Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 24/07/2017

L'actualité des saintes et des saints de chez nous

"Mutations identitaires, recherche de sens et actualité des saints et saintes, bienheureux et bienheureuses de l'Église canadienne" tel est le titre que...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour des funérailles : "Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père!" (Jean 14, 1-3)

Homélie donnée aux funérailles de monsieur Eddy Lessard à St-Joseph-de-Beauce par Mgr Hermann Giguère, P.H. du Séminaire de Québec le 26 octobre 2013. Textes de l'Écriture : I Jean 3, 14.16-20 et Jean 14, 1-6



Une fleur dans le désert au Wadi Qelt au pied du Monastère St-Georges en Israël (Photo H. Giguère)
Une fleur dans le désert au Wadi Qelt au pied du Monastère St-Georges en Israël (Photo H. Giguère)
Quand j’étais plus jeune la mort était une idée, parfois un sujet de réflexion. En d'autres mots, c'était une question philosophique. Mais depuis que j’ai eu à m’occuper d’accompagner des gens en fin de vie et que je suis rendu à un âge certain, la mort est devenu un événement, un événement imprévu parfois, un événement attendu, mais un événement incontournable.

I- Le dépouillement serein devant la mort

Un grand théologien (le jésuite Karl Rahner) comparaît cet événement à une ascèse, un dépouillement nécessaire qui attend tout le monde un jour. Et aujourd’hui, je vois plein de gens autour de moi qui, à cause de leur grand âge, attendent cet événement, certains avec crainte, d’autres dans la paix et la confiance.

Je pense que le défunt entrait dans la seconde catégorie. Rendu à 89 ans, il me disait lors de notre dernière rencontre, qu’il était prêt à partir. C’est ce qui est arrivé. Il est disparu paisiblement durant son sommeil.

Diminué dans sa santé depuis plusieurs années, il s’ajustait à la situation. Il a vécu ses dernières années dans une forme d’abandon remarquable malgré les difficultés rencontrées.

La vie du défunt vous est connue. La famille était importante pour lui. Une fois marié ce fut son point d’attache continuel. Il était prêt à tout donner pour sa famille. Jusqu’à la fin il a continué ses travaux à la maison. L’été dernier encore c’est lui qui tondait son gazon.

II- Une demeure de famille

Aujourd’hui, il a trouvé une autre famille, une autre demeure. C’est saint Paul qui écrit aux premiers chrétiens « Nous le savons, en effet, le corps, qui est notre demeure sur la terre, doit être détruit, mais Dieu construit pour nous dans les cieux une demeure éternelle qui n’est pas l’œuvre des hommes » (2 Corinthiens 5,1)

Le défunt a vu le Seigneur venir à lui pour toujours. Sa demeure n’est plus faite de main d’homme, n’est plus celle qu’il a construite de ses mains, elle est une demeure nouvelle, une demeure éternelle. Cette demeure fait partie d’une grande maison : « La maison de mon Père peut être la demeure de beaucoup de monde », nous dit Jésus dans le texte de l’évangile de saint Jean qui vient d’être proclamé.

Le chrétien est entré par le baptême dans une famille dont il fait partie pour le temps et l’éternité : « Là où je suis, vous y serez aussi ». Une famille où il a sa place, qui qu’il soit car Dieu l’aime tel qu’il est. Il pose sur lui un regard miséricordieux et bienveillant. Il dit à chacun et à chacune de nous « Tu as du prix à mes yeux et je t'aime ».

III- Un amour sans limites

Le regard de Dieu sur nous est un regard d’amour, d’un amour sans limites. La première lecture tirée de la lettre de l’apôtre Jean nous explique que cet amour de Dieu répandu dans nos cœurs s’exprime en nous tournant vers les autres. C’est lorsque nous aimons que nous passons de la mort à la vie.

Jésus nous en a donné l’exemple. Il a tout donné. Il a offert toute sa vie pour notre salut. « Il n’y a pas de plus amour que de donner sa vie pour ses amis ». C’est ce qu’a fait Jésus. « Voici ce à quoi nous avons reconnu l’amour, lui, Jésus, a donné sa vie pour nous. » écrit saint Jean. Ainsi, Jésus est devenu celui qui nous rend capables de vivre en plénitude en laissant le plus d’espace possible à l’amour dans nos vies. La vie c’est l’amour : aimer c’est vivre et refuser d’aimer, c’est mourir.

N’est-ce pas, mes frères et sœurs, un chemin qui doit nous inspirer nous aussi dans notre vie? N’est-ce pas un message dont a besoin notre société, si dure et si égoïste parfois? Oui! Comme le dit saint Jean  : « Mes enfants, nous devons aimer : non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité…et devant Dieu nous aurons le cœur en paix. » L’amour est au-dessus de tout et il ne mourra jamais.

Conclusion

Mes frères et sœurs, retenons ceci : Dieu par le baptême nous a ouvert les portes d’une demeure que l’œil ne peut voir et que l’esprit ne peut imaginer, une demeure où celui qui nous attend, le Seigneur Jésus, nous dit : « Venez les bénis de mon Père et assoyez-vous à ma table pour le banquet éternel ».

Notre messe est l’image de ce banquet éternel. Déjà nous vivons en ce moment, en nous unissant au Christ et en nous unissant les uns aux autres, un amour et une communion qui ne passent pas et qui sont comme les commencements de cette vie bienheureuse qui nous attend et que je vous souhaite à toutes et à tous. Amen!

Mgr Hermann Giguère, P.H.
Séminaire de Québec
26 octobre 2013


Dimanche 27 Octobre 2013
Lu 3937 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
RT @jacgauthier: La Rambla touchée au coeur. En solidarité avec #Barcelone, ville d'art. Courage! Non au terrorisme. 🙏 #PrayforBarcelona
RT @ecdq: En communion avec #Barcelona @esglesiabcn https://t.co/TtI04MBmwl
RT @PresenceInfo: Basilique bondée au Cap-de-la-Madeleine pour la messe du #15aout #jetediraimerci https://t.co/XBqE5sXweQ
Homélie pour le 20e dimanche du temps ordinaire Année A « La cananéenne »: Homélie pour... https://t.co/A5xVXrHLPk https://t.co/P0n7255LOA
RT @ecdq: Beau défilé des Fêtes de la #NouvelleFrance avec nos saints fondateurs Merci @FetesNouvFrance #villeQuébec #saintsQc https://t.co…