Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le Dimanche de la Pentecôte Année C « Pentecôte et pentecôtes »

Homélies dominicales pour les temps liturgiques par Mgr Hermann Giguère P.H. du Séminaire de Québec. Homélie du 9 juin 2019. Textes: Actes des Apôtres 2, 1-11, Rm 8, 8-17 et Jn 14, 15-16.23b-26.



La descente de l'Esprit Saint sur les disciples au Cénacle le jour de la Pentecôte (Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture)
La descente de l'Esprit Saint sur les disciples au Cénacle le jour de la Pentecôte (Crédits photo : Bernadette Lopez, alias Berna dans Évangile et peinture)
Nous célébrons aujourd’hui la solennité de la Pentecôte. Cette fête rappelle un événement qui a eu lieu cinquante jours après la Résurrection de Jésus à Pâques. La première lecture nous décrit comment s’est passé cet événement. Nous y reviendrons.

Mais je voudrais d’entrée de jeu vous sensibiliser au fait qu’il n‘y a pas une seule Pentecôte, il y a plusieurs pentecôtes. En effet, le pape Jean XXIII, devenu saint Jean XXIII le 2 avril 2014, priait pour que le concile Vatican II soit une nouvelle Pentecôte. Nous pouvons, nous aussi prier pour que se produisent encore de nouvelles pentecôtes dans l'Église et dans nos vies.

Mais de quoi s’agit-il lorsque nous parlons de Pentecôte? Regardons avec attention le récit de la première Pentecôte.

I – La Pentecôte de Jérusalem

L’évènement de la première Pentecôte se produit au moment où les Douze apôtres, avec Marie la mère de Jésus et avec d'autres disciples, hommes et femmes, au nombre de 120 personnes (cf. Actes 1, 16) sont rassemblés dans le partage et la prière pour recevoir ce don que Jésus leur avait promis, celui que saint Jean appelle dans l’évangile de ce matin le « Défenseur » qui est l’Esprit Saint.

Premier point à retenir : le don de l’Esprit survient dans un climat de prière et répond à une attente, à une demande fervente. « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière. » (cf. Actes 1, 14)

Comment se produit le don de l'Esprit ? Il se produit ici subitement et avec fracas - « comme un violent coup de vent » - dit saint Luc. C’est le deuxième point. Toute intervention de l’Esprit Saint, sans être aussi spectaculaire, vient déranger les certitudes et les habitudes parfois bien ancrées. Elle met ceux et celles qui l’accueille dans une situation nouvelle.

Et le troisième point c'est le témoignage et les signes de la présence de l'Esprit. Toutes les personnes présentes remplies de l’Esprit se mettent à parler en d’autres langues et chacune s’exprime selon le don de l’Esprit pour proclamer les « merveilles de Dieu ». Saint Pierre sort du lieu où ils sont réunis. À la foule rassemblée, il annonce la Bonne Nouvelle que Jésus est toujours vivant, ressuscité et qu’ils en sont les témoins. (cf. Actes 2, 32-33)

Voilà trois points à retenir de cette première Pentecôte.

II - Les autres pentecôtes

Tout de suite après la première Pentecôte, on trouve des témoignages percutants d’autres pentecôtes dans l'Église primitive comme celle des gens de Césarée qui, écoutant la prédication de saint Pierre, sont remplis de l’Esprit Saint avant d’être baptisés. « Pierre parlait encore, lit-on dans les Actes des Apôtres, quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole ». Et saint Pierre le constatant dit « Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ?  Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ » . (Actes 10, 44. 47-48)

Est-ce qu’on peut aller plus loin que la primitive Église pour reconnaître d’autres pentecôtes ? Je réponds oui. Toute l’histoire de l’Église est jalonnée de ces pentecôtes qui viennent la réveiller. Pensons à saint François d’Assise, à d’autres grands saints comme Padre Pio ou Mère Teresa de nos jours, au Concile Vatican II, à l’arrivée du pape François. Ce sont des moments où l’Esprit Saint se manifeste dans l’Église de façon tangible.

Cette action de l’Esprit Saint ne se limite pas à l’Église. Elle prend place dans chaque personne comme le dit saint Paul dans la deuxième lecture : «  En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions ‘Abba !’, c’est-à-dire : Père ! »

L'action de l'Esprit Saint peut éclater en tout temps dans une nouvelle pentecôte. Elle est toujours là. À nous de la demander comme les disciples réunis au Cénacle lors de la première Pentecôte. C'est hélas! ce que nous oublions trop souvent de faire.

III – Notre pentecôte aujourd’hui

Chacun et chacune de nous vivons aujourd’hui des moments parfois difficiles comme notre Église d’ailleurs qui est accablée de toutes parts, Mais nous avons la promesse de Jésus qu’un Défenseur est là. Ce Défenseur est l’Esprit Saint nous dit Jésus dans l’évangile : « le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » C’est le rôle principal de l’Esprit Saint que de nous tourner vers Jésus et vers la Parole de Dieu.

