Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour Noël : « La beauté de Noël »

Homélie pour la Messe de minuit de la fête de Noël, la Nativité du Seigneur, à Chapelle de la Desserte du Lac Poulin au Québec le 24 décembre 2012 par Mgr Hermann Giguère, desservant de la Desserte Notre-Dame du Lac Poulin. Textes de l'Écriture: Isaïe 9, 1-6, Tite 2, 11-14, Lc 2, 1-14.



Homélie pour Noël : « La beauté de Noël »
Vous êtes ici ce soir pour diverses raisons, n’est-ce pas? Les faire exprimer par les gens... Il y a plusieurs façons de célébrer Noël et ainsi il y a plusieurs Noëls comme vous le voyez. Tous ces Noëls pourraient se ramener à trois.

I- Noël social

Le premier s’appellerait le Noël social avec le magasinage, les partys de bureau et l'«Opération Nez Rouge », les rencontres d’amis, le repos et les vacances sans compter les références au solstice d’hiver, aux célébrations de la Hanukkah, le festival des lumières pour les juifs etc. C’est une belle période, mais remarquez bien que nous avons là un signal que le mystère de Noël disparaît de plus en plus de notre imaginaire au Québec.

Jean Lamarche de Trois-Rivières écrit dans la rubrique « Libre Opinion » du journal Le Devoir du 21 décembre 2012 : « On va acheter des cadeaux aux enfants. Pour nous, Noël c’est surtout l’occasion de dire aux enfants qu’on les aime…[même si je suis agnostique] je peux expliquer à mon gars qui est Jésus et nommer deux des trois Rois Mages et leurs cadeaux sans consulter Google…Des fois, je me dis que si Jésus était venu au monde 2012 ans après Jésus, il trouverait un drôle de mélange de gens qui l’accueilleraient sans trop y croire et des gens qui y croiraient sans trop l’accueillir…Quand même drôle de me voir expliquer à mon gars de six ans que regarder Les douze travaux d’Astérix est une tradition du temps des Fêtes au même titre que les cadeaux; ou son calendrier de l’Avent décoré de personnages des Avengers, dont Thor (le dieu de la foudre de la mythologie nordique). Et quand on parle de la crèche à la maison, c’est surtout pour prévenir la petite dernière de ne pas laisser le chien se sauver avec le boeuf ou l’âne placés sous le sapin. »

Vous le voyez, l’imaginaire de Noël s’est beaucoup transformé au Québec depuis 50 ans. Dans une entrevue avec Mgr Yvon-Joseph Moreau, évêque de La Pocatière au Québec, le journaliste Philippe Vaillancourt dans son blogue « Crayon et Goupillon » écrit : « Il faut dire que depuis quelques années, Noël apporte son lot de soubresauts dans les débats religieux au Québec. Difficulté de trouver des crèches dans les grands magasins, réticence à utiliser la formule « Joyeux Noël », débats successifs sur les crèches et les décorations de Noël dans les lieux publics : les sujets de réflexion – voire de confrontation – ne manquent pas. Même s’il aurait de quoi exprimer une certaine amertume face à l’effacement public de certaines traditions religieuses, Mgr Moreau aborde plutôt ces enjeux avec ‘espérance’ ».

Ce premier Noël social qui est sécularisé et pluraliste devient de plus en coupé de ses origines. On continue de fêter, mais on ne sait pas trop ce que l’on fête.

II- Noël culturel

Le deuxième Noël est un Noël culturel qui s’enracine dans les traditions de cette période : les repas où trônent la dinde et les pâtés à la viande, les discussions animées, les promenades dans la neige, le patinage, la crèche sous l’arbre de Noël, la messe de minuit et bien sûr les cadeaux. Voilà un autre Noël qui lui s’approche un peu plus du mystère de Noël.

Dans le cas du Noël culturel, il n'y a pas la même coupure que dans le premier cas. En effet, tout en vivant une magie de Noël jointe parfois à une nostalgie, on continue de se rattacher au mystère de Noël qui est la naissance de Jésus, le Sauveur. C’est pourquoi, en se souhaitant la paix, la joie, l'amour, on ajoute volontiers un « Joyeux Noël ».

