Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 24/07/2017

L'actualité des saintes et des saints de chez nous

"Mutations identitaires, recherche de sens et actualité des saints et saintes, bienheureux et bienheureuses de l'Église canadienne" tel est le titre que...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 14e dimanche du temps ordinaire Année B (Marc 6, 1-6 Jésus à Nazareth) : « Un rendez-vous manqué »

Homélie à la Chapelle du Lac Poulin et à la Chapelle du Lac Raquette par Mgr Hermann Giguère P.H., recteur de ces dessertes le 5 juillet 2015 pour le 14e dimanche du temps ordinaire Année B. Textes: Ézéchiel 2, 2-5; 2 Corinthiens 12, 7-10 et Marc 6, 1-6.



Lecture de la Parole de Dieu par Jésus à Nazareth (Marc 6,1)
Lecture de la Parole de Dieu par Jésus à Nazareth (Marc 6,1)
Excursus : Un petit mot sur les frères et sœurs de Jésus. Il s’agit d’un usage semblable à celui des vietnamiens ou des africains qui appellent volontiers leurs cousins et cousines, frères et sœurs. L'Église catholique considère que ces frères et sœurs étaient en réalité des cousins et des cousines et même des parents plus éloignés. Le mot grec ici employé « adelphoi » sert à désigner des parents plus ou moins éloignés. La tradition très ancienne de l’Église a toujours tenu que Jésus n’a pas eu de frères ou de sœurs au sens strict de ces termes. Revenons à la scène racontée par saint Marc.

I – La scène à Nazareth

Je viens de lire « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison ». Auparavant, dans la traduction liturgique précédente on disait, « Nul n’est prophète dans son pays ». Cette phrase est même devenue un dicton dans le langage courant. L’épisode de la vie de Jésus qui nous est raconté aujourd’hui est assez banal en somme. C’est le fils du village qui s’est fait connaître dans tout le pays qui revient chez lui.

L’accueil n’est pas aussi sympathique qu’on pourrait l’espérer vue la renommée de Jésus à l’extérieur de Nazareth. Quelque chose ne fonctionne pas. La communication ne se fait pas. C’est un rendez-vous manqué.

Les gens de son village le regardent de travers, pourrait-on dire. C’est un faiseur de miracle, il cherche à impressionner, il se prend pour un autre pensent-ils en eux-mêmes.

Ces situations d’incompréhension, de non-acceptation nous les avons vécues nous aussi parfois j’en suis sûr. Comme prêtre j’ai reçu beaucoup de confidences de jeunes, par exemple, qui ne se sentaient pas compris de leurs parents, de personnes âgées qui ne savent plus quoi faire et qui se sentent abandonnées, de couples dont la relation est difficile parce qu’ils ne se parlent pas ou ne dialoguent pas etc.

Ça ne fonctionne pas. Il n’y a pas de vraie rencontre. Il en est ainsi dans cette visite à Nazareth que saint Marc nous raconte. Ça ne marche pas pour Jésus. Il est réduit l’impuissance. Il ne fait là aucun miracle. Il s’en va et laisse ses concitoyens sans s’imposer.

II – Le message

Et c’est là, je pense, le message, de cette visite à Nazareth : aujourd’hui, comme alors, Jésus viens vers nous mais il ne s’impose pas, Il ne force la main à personne. Il est écrit dans le livre de l’Apocalypse : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi (Apocalypse 3, 20). C’est ce que Jésus attends de nous : une ouverture du cœur, un accueil. Il ne regarde pas qui est la personne. Il regarde le cœur.

Pensez à la scène du collecteur d’impôt, Zachée, monté dans un arbre pour voir Jésus. Jésus l’aperçoit et il l’apostrophe en lui disant « « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Zachée descend vite et reçoit Jésus avec joie. Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison ».

Bien souvent, hélas! lorsque le Seigneur passe, les portes se referment comme à Nazareth et on cherche des prétextes de toutes sortes pour se justifier, des prétextes pour ne pas croire au salut de Dieu, à sa tendresse, à sa miséricorde, à son amour.

On ressemble alors aux gens de Nazareth qui cachent leur incrédulité, leur manque de foi derrière des paravents, des prétextes : « on connaît ses parents » « il n’est pas mieux que nous » « pour qui se prend-il? ».

Ça dérange de croire vraiment en Dieu, de pratiquer sa religion alors que plusieurs s’en balancent. Croire aujourd’hui au Québec n’est pas aussi facile qu’auparavant. Mais il y a de beaux gestes comme ceux de Gregory Charles et Norman Bradwaite qui n’ont pas eu peur de dire qu’ils étaient croyants et même pratiquants à l’émission de télévision « Tout le monde en parle ». Norman Bradwaite laisse Guy A. LePage, l’animateur, pantois en lui disant simplement : « Je suis croyant, pratiquant et je prie souvent ».

Si vous le voulez, demandons au Seigneur aujourd’hui de venir faire tomber nos prétextes, nos paravents et nos incompréhensions pour que nous lui ouvrions la porte de notre cœur dans cette messe, ce repas eucharistique où il est présent parmi nous dans son Corps et son Sang.

En effet, Jésus attend de nous un cœur ouvert. Il nous redit le même message que celui à saint Paul qui nous a été proclamé dans la seconde lecture : ‘Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12, 9)

Conclusion

En terminant, faisons cette prière à l’Esprit Saint :

« Esprit Saint, nous t’en prions : maintiens en nous la confiance face au manque de foi chez nous, face à nos échecs de croyants et face aux échecs de l’Église. Toi qui est toujours à l’œuvre dans le monde et dans nos cœurs, garde l’Église et garde-nous debouts malgré les difficultés, les incompréhensions comme le prophète Ézéchiel dans la première lecture".

C’est la grâce que je vous souhaite à toutes et à tous.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec
2 juillet 2015



Nazareth aujourd'hui en 2013 (Crédits photo H. Giguère)
Nazareth aujourd'hui en 2013 (Crédits photo H. Giguère)

Jeudi 2 Juillet 2015
Lu 423 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
RT @jacgauthier: La Rambla touchée au coeur. En solidarité avec #Barcelone, ville d'art. Courage! Non au terrorisme. 🙏 #PrayforBarcelona
RT @ecdq: En communion avec #Barcelona @esglesiabcn https://t.co/TtI04MBmwl
RT @PresenceInfo: Basilique bondée au Cap-de-la-Madeleine pour la messe du #15aout #jetediraimerci https://t.co/XBqE5sXweQ
Homélie pour le 20e dimanche du temps ordinaire Année A « La cananéenne »: Homélie pour... https://t.co/A5xVXrHLPk https://t.co/P0n7255LOA
RT @ecdq: Beau défilé des Fêtes de la #NouvelleFrance avec nos saints fondateurs Merci @FetesNouvFrance #villeQuébec #saintsQc https://t.co…