Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 19e dimanche du temps ordinaire Année B : « Fortifié par cette nourriture, il marcha... »

Homélie pour le 19e dimanche du temps ordinaire Année B à la Chapelle du Lac Poulin le 8 août 2021 « Fortifié par cette nourriture, il marcha... » . Homélies dominicales pour les temps liturgiques par Mgr Hermann Giguère P. H. du Séminaire de Québec. Textes : 1 Rois 19, 4-8, Éphésiens 4, 30 – 5, 2 et Jean 6, 41-51.



Le prophète Élie à l'Horeb d'après une icône orthodoxe (Domaine public)
Le prophète Élie à l'Horeb d'après une icône orthodoxe (Domaine public)
Nous avons ce matin un ensemble de lectures qui se complètent mutuellement comme c’est le cas bien souvent dans la liturgie des dimanches. Ici l’aventure du prophète Élie est une annonce de la nôtre comme chrétien baptisé dans un monde hostile parfois comme celui qu’a rencontré Élie.

Regardons de plus près ce qui se passe avec Élie pour en tirer des enseignements pour nous.

I – L’histoire du prophète Élie

Élie est un prophète et donc c’est quelqu’un qui parle au nom de Dieu. Il interpelle, il ouvre à ce que Dieu désire pour son peuple. Il fait connaître les volontés de Dieu. Un prophète intervient souvent dans l’adversité pour inviter le peuple hébreu à garder courage, pour lui dire que son Dieu est toujours fidèle à l’Alliance qu’il a faite avec Abraham et Moïse. Parfois, le prophète est bien dérangeant aussi, car il défait les idées préconçues sur Dieu et met les horloges à l’heure de Dieu pourrait-on dire.

Ainsi le prophète Élie que l’on retrouve aujourd'hui a eu des démêlés très importants avec la reine qui s’appelait Jézabel et qui était une païenne. Celle-ci voulait imposer ses dieux au peuple d’Israël. Élie va poser un geste inhabituel pour contrer l’influence de la reine. Il organise une rencontre pour démontrer la supériorité de son Dieu sur les dieux païens de la reine. Il réussit par une grâce de Dieu à faire disparaître tous les prêtres du dieu de la reine qui se nomme Baal.

C’est ce qui explique que dans la première lecture nous retrouvons Élie en fuite. Il n’est pas très fier de lui, de ce qu’il a fait et avec raison. Il a encouragé le massacre des prêtres de Baal. Fatigué, il s’assoit à l’ombre d’un buisson. Désabusé, se sentant coupable, ne voyant plus d’avenir pour lui, il implore Dieu de venir prendre sa vie. Il ne veut plus qu’une chose : mourir. Enfin, il s’endort.

Pendant son sommeil, voilà qu’un ange le touche et lui dit : « Lève-toi et mange, autrement le chemin sera trop long pour toi ». « Élie se leva, mangea et but, nous dit la Parole de Dieu, puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à l’Horeb, la montage de Dieu ».

II- Message

Cette histoire du prophète Élie est comme une parabole, une image remplie d'enseignements pour chacun et chacune de nous. Pour nous aussi, la route de nos vies se fait parfois longue, lourde, remplie d’obstacles, de souffrances, de difficultés de toutes sortes, de maladies, de deuils etc. Bien souvent nous nous retrouvons démunis. Il peut aussi arriver que nous ayons posé des gestes qui ont fait beaucoup de mal. Nous pouvons, comme Élie, avoir atteint le fond de ce qui nous est supportable et penser que la meilleure solution serait de mourir.

Mais voilà où les paroles de l’Évangile prennent tout leur sens. Sur notre route quelle qu’elle soit, il y a un pain de vie, pour la route de tous les jours, la route du quotidien. C'est un pain pour nous garder en vie, c’est pain pour restaurer notre vie, c‘est un pain qui est aussi Parole, parole de tendresse, d’amour, de pardon. Ce pain c’est l'Eucharistie.

Il est important que chaque dimanche nous profitions de la messe dominicale pour venir nous nourrir. Nous pouvons le faire même plus souvent. Certaines personnes le font à chaque jour. Notre pain de vie c’est le Corps de Jésus présent dans l’Eucharistie.