La lumière de la naissance de Jésus, même si elle est faible parfois, continue de paraître sur les visages et dans les rencontres. C’est le rayonnement de cette lumière, croyez-moi, qui vous a amené à cette Messe de Minuit au Lac Poulin, ce soir. Votre Noël a un côté culturel, bien sûr et… c’est très bien, mais votre Noël culturel, dis-je, s’ouvre au Mystère de Noël, à la dimension religieuse de Noël. Voilà ce qui est important.

III- Noël religieux

En effet, pour les baptisés c’est le Noël religieux qui a la première place. Noël, on ne le dira jamais assez, est avant tout une fête religieuse, celle de la naissance de Jésus, de la Nativité du Seigneur.

L’ouverture au mystère de Noël, à sa dimension religieuse, nous fait non seulement regarder la crèche, la mangeoire, où repose un enfant Nouveau-né, mais elle en retire beaucoup de leçons dont la plus importante est celle de la Bonne Nouvelle que Dieu est avec nous. Ce Nouveau-né est l’Emmanuel (Dieu-avec-nous). Cette Bonne Nouvelle a rempli de joie les bergers, Joseph et Marie, les Rois Mages, puis par la suite les disciples de Jésus après sa résurrection jusqu’à nous, car Noël n’est pas un événement passé une fois pour toutes, c’est un événement toujours présent.

Oui. Dieu est avec nous. Malgré les difficultés, les problèmes, le mal dans le monde, nous pouvons être joyeux ce soir car nous savons et proclamons en ce jour de Noël 2012 que l’amour est plus fort que tout, que l’amour ne passe pas, que l’amour est au rendez-vous pour chacun et chacune de nous qui que nous soyons, que la paix est possible, que le pardon est meilleur que la haine. C’est cela la beauté de Noël.

Oui, on n’en finira jamais de dire et de proclamer cette Bonne Nouvelle d’un amour sans limites, non d’un amour d’un Dieu qui du haut de sa grandeur se pencherait sur nous, mais d’un amour qui épouse notre condition humaine dans le Verbe qui se fait chair à Bethléem. pour nous sauver parce que Dieu nous aime.

Pour terminer ce moment de méditation, tournons-nous avec confiance vers la crèche où est apparu l’Enfant de la promesse, le Bien-aimé de Dieu, le Verbe fait chair et lisons ensemble les paroles de ce vieux noël français intitulé Tout le ciel s’emplit que vous trouvez à la page 37 du Prions en Église :

1. Tout le ciel s'emplit d'une joie nouvelle; on entend la nuit dire la merveille, fête sans pareille: le Sauveur est né, l'Enfant-Dieu nous est donné.
2. Le Seigneur paraît, Verbe de lumière; l'univers connaît la bonté du Père.
Dieu sur notre terre vient tracer la voie où chemineront nos pas.
3. Avec les bergers, avec tous les sages, c'est le monde entier qui vers lui s'engage pour voir le visage de l'Amour vivant qui pour nous s'est fait enfant.
4. Gloire à Jésus Christ, gloire au Fils du Père! Gloire à son Esprit dont l'amour éclaire l'éclatant mystère qui remplit le ciel: Gloire à l'Homme- Dieu, Noël!

Joyeux Noël !

Amen !

Mgr Hermann Giguère, P.H.
24 décembre 2012


Dimanche 23 Décembre 2012
Lu 2438 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Galerie
Derniers tweets
Vidéo "Sauvons notre héritage" par le MCQ avec l'abbé Laurent Tailleur ex-directeur Archives du Séminaire de Québec https://t.co/KLp9L12635…
Homélie pour le 29e dimanche du temps ordinaire Année A « Un piège déjoué »: Homélie pour le 29e dimanche du...… https://t.co/d2Diyn6VOx
RT @CatholicHerald: 100 years since the Miracle of the Sun, Fr Andrew Pinsent on why a scientist can believe it really happened https://t.c…
RT @AlanHoldren: #PopeFrancis canonized 25 saints today! Incl. 30 martyrs from Natal, #Brazil ; 3 kids #Mexico, priests from #Italy & #Spa…
RT @AnikGiguere: Our NEW paper - Rules to Identify Persons with Frailty in Administrative Health Databases - https://t.co/Joi0rDZuw0 @CFN_N…