Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 1er dimanche de l'Avent Année A : « Un avenir joyeux et ouvert »

Homélie par Mgr Hermann Giguère P.H., Séminaire de Québec, pour le 1er dimanche de l'Avent 27 novembre 2016 Année A Textes: Isaïe 2, 1-5, Romains 13, 11-14a et Mathieu 24, 37-44.



L'un sera pris, l'autre laissé...(Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture )
L'un sera pris, l'autre laissé...(Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture )
Les magasins proposent depuis quelques temps, décorations, cadeaux, vêtements pour Noël. Noël s’approche. Cela veut dire quelque chose pour vous dans cette célébration à l’église? Oui! vous y avez pensé. C’est le premier dimanche de l’Avent (Non pas AVANT avec un « A », mais AVENT avec un « E ». qui vient du mot latin ADVENTUS qui veut dire VENUE). Il y a quatre dimanches de l'Avent d'ici Noël, la fête de la Nativité de Jésus. Une nouvelle année liturgique commence. Et nos regards de baptisés se tournent vers Noël.

La couleur liturgique des vêtements du président est le violet. Cette couleur nous rappelle la nécessaire conversion qui nous permet de renaître à la joie et à l’espérance de la rencontre de Jésus qui continue d’être présent au cœur de notre monde.

I- Un avenir joyeux et ouvert

Les textes des lectures nous présentent un avenir où Dieu a sa place et nous invitent à l’espérance. C’est ce qui est dit dans l’extrait du prophète Isaïe que nous avons comme première lecture. Nous y entendons le prophète proclamer cette bonne nouvelle qui pourrait se résumer ainsi : « Oui, il y a un avenir. Marchons à la lumière du Seigneur». Il n’est pas interdit de regarder en avant, au contraire c’est en regardant en avant qu’on trouve l’élan et la force de vivre le présent. Même lorsque les situations sont difficiles, le pessimisme n’est pas la solution.

Notre pape François en est une illustration remarquable. Il a écrit une Exhortation apostolique en 2013 qui commence ainsi : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. » (Evangelii Gaudium in. 1)

Il reprendrait volontiers à son compte ces paroles du prophète Isaïe : « Il arrivera dans l'avenir que la montagne du temple du Seigneur sera placée à la tête des montagnes et dominera les collines. Toutes les nations afflueront vers elle. »

Voilà le ton qui est donné pour le temps de l’Avent cette année. « La nuit est bientôt finie, écrit saint Paul aux Romains, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière. »(Deuxième lecture) « Debout! Veillons » comme le dit si bien le thème de l’Avent proposé par Prions en Église au Canada en 2016.

II- Les écueils

Ce beau message qui nous séduit ne peut nous empêcher de jeter autour de nous un regard inquiet parfois.

Les situations de violence, les affrontements, les petitesses, l’exploitation des uns par les autres etc. nous sautent aux yeux. On n’a qu’à lire les journaux et à écouter la télévision pour constater que notre monde a du chemin à faire pour aller vers la justice et la paix, vers la compassion et la miséricorde, vers l’ouverture et vers le don.

Le pape François le dit clairement dans cette Exhortation apostolique dont je vous parlais : « Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. » (Evangelii Gaudiumn. 1).

On pourrait se décourager devant une telle situation. Puisque Dieu est venu, pourquoi les temps nouveaux tardent-ils? Pourquoi les temps anciens ne sont-ils pas disparus? C’est le mystère de la venue de Dieu parmi nous. Le Verbe s’est fait chair, dit l’évangile de saint Jean au chapitre premier, mais les siens ne l’ont pas reçu (Jean 1, 11).

Et pourtant, l’évangile de ce jour est clair. Il nous dit qu’un monde nouveau apparaîtra un jour. L’avenir du monde c’est Dieu lui-même, car le Seigneur Jésus que nous recevons dans nos cœurs est déjà là, il est venu et il continue de venir en nous et dans le monde.

Il faut donc veiller. Veiller, en aimant, en pardonnant, en étant attentifs aux autres, en compatissant aux malheurs et aux peines de nos frères et soeurs humains surtout les plus pauvres. En somme veiller c’est vivre l’évangile de Jésus Christ de la façon la plus intense possible, sans se lasser.

Le texte de l'évangile par ses images comme celle du déluge ou celle des deux femmes insiste pour nous montrer qu'il est urgent de se mettre en marche derrière Jésus. On risque de réaliser en arrivant au bout de notre chemin qu’on a perdu notre temps pour des préoccupations inutiles et passagères. Pourquoi ne pas vivre dès maintenant l’Évangile le mieux possible, selon nos possibilités et selon notre état de vie, pour goûter à la vie qui nous est donnée par Dieu?

III – L’Eucharistie réalise cette venue du Christ

« Christ est venu, Christ est né, Christ est mort, Christ est ressuscité, Christ est vivant, Christ reviendra, Christ est là » chantons-nous parfois après la consécration.

Eh oui! nous vivons déjà, avec le Christ qui est là, cette vie qui nous a été donnée par Dieu. Demeurons unis au Christ, présence du Seigneur qui est venu dans notre monde pour l’illuminer et le rendre beau, qui a habité parmi nous, qui y a fait sa place Oui! Il y a un avenir pour l’humanité et Dieu en fait partie. Jésus ressuscité est cet avenir.

Dans cette célébration de l’Eucharistie dominicale avec nos frères et sœurs du monde entier nous adhérons à ce mystère de la présence vivante du Christ toujours. Nous pouvons dire avec les mots du psaume 121(122) qui suivaient la première lecture : « Quelle joie quand on m'a dit : ' Nous irons à la maison du Seigneur! '…A cause de mes frères et de mes proches, je dirai : " Paix sur toi !". A cause de la maison du Seigneur notre Dieu, je désire ton bien. » Le Christ mort et ressuscité inspire notre avenir, c'est pourquoi nous avançons avec confiance.

Conclusion

Que cette célébration eucharistique nous aide à entrer dans une vraie préparation à Noël pendant le temps de l’Avent qui commence aujourd’hui. Bien sûr que cette préparation inclut l’achat de cadeaux, les décorations, les arbres de Noël, les repas avec la famille, les collègues de travail, les amis, mais permettez-moi de souhaiter que cette préparation à Noël vous fasse entrer aussi dans un véritable moment de conversion et d’accueil renouvelé de la présence de Jésus dans votre vie et dans notre monde. C’est la grâce que je vous souhaite à toutes et à tous.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


22 novembre 2016


Mardi 22 Novembre 2016
Lu 1703 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.