Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Allocution du Supérieur général du Séminaire de Québec à l'inauguration du Centre Québec Ixthus

Mot du Supérieur général du Séminaire de Québec, Monsieur l’abbé Hermann Giguère, lors de l’inauguration de la nouvelle œuvre du SME consacrée aux jeunes adultes :ors de l’inauguration de la nouvelle œuvre du SME consacrée aux jeunes adultes : Québec IXThUS le 12 décembre 2004



Monsieur le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec,
Monseigneur Laurent Noël,évêque émérite de Trois-Rivières,
Monsieur Jacques Joli-Cœur, conseiller du district de Samuel-de-Champlain et maire suppléant,
Monsieur l’abbé Mario Côté, supérieur du Grand Séminaire,
Monsieur Georges Leclerc, représentant des anciens du Petit Séminaire,
Monsieur l’abbé Marc Pelchat, doyen de la Faculté des Études supérieures et représentant du Recteur de l’Université Laval,
Mes sœurs des communautés fondatrices en Nouvelle-France, Augustines et Ursulines,
Chers/es invités/es,

Le Séminaire de Québec est une communauté de prêtres diocésains fondée en 1663 par le bienheureux François de Laval, premier évêque de Québec.

Au moment de sa fondation, il a mis sur pied à l’automne 1663, le Grand Séminaire, son œuvre première et principale qui existe encore aujourd’hui et qui compte une équipe de formation de 9 personnes (prêtres et laïcs) au service de 32 séminaristes de plusieurs diocèses du Québec et du Nouveau-Brunswick.

En 1668, les prêtres du Séminaire prenaient charge, à la demande de Mgr de Laval, d’une résidence vocationnelle, dirait-on aujourd’hui, qu’ils installèrent dans la maison de Mme Couillard dans la Cour actuelle du Vieux-Séminaire le 9 octobre 1668. Ils y accueillaient 7 jeunes français et 6 jeunes hurons. C’était les débuts du Petit Séminaire de Québec qui devint, après la Conquête en 1765, un collège où les prêtres du Séminaire formèrent des milliers de jeunes et qu’ils on cédé, en 1987, à une corporation laïque.

Engagés dans le champ de l’éducation des jeunes gens et dans le développement de l’instruction sous toutes ses formes, les prêtres du SME obtinrent de la reine Victoria en 1852 une charte royale qui leur permettait de fonder une université de langue française. Ce qu’ils firent aussitôt. Celle-ci se développa à un tel point qu’en 1970, le Séminaire décida de la confier à une nouvelle corporation et de s’en séparer tout en gardant des liens d’amitié que la présence du représentant du Recteur, Monsieur l’abbé Marc Pelchat, doyen de la Faculté des études supérieures manifeste bien.

Plus récemment, en 1977, la communauté des prêtres du Séminaire a pris charge d’une œuvre consacrée aux vocations : la Maison François-de-Laval, dont le directeur est Monsieur l’abbé André Gagné que je salue. Bien d’autres initiatives ont été prises par des membres de la communauté du Séminaire, mais nous étions, depuis plusieurs années, à la recherche de voies nouvelles pour continuer et relancer, si possible, la mission du Séminaire dans les circonstances actuelles.

Monseigneur Couture, alors archevêque de Québec, a demandé au Séminaire en 2002 de s’y consacrer résolument en nommant un nouveau supérieur général.

Son successeur, le cardinal Marc Ouellet, qui a bien voulu accepter de présider cette inauguration officielle, ce dont nous sommes touchés particulièrement, a soutenu notre effort et au début de cette année dans une lettre au Supérieur général, le 5 janvier 2004, il indiquait qu’il souhaitait que se mette sur pied, à l’initiative du Séminaire, une


oeuvre… de l'ordre de l'évangélisation auprès des jeunes et par les jeunes, en un lieu facilement accessible auquel les jeunes pourraient s'identifier, et où pourraient être menés des projets divers qui soient de nature à faire connaître et aimer Jésus-Christ et l'Église, lieu de ressourcement, d'animation, de soutien, de création, sous la supervision d'une équipe compétente et avec le Séminaire de Québec comme Maître d'œuvre.


C’est ainsi qu’après les consultations d’usage et la nécessaire concertation avec les instances diocésaines a été fondée officiellement une nouvelle œuvre du Séminaire le 6 mai 2004 en la fête du bienheureux François de Laval.