III- Application

Jésus nous redit ce matin en répondant aux récriminations et l’incrédulité des personnes qui l’entourent : « Prenez, mangez, buvez, Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » La chair dont parle Jésus ici ce n’est pas son organisme biologique, c’est toute sa personne vivante et agissante par ses actes et ses paroles.

L’Eucharistie vient nourrir notre propre histoire de la présence de Jésus lui-même comme la nourriture qui a relevé le prophète Élie. Cette présence nous relève, nous remet debout quels que soient nos manques, nos péchés. Elle nous redonne force et énergie pour reprendre ou simplement continuer notre route et marcher quarante jours et quarante nuits comme le prophète Élie ce qui veut dire toute le temps de notre vie pour enfin arriver, atteindre, toujours comme le prophète Élie, le mont Horeb, la montage de Dieu, où nous attend le Père.

L’Eucharistie nous permet de vivre notre vie la tête bien haute et de marcher jusqu’à Dieu lui-même parce Jésus nous en fait la promesse : « le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas… si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ».

Conclusion

Que cette messe aujourd’hui soit ce moment de ressourcement dont nous avons tant besoin. Et que la communion que nous ferons nous fortifie et nous soutienne comme la nourriture que l’ange a fournie à Élie pour qu’il continue sa route.

Ainsi au terme de notre vie, nous pourrons entrer dans la vie qui ne finit pas et qui est déjà commencée pour la continuer en union avec le Christ toujours vivant dans la gloire du ciel.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l’Université Laval
Séminaire de Québec


le 3 août 2021






















-->

Lectures pour le 19e dimanche du temps ordinaire Année B

Première lecture

« Fortifié par cette nourriture, il marcha jusqu’à la montagne de Dieu » (1 R 19, 4-8)

Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là,
le prophète Élie, fuyant l’hostilité de la reine Jézabel,
marcha toute une journée dans le désert.
Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson,
et demanda la mort en disant :
« Maintenant, Seigneur, c’en est trop !
Reprends ma vie :
je ne vaux pas mieux que mes pères. »
Puis il s’étendit sous le buisson, et s’endormit.
Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit :
« Lève-toi, et mange ! »
Il regarda, et il y avait près de sa tête
une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d’eau.
Il mangea, il but, et se rendormit.
Une seconde fois, l’ange du Seigneur le toucha et lui dit :
« Lève-toi, et mange,
car il est long, le chemin qui te reste. »
Élie se leva, mangea et but.
Puis, fortifié par cette nourriture,
il marcha quarante jours et quarante nuits
jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu.

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 33 (34), 2-3, 4-5, 6-7, 8-9)

R/ Goûtez et voyez
comme est bon le Seigneur ! (Ps 33, 9a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe alentour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !
Deuxième lecture
« Vivez dans l’amour, comme le Christ » (Ep 4, 30 – 5, 2)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères,
n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu,
qui vous a marqués de son sceau
en vue du jour de votre délivrance.
Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes,
tout cela doit être éliminé de votre vie,
ainsi que toute espèce de méchanceté.
Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse.
Pardonnez-vous les uns aux autres,
comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

Oui, cherchez à imiter Dieu,
puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
Vivez dans l’amour,
comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous,
s’offrant en sacrifice à Dieu,
comme un parfum d’agréable odeur.

– Parole du Seigneur.
Évangile
« Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel » (Jn 6, 41-51)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel,
dit le Seigneur ;
si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.
Alléluia. (Jn 6, 51)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
les Juifs récriminaient contre Jésus
parce qu’il avait déclaré :
« Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel. »
Ils disaient :
« Celui-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ?
Nous connaissons bien son père et sa mère.
Alors comment peut-il dire maintenant :
‘Je suis descendu du ciel’ ? »
Jésus reprit la parole :
« Ne récriminez pas entre vous.
Personne ne peut venir à moi,
si le Père qui m’a envoyé ne l’attire,
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes :
Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.
Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement
vient à moi.
Certes, personne n’a jamais vu le Père,
sinon celui qui vient de Dieu :
celui-là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis :
il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne,
et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel est tel
que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »

– Acclamons la Parole de Dieu.




Mardi 3 Août 2021
Lu 799 fois




Nouveau commentaire :

Vos commentaires sont les bienvenus. Nous nous efforcerons d'y donner suite dans la mesure du possible. Merci de votre intérêt pour notre site et nos activités.

Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.