Prions Dieu de raviver la flamme de l'Esprit Saint en nous. Si nous ne le faisons pas, nous nous enlisons et nous nous tournons uniquement vers les succès humains et les performances vérifiables alors que l’action de Dieu est au-delà du vérifiable par les moyens humains. Elle est dans les cœurs des personnes par le souffle de l'Esprit Saint.

La leçon qui nous laisse le mystère de la Pentecôte que nous fêtons aujourd’hui est celle de la présence toujours active de l’Esprit Saint en nous et dans notre monde. Comme Jésus le dit à Nicodème, l’Esprit est comme le vent : « Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit ». (Jean 3, 8)

Pour recevoir l'Esprit Saint et vivre un nouvelle Pentecôte, il faut accepter de se laisser renouveler, de devenir une créature nouvelle dans le Christ, de vivre une nouvelle naissance (cf. Jean 3, 5) comme l’ont vécue les Apôtres, les disciples et Marie lors de la première Pentecôte, et comme le vivent tous ceux et celles qui sont fidèles à l’Esprit.

Pour nous un merveilleux modèle de l’accueil de l’Esprit est Marie, la mère de Jésus. Nous n’avons pas trace de discours qu’elle aurait faits après la première Pentecôte comme ceux de saint Pierre ou des autres apôtres qui sont partis annoncer la Bonne Nouvelle dans le monde entier. Son témoignage à elle fut au ras du sol dans une vie ordinaire, remplie de l’Esprit et attentive à vivre tout sous sa mouvance. L'action de l'Esprit, si elle est parfois éclatante, se vérifie la plupart du temps dans les petites choses de la vie quotidienne. C'est pourquoi Marie sera toujours pour nous un modèle d'accueil et d'abandon au souffle de l'Esprit Saint dans nos vies.

Conclusion

En terminant, reprenons avec ferveur et avec foi la belle invocation traditionnelle à l'Esprit Saint que nous avions en partie dans l'Alléluia avant la lecture de l'évangile (le « Veni Sancte Spiritus » qui était récité autrefois au début de chaque heure de cours dans les collèges classiques au Québec ) :

Viens-Esprit Saint,
Emplis le coeur de tes fidèles!
Allume en eux le feu de ton amour !
Envoie ton Esprit et ils renaîtront.
Et tu renouvelleras la face de la terre.
Alléluia.

Amen !

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


4 juin 2019


Textes des lectures de la Messe du jour pour le Dimanche de la Pentecôte Année C

Première lecture
« Tous furent remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues » (Ac 2, 1-11)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Quand arriva le jour de la Pentecôte,
au terme des cinquante jours après Pâques,
ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel
comme un violent coup de vent :
la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu,
qui se partageaient,
et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem,
des Juifs religieux,
venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule.
Ils étaient en pleine confusion
parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte
ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient :
« Ces gens qui parlent
ne sont-ils pas tous Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites,
habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce,
de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie,
de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène,
Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis,
Crétois et Arabes,
tous nous les entendons
parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 103 (104), 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34)

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !
ou : Alléluia ! (cf. Ps 103, 30)

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
la terre s’emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.
Deuxième lecture
« Tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu » (Rm 8, 8-17)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
ceux qui sont sous l’emprise de la chair
ne peuvent pas plaire à Dieu.
Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair,
mais sous celle de l’Esprit,
puisque l’Esprit de Dieu habite en vous.
Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ
ne lui appartient pas.
Mais si le Christ est en vous,
le corps, il est vrai, reste marqué par la mort
à cause du péché,
mais l’Esprit vous fait vivre,
puisque vous êtes devenus des justes.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts
habite en vous,
celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts
donnera aussi la vie à vos corps mortels
par son Esprit qui habite en vous.

Ainsi donc, frères, nous avons une dette,
mais elle n’est pas envers la chair
pour devoir vivre selon la chair.
Car si vous vivez selon la chair,
vous allez mourir ;
mais si, par l’Esprit,
vous tuez les agissements de l’homme pécheur,
vous vivrez.
En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu,
ceux-là sont fils de Dieu.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves
et vous ramène à la peur ;
mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
et c’est en lui que nous crions
« Abba ! », c’est-à-dire : Père !
C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit
que nous sommes enfants de Dieu.
Puisque nous sommes ses enfants,
nous sommes aussi ses héritiers :
héritiers de Dieu,
héritiers avec le Christ,
si du moins nous souffrons avec lui
pour être avec lui dans la gloire.

– Parole du Seigneur.

Séquence


Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen

Évangile

« L’Esprit Saint vous enseignera tout » (Jn 14, 15-16.23b-26)

Alléluia. Alléluia.
Viens, Esprit Saint !
Emplis le cœur de tes fidèles !
Allume en eux le feu de ton amour !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Si vous m’aimez,
vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père,
et il vous donnera un autre Défenseur
qui sera pour toujours avec vous.
Si quelqu’un m’aime,
il gardera ma parole ;
mon Père l’aimera,
nous viendrons vers lui
et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas
ne garde pas mes paroles.
Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi :
elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi,
tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur,
l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera tout,
et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

















Mardi 4 Juin 2019
Lu 785 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.