Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 5e dimanche de Pâques Année A « Montre-nous le Père »

Homélies dominicales pour les temps liturgiques par Mgr Hermann Giguère P. H. du Séminaire de Québec. Homélie pour le 5e dimanche de Pâques Année A 10 mai 2020. Textes : Actes des Apôtres 6, 1-17, I Pierre 2 4-9 et Jean 14, 1-12.



« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » Actes 6, 1-7 (Crédits photo : Freebibleimages)
« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » Actes 6, 1-7 (Crédits photo : Freebibleimages)
Dans cet évangile, ce qui m'a accroché c'est la question de Philippe : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Je m'arrêterai donc au contexte de cette question et au contenu de la réponse de Jésus que les premières communautés chrétiennes ont retenues. J'espère que ces réflexions sauront vous rejoindre.

I – Des questions qui font réfléchir

Commençons par rappeler les deux questions des disciples Thomas et Philippe. Dans cet extrait de l'évangile de saint Jean qui vient d'être lu, Jésus est en grande conversation avec ses disciples. Thomas et Philippe semblent des plus attentifs. Le premier, Thomas, qui pose une question d'éclaircissement, tandis que le second, Philippe, pose une question qui le préoccupe.

Thomas se fait faire une réponse qui nous concerne toutes et tous. À sa question « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez,vous connaîtrez aussi mon Père ». Jésus se présente ici comme le seul et unique médiateur.

En réponse à la question de Philippe : « Montre-nous le Père », Jésus répond de façon plus légère, avec une pointe d’ironie même : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! » Sa réponse revient à dire à Philippe : « J’ai répondu à cette question plusieurs fois et toi, en ces moments-là, tu n’écoutais pas ce que je disais, mais tu restais dans tes problèmes. Et maintenant tu réveilles et tu veux en savoir plus. Hé bien! je vais reprendre ce que je vous ai souvent dit ». Et il le fait de nouveau.


II – Le contenu de la réponse de Jésus

C'est ce qui est le plus intéressant ici, ces explications de Jésus. Elles nous font entrer dans son intimité. Cette réponse est des plus importantes car elle met devant nos yeux ce qu’'est sa relation avec Dieu qu’il appelle son Père.

La façon dont il en parle, en reprenant la question de Philippe, nous montre la profondeur de son intimité avec Dieu. Jésus révèle ici que sa vie ne lui appartient pas et qu’il est emporté par un mouvement qui le dépasse. Son humanité est bien réelle. Ses disciples le savent. Ils l’ont vu pleurer sur son ami Lazare, mais il révèle ici ce qui le fait vivre pleinement : son union avec le Père. « Je suis dans le Père et le Père est en moi ». « Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? répond-il à Philippe, tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! ».

Cette union est bien mystérieuse, mais Jésus lorsqu’il en parle nous invite à la vivre nous aussi. Il ne prétend pas à une situation de ségrégation avec les autres, au contraire, il se voit comme le Premier-né entraînant avec lui ses frères et sœurs qui deviennent avec lui héritiers de la grâce divine. « Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers : héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ ». (Romains 8, 17) Pour Jésus parler de sa relation au Père n’est pas seulement révéler une intimité unique avec Dieu, c’est aussi indiquer que celle-ci lui donne le pouvoir d'entraîner les autres, eux aussi, dans l’intimité de Dieu. Voilà ce qu’il annonçait dans sa réponse à Thomas : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».

III – Les suites de cette conversation

Les premiers chrétiens ont reçu ce message avec foi. Et l’auteur de la Première lettre de Pierre le proclame avec force lorsqu’il écrit : «Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple destiné au salut, pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière ». Par l’action du Christ, la communauté des personnes croyantes est rassemblée et elle entre dans cette intimité que Jésus a vécue avec Dieu. Cette union à Dieu ne les sépare pas du monde et des réalités de la vie terrestre. Au contraire, elle les y insère de façon quotidienne et ouvre leurs yeux sur les besoins de leurs frères et sœurs.

C'est ce qui est arrivé aux sept personnes dont parle la première lecture choisies pour distribuer l’aide dans la première communauté chrétienne. On a même leurs noms, car la communauté chrétienne n’est pas un ramassis anonyme de personnes, elle est le rassemblement de personnes qui, à la suite de Jésus, vivent leur union avec Dieu dans le quotidien et dans les réalités de la vie professionnelle, familiale et sociale, des personnes qui ont leur histoire, leur soucis, leurs peines et leurs joies. Les sept dont on a les noms : Étienne, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas représentent tous les futurs disciples de Jésus appelés personnellement à servir leurs frères et soeurs dans leur état de vie et dans leurs occupations. En effet, on ne saurait parler de l’union des disciples avec le Père dont parle Jésus à Philippe sans y mettre l’union avec les frères et sœurs qui sont à coté de nous. Comme le dit saint Jean dans une de ses lettres « Si quelqu’un dit : " J’aime Dieu "», alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur ». (I Jean 4, 21) 

