Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 01/05/2017

Les 50 ans du Renouveau charismatique catholique en 2017 : sa diffusion et sa présence au Canada et au Québec

Ce billet est le fruit de mon expérience de presque 20 ans avec les groupes du Renouveau charismatique de 1974 à 1992 au moment de leur apparition au Québec et...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour la fête de Sainte Marie, Mère de Dieu, le 1er janvier 2017, le Jour de l'An et Journée mondiale pour la paix : «Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage»

Homélie par Mgr Hermann Giguère P. H., Séminaire de Québec, pour la fête de Sainte Marie, Mère de Dieu, le Jour de l'An et Journée mondiale pour la paix, le 1 janvier 2017 Année A Textes: Nombres 6, 22-27, Galates 4, 4-7 et Luc 2, 16-21.



La Vierge et l'Enfant sous le thème : Sommeil de l'Enfant Jésus dans les bras de sa Mère - École de Maratta, Carlo Maratta ou Carlo Maratti (Camerano, 15 mai 1625 – Rome, 15 décembre 1713) L'atelier romain de Maratta fut extrêmement prolifique et ce tableau en est issu. (Tableau de la collection du Séminaire de Québec Crédits photo H. Giguère)
La Vierge et l'Enfant sous le thème : Sommeil de l'Enfant Jésus dans les bras de sa Mère - École de Maratta, Carlo Maratta ou Carlo Maratti (Camerano, 15 mai 1625 – Rome, 15 décembre 1713) L'atelier romain de Maratta fut extrêmement prolifique et ce tableau en est issu. (Tableau de la collection du Séminaire de Québec Crédits photo H. Giguère)
« Mon Dieu bénissez la Nouvelle Année, chantons-nous dans un cantique traditionnel. Rendez heureux nos parents nos amis. Elle est toute à vous et nous est donnée pour mériter le paradis. » Ces mots reprennent dans un langage populaire et folklorique la belle bénédiction que nous livre la première lecture : « Que le Seigneur te bénisse et te garde! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce….Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix. »

I – Une nouvelle année

Le début d’une nouvelle année est là. C’est toujours un moment particulier. De quoi l’année sera-t-elle faite? Quels événements se produiront dans nos vies personnelles : maladies, joies, départs, deuils etc. ou dans le monde affrontements, cataclysmes, guerres, remontées économiques peut-être, prospérité etc. ? Que sais-je? Ce n’est pas le temps, ce matin, de jouer aux devins et de se lancer dans les pronostics. Essayons plutôt de voir dans quel esprit nous allons vivre cette nouvelle année. Ici, les textes de la Parole de Dieu d’aujourd’hui nous serons des plus utiles parce qu’il nous donnent une direction. Ils nous nous orientent vers nos racines.

Vivre une année nouvelle de façon aisée et comblante, c'est laisser tomber ce qui nous appesantit, ce qui peut nous emprisonner et nous limiter pour laisser entrer un air frais et nouveau. C’est ce qu'on voit dans des traditions où le 31 décembre on jette par les fenêtres tout ce qui est vieux ou usagé : meubles, vêtements, etc. Concédons que ces gens n’ont pas tort de marquer ainsi un changement bienvenu.

Et c’est de bon aloi et utile de regarder en avant avec des yeux neufs quand commence une nouvelle année. Mais comme nous le proposent les textes des lectures de ce matin, ce regard tourné vers de nouveaux horizons ne doit pas nous couper de ce qui fait ce que nous sommes. Couper avec ses racines, c’est se condamner à une errance sans fin, à une vie fade et sans consistance.

II- Une présence maternelle irremplaçable

Comment alors garder le lien avec ses racines? Laissons de côté les enjeux politiques réels et regardons plutôt la question du point de vue d’une personne disciple de Jésus.

Pour un chrétien ou une chrétienne, un des nombreux moyens des rester en lien avec ses racines, c’est se laisser animer et habiter par la présence maternelle de Marie. Et c’est ce que la fête de Marie, Mère de Dieu nous permet d’intérioriser.

