Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 21/04/2017

Vision et esprit de la réforme du pape François par Marco Veilleux

Conférence donnée par Marco Veilleux dans le cadre de la SOIRÉE RELATIONS du jeudi 20 avril 2017, au Diocèse de Québec. Texte reproduit avec l'autorisation de...

le 18/04/2017

Réactions sur l'article "Une Église en déroute" de Denise Bombardier

Je vous transcris, avec la permission de l'auteur, l'article de Marco Veilleux sur une chronique de Denise Bombardier qu'Il a intitulé : «L’Église en déroute»,...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le Baptême du Seigneur Année C : « Une inauguration à nulle autre pareille » (Luc 3, 15-16.21-22)

Homélie pour le Baptême du Seigneur Année C 10 janvier 2016 par Mgr Hermann Giguère P. H., Séminaire de Québec Textes: Isaïe 40, 1-5.9-11, Tite 1,11-14; 3,4-7 et Luc 3, 15-16.21-22.



Le baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain ( Credits photo : Images saintes )
Le baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain ( Credits photo : Images saintes )
Vous avez probablement participé à une inauguration d'un monument, d'un édifice ou du mandat de quelqu’un pour une nouvelle fonction : député, maire etc. Tous ces événements ont en commun un format particulier à quelques exceptions près. En premier lieu, on rappelle le chemin qui a mené là, en deuxième lieu on présente l'événement en l'entourant soit d'un décorum particulier soit d'éléments d'animation comme une vidéo par exemple, enfin, en troisième lieu, une inauguration nous projette en avant dans un avenir en partie inconnu.

Ce format s'applique admirablement au Baptême du Seigneur, le Baptême de Jésus dans le Jourdain, que nous fêtons aujourd'hui. Cet événement est un événement inaugural, l’inauguration du ministère de Jésus. C'est ainsi que le voit l'évangéliste saint Luc qui le met au tout début du récit de la vie publique, de la prédication de Jésus avant le récit de la tentation au désert. Reprenons, si vous le voulez bien, les trois aspects d'une inauguration signalés il y a un instant.

I- Le Baptême de Jésus : un événement attendu

Le premier aspect : quel est le chemin qui a mené jusque-là?

Le Baptême de Jésus s'est préparé depuis longtemps. En effet, les prophètes et le dernier de ceux-ci, Jean-Baptiste, qui précède Jésus sur les bords du Jourdain espéraient et annonçaient la venue d'un Sauveur. Leur foi ne se laissait pas ébranlée même lorsque tout paraissait perdu. Isaïe en témoigne ici dans la première lecture. « Consolez mon peuple…Voici votre Dieu… Comme un berger, il conduit son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, et il prend soin des brebis qui allaitent leurs petits. »

Jean-Baptiste, lui, reconnaît que les temps sont venus où Dieu va manifester de façon éclatante son amour pour ses enfants en leur envoyant son Fils lui-même. C'est le grand mérite de Jean-Baptiste d'avoir su reconnaître en Jésus l'Envoyé du Père, celui qu'on attendait. « Moi, je vous baptise avec de l’eau : mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. » lit-on dans l’évangile qui vient d’être proclamé.

Liturgiquement, cette solennité du Baptême du Seigneur arrive à la fin du temps de Noël et dans le sillage de l'Épiphanie, la manifestation du Christ aux nations. Elle est, elle aussi, une manifestation de la mission de Jésus pour le salut du monde dont elle marque l’inauguration publique de façon percutante.

Comment se passe cette inauguration du ministère de Jésus? C'est le deuxième aspect que je voudrais développer maintenant.

II- Le Baptême de Jésus : une scène puissante et resplendissante

Regardons le récit de saint Luc. Jésus est avec tout le peuple qui se fait baptiser par Jean-Baptiste. Celui-ci donne depuis quelque temps, dans l’eau du Jourdain, un baptême de conversion qui invite les gens à changer leur cœur et à se tourner résolument vers Dieu, « à préparer à travers le désert le chemin du Seigneur… une route aplanie pour Dieu » comme le souhaitait Isaïe.

Pour Jean-Baptiste, Jésus qu'il a reconnu comme le Sauveur promis, n'a pas besoin de ce genre de conversion. Cependant, en se mêlant à tout le peuple, Jésus fait comprendre à Jean-Baptiste qu'il désire être baptisé lui aussi non parce qu'il a besoin de se convertir, mais parce qu'il porte les péchés et le poids des souffrances de ses frères et sœurs qu'il est venu libérer et sauver. Jésus en entrant dans le Jourdain assume cette mission extraordinaire qui sera la sienne : donner sa vie pour la multitude. Il sera ce Serviteur souffrant dont a parlé le prophète Isaïe (Isaïe 53, 1-12). Il ira jusqu'au bout et mourra sur une croix pour le salut du monde.