Le message fondamental de Jésus est toujours le « Aimez-vous les uns les autres ». Aujourd’hui, il nous est indiqué que pour le vivre il est nécessaire de puiser les ressources pour le faire dans le contact et l’union avec Dieu. Comment y arriver me direz-vous ? Il y a bien des manières dont la plus importante est la prière. Celui ou celle qui veut aller vers les autres doit commencer par aller vers son Père. C’est là qu’il trouve Jésus qui se fait pour lui le Chemin, la Vérité et la Vie.

Conclusion


Les questions de Thomas et de Philippe nous ont permis d’entendre et de recevoir avec foi une réponse qui est au coeur de notre foi : « Je suis dans le Père et le Père est en moi ». L’Eucharistie à chaque dimanche nous permet d'actualiser les paroles de Jésus et d’en faire notre nourriture. Que ces paroles de Jésus aujourd'hui continuent d’être pour nous « esprit et vie » (Jean 6, 63) et que cette Eucharistie nous fasse entrer dans l’intimé à nulle autre pareille que Jésus promet à ceux et celles qui le suivent, ce que je nous souhaite à toutes et à tous.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


5 mai 2020


















Lectures de la messe pour le 5e dimanche de Pâques Année A

Première lecture

« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » (Ac 6, 1-7)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées
dans le service quotidien.
Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples
et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu
pour servir aux tables.
Cherchez plutôt, frères,
sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous,
remplis d’Esprit Saint et de sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la Parole. »
Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
La parole de Dieu était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem,
et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 32 (33), 1-2, 4-5, 18-19)

R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi !
ou : Alléluia ! (Ps 32, 22)

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.
Deuxième lecture
« Vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal » (1 P 2, 4-9)

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,
approchez-vous du Seigneur Jésus :
il est la pierre vivante
rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant Dieu.
Vous aussi, comme pierres vivantes,
entrez dans la construction de la demeure spirituelle,
pour devenir le sacerdoce saint
et présenter des sacrifices spirituels,
agréables à Dieu, par Jésus Christ.
En effet, il y a ceci dans l’Écriture :
Je vais poser en Sion une pierre angulaire,
une pierre choisie, précieuse ;
celui qui met en elle sa foi
ne saurait connaître la honte.
Ainsi donc, honneur à vous les croyants,
mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit :
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle,
une pierre d’achoppement,
un rocher sur lequel on trébuche.
Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole,
et c’est bien ce qui devait leur arriver.
Mais vous, vous êtes une descendance choisie,
un sacerdoce royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les merveilles
de celui qui vous a appelés des ténèbres
à son admirable lumière.

– Parole du Seigneur.
Évangile
« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
‘Je pars vous préparer une place’ ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures de la messe
Première lecture
« Ils choisirent sept hommes remplis d’Esprit Saint » (Ac 6, 1-7)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées
dans le service quotidien.
Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples
et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu
pour servir aux tables.
Cherchez plutôt, frères,
sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous,
remplis d’Esprit Saint et de sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la Parole. »
Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
La parole de Dieu était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem,
et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 32 (33), 1-2, 4-5, 18-19)

R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi !
ou : Alléluia ! (Ps 32, 22)

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.
Deuxième lecture
« Vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal » (1 P 2, 4-9)

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,
approchez-vous du Seigneur Jésus :
il est la pierre vivante
rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant Dieu.
Vous aussi, comme pierres vivantes,
entrez dans la construction de la demeure spirituelle,
pour devenir le sacerdoce saint
et présenter des sacrifices spirituels,
agréables à Dieu, par Jésus Christ.
En effet, il y a ceci dans l’Écriture :
Je vais poser en Sion une pierre angulaire,
une pierre choisie, précieuse ;
celui qui met en elle sa foi
ne saurait connaître la honte.
Ainsi donc, honneur à vous les croyants,
mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit :
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle,
une pierre d’achoppement,
un rocher sur lequel on trébuche.
Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole,
et c’est bien ce qui devait leur arriver.
Mais vous, vous êtes une descendance choisie,
un sacerdoce royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les merveilles
de celui qui vous a appelés des ténèbres
à son admirable lumière.

– Parole du Seigneur.
Évangile
« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-12)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
‘Je pars vous préparer une place’ ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père »

– Acclamons la Parole de Dieu.



Mardi 5 Mai 2020
Lu 583 fois




Nouveau commentaire :

Vos commentaires sont les bienvenus. Nous nous efforcerons d'y donner suite dans la mesure du possible. Merci de votre intérêt pour notre site et nos activités.

Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.