On peut remercier le pape Pie XI qui a institué la fête de Marie Mère de Dieu qui a été transférée du 11 octobre au 1 janvier après le Concile Vatican II remplaçant la fête de la circoncision de Jésus devenue désuète. Ce faisant, huit jours après la naissance de Jésus, on mettait au premier plan sa mère. Une présence maternelle ne peut que nous rappeler une filiation.

Jésus est bien le fils d'une femme comme le dit saint Paul. Et comme il le proclame dans le reste de la deuxième lecture, nous sommes nous aussi des fils et des filles de Dieu. Et comme Jésus nous avons Marie pour Mère. Vous vous souvenez de ce que Jésus dit sur la Croix à saint Jean qui nous représentent tous et toutes : « Voici ta mère » (Jean 19, 26).

Pour le manifester avec plus d’éclat, le concile Vatican II a proclamé Marie Mère de l’Église. Elle est notre mère à chacun et à chacune. Elle est aussi la mère de l’Église parce qu’elle a donné au monde celui qui vivifie l’Église et qui remplit nos vies.

III – Vénérer la Mère de Dieu

Marie est toujours aux côtés de son fils Jésus. Nous pouvons comme le pape François la vénérer de façon simple par des gestes comme la prière devant son image (ce que le pape fait à la fin de chacune de ses célébrations eucharistique ou avant de partir pour un voyage pastoral en dehors de Rome), par la récitation du chapelet, par la récitation de prières comme le « Souvenez-vous », par des invocations comme « Marie, j'ai confiance en vous », « Marie priez pour nous qui avons recours à vous » etc.

Ces gestes de dévotion à Marie viendront raviver notre dévotion et nous garder proches de nos racines en vivant cette filiation que nous avons avec Dieu mais aussi avec la Mère de Dieu. Nous devenons ainsi à l’exemple des bergers des annonciateurs de la bonté et de l'amour paternel de Dieu et de la bonté et de l’amour maternel de Marie pour chacun et chacune d’entre nous.

« Ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers…. les bergers repartirent, ils glorifiaient et louaient Dieu pour ce qu’ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé »

Nous pouvons à l’exemple de Marie nous rappeler les grâces reçues, les méditer dans nos cœurs. « Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur » écrit saint Luc dans l’évangile que nous venons de lire.

Les souvenirs des visites de Dieu dans nos vies nous entraînent sur un chemin d’engagement. Nous les conservons avec amour, pour les relire et en tirer les enseignements pertinents pour aujourd’hui.

Conclusion

Que cette nouvelle années soit remplie pour chacun et chacune de joie, de bonheur et de paix, Et ensemble redisons « Mon Dieu, bénissez la Nouvelle Année ». Que l’Eucharistie où nous partageons le Corps et le Sang du Christ nous serve, tout au long de l’année, de nourriture sur notre route de fils et de filles de Dieu, héritiers de la promesse de vie éternelle avec le Christ ressuscité toujours vivant pour nous sauver (Romains 1, 1).


Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


27 décembre 2016



« La non-violence : style d’une politique pour la paix », message du pape François pour la Journée mondiale de la paix le 1er janvier 2017. La Journée mondiale de la Paix a été voulue par Paul VI. Elle est célébrée chaque année le 1er janvier.

Texte du message pour le 1er janvier 2007



Mardi 27 Décembre 2016
Lu 1322 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 7e dimanche de Pâques (Année A) « Père, glorifie-moi, je trouve ma... https://t.co/GcM2DG51U5 https://t.co/nv4F14an8S
Homélie pour l'Ascension du Seigneur (Année A) « Et moi, je suis avec vous tous les... https://t.co/PHQQIM2IPr https://t.co/6TN4zOSmNO
Homélie pour le 6e dimanche de Pâques (Année A) « Je ne vous laisserai pas orphelins »:... https://t.co/ItH3haHx94 https://t.co/wsm4ydqwx5
RT @pdesaintpierre: "Par l'autorité de Notre Seigneur Jésus Christ... nous déclarons saints Francisco et Jacintha Marto!" #Fatima100 en dir…
RT @eharris_it: It's official! Fatima visionaries Francisco & Jacinta Marto have become the first non-martyr children to ever be declared s…