La scène du Baptême de Jésus telle que racontée par saint Luc prend une allure théophanique. Elle revêt un éclat particulier. Des symboles l'accompagnent : le ciel s’ouvre, une voix se fait entendre et une colombe apparaît.

Ces trois symboles viennent confirmer à Jean-Baptiste qu'il a vu juste. La voix qui se fait entendre dans les cieux entrouverts le proclame : "C’est toi mon Fils : moi aujourd’hui je t’ai engendré". La colombe qui dans la Bible représente l'Esprit Saint nous renvoie à la création racontée dans le livre de la Genèse où il est dit que l'Esprit, le Souffle, de Dieu planait sur les eaux (Genèse 1, 2). Le même Esprit repose au-dessus de Jésus qui inaugure une création nouvelle dégagée du péché et de la mort, toute habitée par Dieu et remplie de son amour et de sa miséricorde de Père. Le psaume de méditation, le psaume 103(104) le chante : « Tu envoies ton souffle, ils sont créés, tu renouvelles la face de la terre. »

Quel destin et quel avenir! Nous les verrons se déployer pour nous dans la suite de l'Année liturgique pendant le temps du Carême, le temps pascal et le temps de la Pentecôte qui nous feront revivre les mystères de la vie de Jésus.

III- Le Baptême de Jésus : un commencement

Le troisième aspect d'une inauguration, comme on l'a dit au début, ouvre sur un avenir qu'on espère, mais qui n'est pas exempt d'inconnu. Il en est ainsi du Baptême de Jésus. Jésus en descendant dans l'eau du Jourdain s'engage à suivre le chemin que Dieu son Père lui a tracé. Il dit déjà dans son cœur de qu'il dira au Jardin des Oliviers lors de son agonie : "Père que ta volonté se fasse et non la mienne" (Luc 22,42).

Jésus sait que la route ne sera pas toujours facile, mais il accepte de la prendre avec générosité et sans regarder en arrière. Il gardera ses oreilles attentives aux paroles entendues "C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ". Soutenu par cette conviction et par cette assurance, il ira de l'avant dans la voie d'un amour fou pour ses frères et sœurs. Il rétablira la créature blessée dans sa beauté originelle et, comme l’explique saint Paul aux Romains, par le baptême il fera de toute personne qui le suit une créature nouvelle « vivant pour Dieu ». « Car [le Christ] qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes ; lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'il est vivant. De même, vous aussi, pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus Christ. » (Romains 6, 10-11).

Conclusion

Quelle belle fête que cette solennité du Baptême du Seigneur. Elle fixe notre regard sur Jésus quittant sa vie tranquille d'humble artisan à Nazareth pour celle du prédicateur, du messager de l'amour de Dieu pour l'humanité toute entière. Nous le voyons répondre avec confiance à cette vocation qui est la sienne et qu'il suivra sans faillir même dans les pires souffrances. Et ainsi il deviendra par sa mort et sa résurrection le Premier-né d'une multitude de frères et de sœurs. Demandons-lui de nous garder, comme Lui, confiants en Dieu qui dit aujourd'hui à chacun et à chacune de nous : "Tu es mon fils bien-aimé, ma fille bien-aimée et je t'aime."

Redisons, en terminant, les mots que nous avions dans la Prière d’ouverture : « Dieu éternel et tout-puissant, quand le Christ fut baptisé dans le Jourdain, et que l’Esprit Saint reposa sur lui, tu l’as désigné comme ton Fils bien-aimé, accorde à tes fils adoptifs, nés de l’eau et de l’Esprit, de se garder toujours dans ta sainte volonté. »

Amen!


Mgr Hermann Giguère P. H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


le 5 janvier 2016

Pèlerins se plongeant dans l'eau du Jourdain à l'endroit  où selon la tradition Jean-Baptiste a baptisé Jésus (Crédit photos H.Giguère)
Pèlerins se plongeant dans l'eau du Jourdain à l'endroit où selon la tradition Jean-Baptiste a baptisé Jésus (Crédit photos H.Giguère)

Mardi 5 Janvier 2016
Lu 573 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
O FILII ET FILIAE Hymne pascale traditionnelle : musique, paroles latines et françaises... https://t.co/0bzO60wCAl https://t.co/Ystar7VNaA
O FILII ET FILIAE Hymne pascale traditionnelle : musique et paroles Méditation pour le Dimanche "in albis" https://t.co/4jFR1y2nos
RT @santegidionews: La preghiera di Papa Francesco per i martiri del nostro tempo. Le immagini della visita https://t.co/fSRMaHKSZH
Vision et esprit de la réforme du pape François par Marco Veilleux: Conférence donnée... https://t.co/oGU1WE4qbN https://t.co/jAFJxqNqzH
RT @PatWhite70: Fusillade sur les Champs-Élysées à Paris https://t.co/IFRJbvqerT via @HuffPostQuebec