Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour Noël : « Une lumière a resplendi »

Homélie pour la Messe de minuit de la fête de Noël, la Nativité du Seigneur, à la Chapelle de la Desserte du Lac Poulin (Diocèse de Québec) le 24 décembre 2013 par Mgr Hermann Giguère, desservant du Lac Poulin. Textes de l'Écriture : Isaïe 9, 1-6, Tite 2, 11-14 et Luc 2, 1-14..



Photo H. Giguère
Photo H. Giguère
Vous êtes venu ce soir à la messe de Noël à la Chapelle du Lac Poulin parce que c’est beau, c’est priant, c’est joyeux, parce que ça vous rappelle des souvenirs d’enfance, parce que vous avez été invité par un parent, parce après la célébration vous avez une rencontre de famille, parce que vous venez chanter dans la chorale…que sais-je. Mais au-delà de ces raisons de circonstance, je vous assure qu’il se passera quelque chose ici ce soir que vous n’attendiez peut-être pas. Je ne sais pas exactement quoi, mais j’en suis sûr. Ensemble ouvrons nos yeux, nos bras et nos cœurs.

I- Une lumière inattendue

Commençons par écouter le prophète Isaïe. C’est un vieux texte qui date de 700 ans avant Jésus-Christ. Il nous parle du peuple qui marche dans les ténèbres. Il s’agit du peuple d’Israël qui a séjourné au désert pendant de longues années, qui s’est fatigué, qui s’est découragé parfois. Mais Dieu ne l’a pas abandonné. Dieu est toujours là, même si on ne le voit pas. «  Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu la lumière ».

N’est-ce pas ce qui arrive aux bergers dans le récit de l’Évangile? Ils sont avec leurs brebis. Ils n’attendent rien de spécial. Ils sont de simples gardiens de moutons. Ils gagnent leur vie modestement. Et voilà que tout à coup le ciel d’ouvre devant eux. Une lumière resplendit et le chant des anges les rejoint. Ils sont sortis d’eux-mêmes. On ne les reconnaît plus. Ils accourent à la crèche où se trouve l’Enfant-Jésus avec Marie et Joseph.

Les bergers voient non seulement un enfant nouveau-né mais, éclairés par cette lumière qui a resplendi en eux, ils reconnaissent en cet enfant le Sauveur annoncé par les prophètes, la manifestation tangible de l’amour et de la miséricorde de Dieu pour son peuple et pour l’humanité toute entière. Voilà une situation exceptionnelle.

Marie et Joseph penchés sur le berceau du nouveau-né ne savent pas trop quoi penser. Ils écoutent les bergers. Cet enfant n’est-il pas comme tous les autres enfants? Il a besoin de sa mère et de son père. Il ne peut rien faire sans eux. Leur cœur s’émeut. Pourquoi, leur enfant serait-il différent des autres enfants?

II- Un Dieu devenu l’un de nous

Voilà LA question. N’est-ce pas la même question que nous nous posons? En quoi l’Enfant-Jésus de la crèche est-il différent des autres enfants?

La réponse c’est qu’il ne l’est pas. Il est semblable en tout. Il pleure. Il ne fait pas ses nuits. Il sourit. C’est cela qui est le mystère de l’Incarnation qui est au cœur de notre foi.

Ce mystère nous dit que Dieu, dans cet enfant qui deviendra grand, qui mourra sur la croix et qui ressuscitera, a habité parmi nous. Dieu non seulement est venu nous visiter, mais il s’est fait l’un de nous. C’est toute la beauté du christianisme. Pour les chrétiens, Dieu n’est pas loin dans un palais de roi, mais il est là à côté de nous. Il se dévoile en Jésus et il nous appelle chacun et chacune par nos noms et prénoms. Il est le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de tous les croyants et croyantes qui nous ont précédés. Il est le Dieu de mes parents, de mes grands parents, de mes ancêtres dans la foi, des martyrs et des saints et saintes qui ont créé l’Église ici sur notre terre québécoise.

C’est ce que le pape François disait dans sa dernière audience le18 décembre 2013 : « Dieu est avec nous et Dieu a encore confiance en nous. Il est généreux, ce Dieu Père ! Il vient habiter avec les hommes, il choisit la terre pour demeure, afin d’être avec l’homme et de se laisser trouver là où l’homme passe ses journées dans la joie et dans la douleur. Par conséquent, la terre n’est plus seulement une ‘vallée de larmes’, mais le lieu où Dieu lui-même a planté sa tente, le lieu de la rencontre de Dieu avec l’homme, de la solidarité de Dieu avec les hommes. »

III- Une rencontre inévitable

La fête de Noël c’est cela d’abord et avant tout, c’est la fête de la rencontre de l’humanité avec Dieu en la personne de Jésus, vrai homme et vrai Dieu.

Vous êtes venus ici, au-delà des raisons qui vous ont amenés à la Chapelle du Lac Poulin, vous êtes venu, dis-je, pour une rencontre inévitable où Dieu vous attend. Pour chacun et chacune de nous le ciel s’ouvre ce soir comme pour les bergers et une lumière resplendit. Croyez-moi elle est là cette lumière. Elle est au-dedans de nous. Les anges reprennent pour nous le chant du « Gloire à Dieu » car nous savons que nous ne sommes jamais seuls.

Depuis le premier Noël, depuis cette naissance unique et incomparable à Bethléem, Dieu est avec nous de façon concrète. Il fait partie de notre vie et de notre destin pour toujours. Il nous permet de toujours garder une espérance active, de chérir cette petite lumière qui nous guide par monts et par vaux, à travers les hivers et les étés, appuyés sur Celui qui se donne totalement dans la pauvreté et l'humilité de l'étable de Bethléem.

Conclusion

Vous voyez que vous aviez un rendez-vous inattendu ici ce soir. Vous en sortirez renouvelés et différents…même si vous ne vous en rendez pas compte tout de suite.

Je vous bénis pour votre participation à cette célébration. Je reconnais le poids de vos préoccupations, mais je vous redis le message merveilleux de cette nuit unique dans l’histoire du monde : une lumière a resplendi dans les ténèbres… dans vos ténèbres, dans mes ténèbres. Elle est là et elle ne s’éteindra jamais et vous ne serez plus jamais les mêmes comme les bergers…c’est la grâce que je vous souhaite à toutes et à tous.

Amen !

Mgr Hermann Giguère, P.H.
Séminaire de Québec
le 24 décembre 2013

_____________________________________


" Petite lumière dans la nuit, l'espérance ne fais pas atteindre monts et merveille : elle fait espérer en celui qui comble plus que nos désirs" (Père Paul Daladier S.J. dans la revue Signes)

Adoration des mages par Hugo Van der Goes (1440-1482)
Adoration des mages par Hugo Van der Goes (1440-1482)

Jeudi 19 Décembre 2013
Lu 1071 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour la mémoire de la Dédicace des basiliques de saint Pierre et de saint Paul, apôtres, à Rome Année A « D… https://t.co/5JV7YU5LFl
Homélie pour le 33e dimanche du temps ordinaire Année A « La parabole des talents »: Homélie pour le 33e dimanche d… https://t.co/7hfpHrlDbF
Homélie pour le 32e dimanche du temps ordinaire Année A « L'Époux s'en vient »: Homélie pour le 32e dimanche du...… https://t.co/SRWwVZzhCz
RT @zenitfrancais: Le #pape s'est rendu au mémorial des fosses ardéatines, où les nazis ont exécuté 335 otages d'une balle dans la tête le…
RT @news_va_it: Francesco alle Fosse Ardeatine: per il Signore, nessuno è ignoto §RV https://t.co/sYC1QBjQTD