Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 29/10/2021

Le futur de l’Église viendra de personnes profondément ancrées dans la foi (cardinal Ratzinger devenu Benoît XVI)

J'ai relu avec émotion ce texte du cardinal Ratzinger en 1969 portant sur sa vision de l'avenir de notre Église. Il s'applique très bien à nous au Québec qui a...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 26e dimanche du temps ordinaire Année B : « Au nom de Jésus... »

Homélie pour le 26e dimanche du temps ordinaire Année B le 26 septembre 2021. Homélies dominicales pour les temps liturgiques par Mgr Hermann Giguère P. H. du Séminaire de Québec. Textes: Nombres 11, 25-29, Jacques 5, 1-6 et Marc 9, 38-43.45.47-48.



(Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture)
(Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture)
Le fil conducteur des textes d'aujourd'hui nous est donné par la première lecture du livre des Nombres où Eldad et Médad (avis aux parents en recherche de prénoms originaux) où Eldad et Médad, dis-je, prophétisent dans le camp des Israélites. Josué demande de les arrêter et Moïse, le libérateur d'Israël, répond "Serais-tu jaloux pour moi?" et il souhaite que tout le peuple, à l'instar d'Eldad et Médad devienne un peuple de prophètes et que le Seigneur mette son esprit sur tous.

C'est sur le même terrain que nous amène la première partie du texte de l'évangile qui vient d'être lu. Nous nous limiterons à cette partie, car le reste de l'évangile sur le scandale mériterait une autre homélie. Dans le texte retenu, à propos, de quelqu'un qui vient de chasser les esprits mauvais, Jésus dit aux Apôtres qui veulent l'en empêcher : "N'empêchez pas celui qui agit en mon nom".

"Agir au nom de Dieu, de Jésus", voilà le message des lectures d'aujourd'hui. Regardons-y de plus près.

I - Les gestes posés

Tous les baptisés, comme dit saint Paul aux Romains, reçoivent de l’Esprit des dons qui diffèrent selon la grâce qui leur est accordée (Romains 12, 6). Et Dieu répand ces dons à profusion selon la vocation de chaque personne.

On constate que les gestes et les actions des personnes remplies de la présence de l'Esprit suscitent parfois étonnement et interrogations. Ce ne sont pas alors des gestes anonymes. On dirait qu'ils échappent aux personnes. Ils sont qualifiés de "miracles" par Jésus à propos des esprits mauvais qui sont chassés. J'ai connu quelqu'un dans cette situation où il exerçait une ministère particulier de guérison qu'il n'avait pas recherché. Il s'agit du Père Émilien Tardif m.s.c. prédicateur reconnu dans le monde entier. Pour les québécois, on peut penser aussi au saint Frère André, thaumaturge qui remettait à Dieu à travers saint Joseph tout le crédit des faveurs qu'il obtenait.

Mais, ne nous méprenons pas, ce sont aussi des gestes de la vie ordinaire qui sont remplies de la présence de l'Esprit comme donner un verre d'eau dit Jésus : "Et celui qui vous donnera un verre d'eau au nom de vote appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense".

"Agir au nom de Jésus" dans l'Esprit ce n'est pas toujours faire des choses éclatantes. C'est d'abord laisser apparaître dans la vie de tous les jours la source où on s'abreuve. Dans ta famille, auprès des gens que tu rencontres, dans tes intérêts et tes loisirs, tu laisses transparaître, même lorsque tu n'y penses pas, cette source qui est en toi. Ton appartenance au Christ n'est pas une fantaisie, mais elle est ta vie. Tu peux vraiment dire alors comme saint Paul "Ma vie c'est le Christ" (Philippiens 1, 21). Tu peux, sans orgueil et avec humilité, affirmer que tu agis "au nom de Jésus" parce que tu l'as laissé prendre toute la place en toi.

II - Le secret de l'union à Jésus

Pour y arriver, il faut se reconnaître pécheur. il est nécessaire de se redire souvent "Seigneur Jésus, Fils de Dieu Sauveur, aie pitié de moi, pécheur" (Formule de la tradition orientale de la "prière de Jésus" dans les Récits d'un pèlerin russe). Le pape François rappelle fréquemment qu'il est lui-même pécheur et demande alors de prier pour lui. Il le fait presqu'à chacune de ses interventions.

Quel modèle! En effet, "agir au nom de Jésus" ne nous mets pas sur un piédestal. Au contraire, cela nous enfouit dans le coeur du Christ miséricordieux et ouvre notre coeur de plus en plus à ceux et celles qui nous entourent et à ceux et celles des périphéries comme le souligne souvent le pape François.

Pour avoir un coeur semblable à celui du Christ miséricordieux, il est nécessaire d'acquérir une liberté intérieure qui permette d'entrer dans ses sentiments. Ce cheminement vers une liberté intérieure de plus en plus grande passe par des renoncements difficiles parfois, mais... "si ta main t'entraîne au péché, dit Jésus, coupe-la, si ton pied fait de même, coupe-le". Ces phrases ne sont pas à prendre à la lettre, bien sûr, mais dans leur expression imagée, elles nous donnent le ton : celui d'une volonté ferme de suivre Jésus, d'être à son écoute avant tout.

Saint Jacques dans la deuxième lecture redit la même chose dans des termes très puissants. "Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés par les mites, votre or et votre argent sont rouillés... vous avez recherché sur la terre le plaisir et le luxe ".

Ces exhortations sont des invitations à cultiver la liberté intérieure dont je parlais. Les possessions humaines: talents, argent, renommée etc. toutes bonnes qu'elle soient, peuvent éloigner du chemin de l'imitation et de l'union à Jésus. C'est pourquoi, il faut demander au Seigneur qu'elles ne deviennent jamais notre raison de vivre car nous n'avons qu'une demeure et elle est dans les cieux auprès du Père (cf. Philippiens 3, 20)..

