Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour l'Épiphanie du Seigneur ou Fête des Rois 2017 : « Regardez l’étoile »

Homélie par Mgr Hermann Giguère P. H., Séminaire de Québec, pour l'Épiphanie du Seigneur 8 janvier 2017 Textes: Isaïe 60-1-6, Éphésiens 3, 2-3a.5-6 et Mathieu 2, 1-12



Giotto di Bondone. Adoration des mages. Eglise de l'Arena de Padoue (= chapelle Scrovegni). Fresque, 1303-1306. (Crédits photo : Wikimedia CC. Domaine public)
Giotto di Bondone. Adoration des mages. Eglise de l'Arena de Padoue (= chapelle Scrovegni). Fresque, 1303-1306. (Crédits photo : Wikimedia CC. Domaine public)
C’est aujourd’hui la Fête des Rois où on mange la galette dans laquelle on a mis une fève et celui ou celle qui la trouve dans sa portion devient le roi ou la reine de la journée. Cette tradition très vivace encore dans certaines régions du monde se rattache à la fête liturgique de l’Épiphanie ou manifestation du Christ aux nations comme le souligne si bien la première lecture.

Si vous le voulez bien nous allons suivre ce matin les rois mages. Avec eux regardons l’étoile.

I- Une étoile pas comme les autres

En écoutant l’histoire des Rois mages que raconte saint Mathieu (l’évangile ne parle que de « mages », mais la tradition les a appelés « Rois mages »), on est frappé par la présence d’une étoile qui les guide.

Les hommes de science et les astronomes se sont penchés sur cette apparition d’une étoile que les Rois mages auraient repérée. Est-elle vraiment apparue dans le ciel à ce moment? Plusieurs hypothèses ont été émises, comme le passage d’une comète qu’on aurait prise pour une étoile ou la chute d’un météorite sur la terre (voir l'article intéressant du Point). Mais il n’est pas possible de confirmer ces faits et on est renvoyé au récit lui-même. Ce qui est important ce n’est pas de savoir s’il s’agit bien d’une véritable étoile, mais c’est plutôt de voir son lien avec la démarche, le chemin des Rois mages.

On a ici trois grands personnages. Ils sont présentés comme venant de très loin avec des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Ils sont présentés comme des hommes de foi. Ils sont présentés comme des chercheurs de Dieu. Et pour les guider, il y a cette lumière d’une étoile qui disparait parfois comme lorsqu’ils rencontrent Hérode, et qui réapparaît ensuite pour s’arrêter à l’endroit où ils pourront reconnaître dans un enfant avec sa mère et son père le don de Dieu pour le monde.

Cette étoile qui s’arrête sur le lieu où Dieu s’est manifesté au monde dans son Fils devenu un enfant comme les autres n’est pas seulement une lumière extérieure, elle est aussi une lumière intérieure. Les rois mages sont les premiers disciples de Jésus. Ils seront changés pour toujours par leur rencontre.

II- L’étoile de nos cœurs

En effet, c’est un des message importants de ce récit des Rois mages : « Regardez l’étoile de vos cœurs ». Dieu répand par Jésus une lumière dont le monde et chacun et chacune de nous ont besoin. Sans ce don d’une lumière intérieure, où irions-nous? « Tu as les paroles de la vie éternelle » confesserons plus tard les apôtres en entendant Jésus (Jean 6, 68).

Déjà dans cet enfant que les mages adorent et auquel ils offrent leurs présents, la lumière de Dieu se manifeste pour ceux et celles qui sont proches comme Marie, Joseph et les bergers et pour ceux et celles qui viennent de loin comme les Rois mages. Cette lumière n’a pas de frontière.

Frères et sœurs, il y a pour chacun et chacune de nous une lumière intérieure qui est l’« étoile de nos cœurs ». C'est la lumière de Dieu qui est offerte à toutes les nations comme le dit le prophète Isaïe « Debout, Jérusalem, resplendis! Elle est venue, ta lumière et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi... Les nations marcheront vers ta lumière... tous ils se rassemblent, ils viennent vers toi».

Cette lumière de Dieu, c’est en regardant l’« étoile dans nos cœurs » qu’on la découvre. C'est ce que les Rois mages ont fait en marchant et en cheminant.

III- Une marche et un chemin

Les mages ne sont pas restés bien assis dans leur fauteuil, renfermés dans leur science, dans leurs connaissances ou dans leurs positions. Ils se sont mis en marche. Ils se sont déplacés avec les risques inhérents à tout voyage. Ils se sont dépouillés de ce qui n’était pas nécessaire. Ils sont entrés dans une route qui n’était pas toute faite d’avance. Et ils ont marché en suivant l'étoile.

C’est ce qui nous arrive dans notre route de croyant aujourd’hui. La foi est notre étoile. Avoir la foi, c’est accepter de prendre des risques. C’est être attentif aux événements pour discerner la présence de Dieu qui est près de nous bien souvent et que nous ne voyons pas.

N’est-ce pas merveilleux de prendre le « beau risque de la foi » ? C’est ce que les Rois mages ont fait. Ils sont pour nous des modèles de cheminement dans l’écoute de la Parole de Dieu et des signes de sa présence.

Et une fois qu’ils ont vécu la rencontre avec l’Enfant -Jésus qui les mène à Dieu, ils reviennent à leur occupations, transformés pour la vie. Ils seront des témoins et des messagers de l'amour de Dieu pour les nations. Ils seront les premiers qui iront « jusqu’aux extrémités de la terre » pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ, les prophètes d’un temps nouveau.

Conclusion

Réjouissons-nous de cette merveilleuse histoire si inspirante et si actuelle. Nous sommes tous et toutes comme les Rois mages. Nous avons rencontré Jésus dans la crèche. Il nous invite non seulement à le regarder mais à le quitter pour aller partager ce qui nous inspire et nous fait vivre comme disciples de Jésus.

Vous me direz, c'est au-dessus de mes forces. Mais non. Le soutien de la communauté nous est assuré dans cette mission. C’est ensemble que nous la réalisons. C’est ce que nous nous redisons lorsque nous partageons, comme on le fait chaque dimanche, le Corps et le Sang du Christ répandu pour nous et pour le salut du monde. « Allez dans la paix du Christ ».

Amen!

Mgr Hermann Giguère P. H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


le 3 janvier 2017







Mardi 3 Janvier 2017
Lu 1212 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
RT @jacgauthier: Ce ne sont pas les lieux, c'est son coeur qu'on habite. #SacréCoeur @Aleteiafr https://t.co/QUaogGhVEc https://t.co/lZGbNf…
Homélie pour le 12e dimanche du temps ordinaire (Année A) « Ne craignez pas »: Homélie à... https://t.co/cMcmhX8zhy https://t.co/Dz4Jp2m2ux
RT @Comm_Societe: C'est la délégation de @SIGNIS #Afrique qui dirige la priere ce matin au son des Kumbaya My Lord et des rythmes africains…
RT @saltandlighttv: S+L is at the @SIGNIS World Congress and we're going FB live at 9amET for @FatherRosica's panel on peace building: http…
RT @JohnLAllenJr: A key figure in the Vatican's financial reform resigns without explanation: https://t.co/PMCiKDPMfz