Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 24/07/2017

L'actualité des saintes et des saints de chez nous

"Mutations identitaires, recherche de sens et actualité des saints et saintes, bienheureux et bienheureuses de l'Église canadienne" tel est le titre que...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 28e dimanche du temps ordinaire Année B (Marc 10, 17-27) : « Viens et suis-moi »

Homélie par Mgr Hermann Giguère P.H., Séminaire de Québec, pour le 28e dimanche du temps ordinaire 11 octobre 2015 Année B Textes: Sagesse 7, 7-11, Hébreux 4, 12-13 et Marc 10, 17-27



"Il s'en alla tout triste" (Marc 10, 22) Icône d'un couvent en Roumanie (Crédits et permission de Parole Orthodoxe - Cuvantul Ortodox)
"Il s'en alla tout triste" (Marc 10, 22) Icône d'un couvent en Roumanie (Crédits et permission de Parole Orthodoxe - Cuvantul Ortodox)
J'ai été fasciné par une icône d'un couvent de Roumanie qui illustre la scène du jeune homme riche de l'Évangile de façon percutante. On voit ce dernier au milieu du groupe qui tourne le dos à Jésus et qui s'en va en conduisant un immense chameau. [Note pour les internautes : c'est cette icône qui est reproduite ici avec la permission des responsables du site internet où je l'ai trouvée] Pour aborder cette scène bien connue de l'Évangile, j'ai pensé vous décrire plus en détail l'icône dont je viens de parler en ajoutant quelques réflexions. Dans la tradition orientale, l'icône raconte toujours une histoire pour nourrir la foi et la piété des fidèles. Reprenons les principaux éléments de cette mise en scène.

I - Les personnages de l'icône du jeune homme riche

À droite dans l'icône, il y a trois personnages dont l'un est plus jeune et sans barbe alors que les deux dont la chevelure est blanche portent la barbe. Ce sont manifestement des apôtres qui suivent Jésus en route vers Jérusalem dont on voit les murs dans le fond de l'icône. Si on voulait les nommer à partir de cette présentation on les identifierait comme Pierre et son frère André qui furent les premiers à suivre Jésus tandis que le plus jeune représenterait saint Jean. Ce qui est intéressant dans la représentation c'est l'attitude de chacun qui pour nous est une invitation à nous mettre à l'écoute des paroles de Jésus. Le personnage qui est le plus proche de Jésus a les mains ouvertes et le regarde dans une attitude d'accueil manifeste. Le second qui est le plus jeune a aussi une main ouverte tandis que le troisième a la main droite levée en l'air non pour se protéger mais pour appuyer, peut-on penser, les paroles de Jésus.

Au centre de l'icône, on voit Jésus entouré de lettres en grec signifiant « Jésus Christ Sauveur » . Jésus est présenté dans une attitude d'enseignant, de maître. Il a la main droite qui semble faire un mouvement comme pour indiquer le chemin et dans la main gauche on voit un fil et une aiguille référant aux paroles de Jésus « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu ». Enfin à la gauche de l'icône, nous voyons le jeune homme riche conduisant un gros chameau et tournant le dos à Jésus et aux apôtres. C'est l'illustration parfaite du « il s'en alla tout triste » .

II- Le message de Jésus enseignant

Je pense qu'on peut se laisser toucher par une telle représentation parce qu'elle nous met devant les yeux non seulement le récit de l'Évangile, mais aussi parce qu'elle nous permet d'en dégager le message essentiel.

Suivre Jésus est une histoire de relations dans le quotidien de la vie. L'image nous montre les personnages sur la route en marche vers Jérusalem. Notre histoire personnelle est une marche dans la foi qui ne nous donne pas toutes les réponses mais qui nous conduit dans la bonne direction. Cependant comme Jésus le dit ici au jeune homme riche, il y a un choix à faire : « Viens, suis-moi » .

Ce choix n'est pas facile. Les biens matériels sont pour plusieurs un obstacle important. Jésus le souligne de façon paradoxale par l'image du riche qui devrait se faire petit au point de passer par le trou d'une aiguille. Autant dire, mission impossible. Et la suite de l'Évangile va dans le même sens. Jésus invite à quitter à cause de lui et de l'Évangile une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une patrie.