III- Le chemin de la reconnaissance de la primauté de Jésus

Pour arriver à progresser sur le chemin de notre union au Christ, la prière est une des voies privilégiées. Se recueillir soit en privé soit en groupe autour de la Parole de Dieu nourrit notre proximité avec Jésus. La prière ainsi permet d'entendre dans notre coeur les inspirations que Jésus lui-même y met.

Et alors, nous pouvons, avec modestie et en toute confiance, aller "au nom de Jésus" qui nous envoie et qui nous donne les dons nécessaires à cet envoi. Le baptisé est toujours quelqu'un qui est en mission, envoyé non pour parler de lui, mais pour annoncer la Bonne Nouvelle qui le fait vivre, celle de Jésus, Seigneur, ressuscité des morts et toujours vivant.

Et c'est avec joie que nous reprenons la confession de foi dans l'hymne célèbre de la lettre aux Phillippiens : "C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2, 9-11) .

Conclusion

Le fil conducteur de nos lectures nous a menés sur la route "au nom de Jésus". Oui, c'est toujours "en son nom" que le baptisé proclame sa foi dans la vie à ras de terre, dans le quotidien.

Que ce parcours s'incarne maintenant au cours de cette Eucharistie dans les gestes et les paroles de la célébration eucharistique où le prêtre "agissant au nom du Christ" (Décret sur le Ministères et la Vie des prêtres de Vatican II n. 2 et n. 12) refait les gestes et redit les paroles mêmes de Jésus qui ainsi continue d'être le coeur et la vie de la communauté et de chaque fidèle qui l'accueillent dans la foi.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec
26 septembre 2021



























LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! » (Nb 11, 25-29)
Lecture du livre des Nombres

En ces jours-là,
le Seigneur descendit dans la nuée
pour parler avec Moïse.
Il prit une part de l’esprit qui reposait sur celui-ci,
et le mit sur les 70 anciens.
Dès que l’esprit reposa sur eux, ils se mirent à prophétiser,
mais cela ne dura pas.

Or, deux hommes étaient restés dans le camp ;
l’un s’appelait Eldad, et l’autre Médad.
L’esprit reposa sur eux ;
eux aussi avaient été choisis,
mais ils ne s’étaient pas rendus à la Tente,
et c’est dans le camp qu’ils se mirent à prophétiser.
Un jeune homme courut annoncer à Moïse :
« Eldad et Médad prophétisent dans le camp ! »
Josué, fils de Noun, auxiliaire de Moïse depuis sa jeunesse,
prit la parole :
« Moïse, mon maître, arrête-les ! »
Mais Moïse lui dit :
« Serais-tu jaloux pour moi ?
Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple
un peuple de prophètes !
Si le Seigneur pouvait mettre son esprit sur eux ! »

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 18 (19), 8, 10, 12-13, 14)
R/ Les préceptes du Seigneur sont droits,
ils réjouissent le cœur. (Ps 18, 9ab)

La loi du Seigneur est parfaite,
qui redonne vie ;
la charte du Seigneur est sûre,
qui rend sages les simples.

La crainte qu’il inspire est pure,
elle est là pour toujours ;
les décisions du Seigneur sont justes
et vraiment équitables.

Aussi ton serviteur en est illuminé ;
à les garder, il trouve son profit.
Qui peut discerner ses erreurs ?
Purifie-moi de celles qui m’échappent.

Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil :
qu’il n’ait sur moi aucune emprise.
Alors je serai sans reproche,
pur d’un grand péché.

DEUXIÈME LECTURE
« Vos richesses sont pourries » (Jc 5, 1-6)
Lecture de la lettre de saint Jacques

Vous autres, maintenant, les riches !
Pleurez, lamentez-vous
sur les malheurs qui vous attendent.
Vos richesses sont pourries,
vos vêtements sont mangés des mites,
votre or et votre argent sont rouillés.
Cette rouille sera un témoignage contre vous,
elle dévorera votre chair comme un feu.
Vous avez amassé des richesses,
alors que nous sommes dans les derniers jours !
Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers
qui ont moissonné vos champs,
le voici qui crie,
et les clameurs des moissonneurs
sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.
Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices,
et vous vous êtes rassasiés
au jour du massacre.
Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué,
sans qu’il vous oppose de résistance.

– Parole du Seigneur.

ÉVANGILE
« Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la » (Mc 9, 38-43.45.47-48)
Alléluia. Alléluia.
Ta parole, Seigneur, est vérité ;
dans cette vérité, sanctifie-nous.
Alléluia. (cf. Jn 17, 17ba)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jean, l’un des Douze, disait à Jésus :
« Maître, nous avons vu quelqu’un
expulser les démons en ton nom ;
nous l’en avons empêché,
car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »
Jésus répondit :
« Ne l’en empêchez pas,
car celui qui fait un miracle en mon nom
ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;
celui qui n’est pas contre nous
est pour nous.
Et celui qui vous donnera un verre d’eau
au nom de votre appartenance au Christ,
amen, je vous le dis,
il ne restera pas sans récompense.

Celui qui est un scandale, une occasion de chute,
pour un seul de ces petits qui croient en moi,
mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou
une de ces meules que tournent les ânes,
et qu’on le jette à la mer.
Et si ta main est pour toi une occasion de chute,
coupe-la.
Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains,
là où le feu ne s’éteint pas.
Si ton pied est pour toi une occasion de chute,
coupe-le.
Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.
Si ton œil est pour toi une occasion de chute,
arrache-le.
Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu
que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux,
là où le ver ne meurt pas
et où le feu ne s’éteint pas. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Mardi 21 Septembre 2021
Lu 942 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.