Je suis très heureux, à titre de supérieur général du Séminaire de Québec et au nom de toute la communauté des prêtres de vous accueillir pour l’inauguration officielle de cette semence qui est jetée en terre modestement et dont nous espérons beaucoup de fruits avec la grâce de Dieu.

Je me surprends à souhaiter que cette œuvre ait une durabilité et une longévité aussi grandes que les autres œuvres (Grand Sémi­naire, Petit Séminaire, Université Laval), tout en sachant que si c’est nous qui semons, c’est Dieu qui donne la croissance.

C’est pourquoi, nous avons voulu mettre cette inauguration sous le signe de la prière avec la participation des Fraternités monastiques de Jérusalem qui animeront une partie de cette soirée.

Qu’il me soit permis de vous présenter les personnes qui ont accepté le défi de soutenir cette semence qu’est la nouvelle œuvre que nous avons fondée et qu’à leur suggestion nous avons baptisée : Québec IXThUS (vous en saurez plus long sur ce nom tout à l’heure).

Le responsable de l’équipe d’animation du nouveau centre s’est consacré à la pastorale des jeunes au Petit Séminaire pendant longtemps, il a par la suite servi comme curé et vicaire et il s’est engagé intensément dans l’éducation de la foi des adultes à travers le mouvement Mess’Age. Il s’agit de Monsieur l’abbé Claude Jobin, prêtre du Séminaire, qui se lance dans une nouvelle étape de son ministère avec toute l’ardeur et la fougue qu’on lui connaît.

Il est assisté d’un adjoint laïc, jeune père de famille ayant déjà à son crédit une large expérience auprès des jeunes adultes et des jeunes familles. Je vous présente Dany Dubois, de St-Étienne qui est accompagné de son épouse Sophie et de son fils.

Les autres membres de l’équipe d’animation de Québec IXThUS sont Sœur Doris Lamontagne, Petite Franciscaine de Marie, directrice du Centre d’animation François-de-Laval consacré à la diffusion de la dévotion au bienheureux François de Laval, notre fondateur ; Monsieur l’abbé André Gagné, prêtre du SME, membre de l’équipe d’animation du Grand Séminaire et directeur de la Maison François-de-Laval, centre de vocation, et Monsieur l’abbé Jean Tailleur, responsable de la pastorale jeunesse et vocationnelle au Diocèse de Québec.

L’équipe a pu compter depuis les débuts sur les services des plus précieux de Madame Michelle Coulombe, secrétaire, que j’inviterais à se joindre aux membres de l’équipe d’animation sur la scène.

Vous aurez la chance de faire plus ample connaissance avec cette équipe dévouée et pleine de projets. Je leur souhaite tout le succès possible et je les laisse vous présenter eux-mêmes leur programme d’activités.

À vous, chers invités, chers jeunes adultes en particulier, je veux vous assurer de notre accueil le plus chaleureux et je veux vous dire combien la communauté des prêtres du Séminaire est heureuse de vous voir ici ce soir.

Les commencements sont souvent petits. Nous l’avons expérimenté dans notre histoire. Lors de la transformation du Petit Séminaire en Collège en 1765, il n’y avait que cinq prêtres dans la communauté (et 28 élèves), et la situation dans la colonie nouvellement acquise par l’Angleterre n’était pas facile.

Remplis d’espérance envers et contre tout, ancrés solidement sur cette terre qu’ils avaient choisie, ils se sont mis à la tâche dans la foi et ils ont persévéré au fil des jours à annoncer la Bonne Nouvelle de Celui qui les faisait vivre.

Que cet exemple, avec la grâce de Dieu et l’intercession du bienheureux François de Laval, notre fondateur, soutienne les premiers pas de cette nouvelle œuvre qu’est Québec IXThUS.

Que celle-ci répande des fruits de paix, d’amour, de fraternité tout autour d’elle pour les jeunes adultes qui s’y retrouveront avec leurs aspirations, leurs rêves et leur générosité de cœur.

Et que la sainte Famille, notre patronne principale, la protège et la conserve pour la plus grande gloire de Dieu.

Merci!



Hermann Giguère, prêtre
Supérieur général du Séminaire de Québec
le 12 décembre 2004


HG/mdb

Samedi 11 Décembre 2004
Lu 1134 fois



Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.