Comment entendre ce message percutant? On peut le mettre sur le plan du langage qui utilise des hyperboles, des mots forts pour asseoir le message. Peut-être est-ce le cas, ici. Mais joint à la scène du jeune homme riche qui a présenté à Jésus une vie correcte et pieuse, il nous interpelle et nous force à faire un pas de plus.

On ne peut échapper ici à la radicalité de l'Évangile. Plusieurs saints et saintes l'ont vécue à fond comme saint François d'Assise. Mais la question se pose : « est-ce la voie à suivre pour tous les chrétiens? Que deviendraient alors la famille, les enfants, l'amour conjugal, la solidarité avec ses frères et sœurs, les ressources matérielles pour l'annonce de l'Évangile etc. » Le présent synode sur la famille serait-il nul et non avenu? Toute une question qui demande une mise en perspective.

III - Application

Mon apport dans cette homélie c'est de vous inviter à demander à l'Esprit que vous avez reçu au baptême de vous indiquer votre voie personnelle, votre vocation personnelle. En effet, je pense que les paroles de Jésus ne sont pas à mettre de côté, mais elles invitent à un choix sage et clair pour le suivre. « Nous avons tout quitté pour te suivre » .

Le « tout quitté » se joue sur plusieurs plans famille, richesses, société etc. mais cela ne veut pas dire que chaque fidèle a le même appel et la même vocation. Donc son rapport aux richesses, à la famille, à la société variera selon sa vocation. Autre est la vocation d'une carmélite, d'un religieux, d'un couple, d'une famille, d'un professionnel ou d'un ouvrier etc. Le concile Vatican II nous enseigne avec raison que la vocation à la sainteté est universelle et que celle-ci peut se réaliser quelle que soit notre situation dans le monde. Il dit au chapitre V numéro 41 dans la Constitution sur l'Église promulguée en 1964 : « Tous les fidèles donc se sanctifieront davantage chaque jour dans leur condition, dans les devoirs de leur état ou les circonstances de leur vie ... à condition de tout accueillir avec foi de la main du Père céleste et de coopérer avec la volonté divine en manifestant à tous, dans l’accomplissement de leur tâche temporelle, la charité dont Dieu a aimé le monde » .

On a toujours dans l'Église, avec raison, reçu les appels de Jésus au détachement et à la radicalité comme un idéal qui ne pouvait se séparer de la vocation particulière à laquelle l'Esprit invitait les personnes dans leur cheminement de vie et dans leur situation.

Conclusion

En conclusion, retenons que le « Viens et suis-moi » adressé au jeune homme riche est aussi adressé à chacun et chacune d'entre nous. Nous sommes invités à y répondre selon notre vocation propre en écoutant ce que l'Esprit nous inspire comme je l'ai noté plus haut. Ce qui est important c'est la réponse à ce « Viens et suis-moi » . Quelle est-elle déjà dans notre vie? Que pourrait-elle être pour être encore plus totale et même plus radicale? C'est à nous d'y répondre au lieu de tourner le dos et de nous en aller tout tristes « avec notre chameau » .

Que cette Eucharistie, mette en nous cette sagesse dont parle la première lecture dont la clarté ne s'éteint pas et qui peut nous guider sûrement dans notre réponse à l'invitation de Jésus qui retentit toujours. Faisons cette prière : « Père, heureux et heureuses ceux et celles qui reçoivent de toi la Sagesse! Donne-nous de la reconnaître à l'œuvre dans nos vies et dans le monde et viens par ton Esprit Saint nous indiquer les moyens concrets de répondre aux appels de l'Évangile et marcher à la suite de ton Fils, Jésus ».

Amen!


Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec
6 octobre 2015


Mardi 6 Octobre 2015
Lu 481 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
RT @jacgauthier: La Rambla touchée au coeur. En solidarité avec #Barcelone, ville d'art. Courage! Non au terrorisme. 🙏 #PrayforBarcelona
RT @ecdq: En communion avec #Barcelona @esglesiabcn https://t.co/TtI04MBmwl
RT @PresenceInfo: Basilique bondée au Cap-de-la-Madeleine pour la messe du #15aout #jetediraimerci https://t.co/XBqE5sXweQ
Homélie pour le 20e dimanche du temps ordinaire Année A « La cananéenne »: Homélie pour... https://t.co/A5xVXrHLPk https://t.co/P0n7255LOA
RT @ecdq: Beau défilé des Fêtes de la #NouvelleFrance avec nos saints fondateurs Merci @FetesNouvFrance #villeQuébec #saintsQc https://t.co…