Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie sur la résurrection : « Christ est ressuscité! Vraiment ressuscité, dites-vous? »

Samedi de l’Octave de Pâques Année A, Séminaire de Québec, 29 mars 2008, homélie aux aspirants et candidats au diaconat permanent de Québec, par Mgr Hermann Giguère P.H. Textes de l'Écriture: Actes 4,13-21; Mc 16. 9-15.



Apparition à Marie-Madeleine par Fra Angelico
Apparition à Marie-Madeleine par Fra Angelico
La résurrection! C’est quoi? Très difficile d’en parler.

I- Mise en situation

Les philosophes et les scientifiques restent impuissants. Alors que sur une question comme celle du mal et de la souffrance dans le monde, ils réfléchissent sagement et construisent des théories basées sur des observations rationnelles. L’approche intellectuelle, reconnaissons-le, peut apporter beaucoup sur une question comme celle là, alors que pour la résurrection, elle doit déclarer forfait.

Les chrétiens, de leur côté, utilisent avec profit une approche factuelle intéressante lorsqu’ils méditent sur la Passion du Christ, par exemple. Qu’on pense au film de Mel Gilson intitulé « La Passion », à « Jésus de Nazareth » de Franco Zeffirelli ou encore à la dévotion au Chemin de Croix que nous avons vécue le soir du Vendredi Saint et dont les 14 stations sont représentées dans chacune de nos églises et chapelles.

Mais avez-vous remarqué, il n’y a pas de « Chemin de Résurrection ».

II- Piste pour une réponse

Pourquoi? C’est une bonne question. Et poser la question, nous amène à chercher une réponse.

C’est ce que j’ai fait en préparant cette homélie. J’ai trouvé une piste de réponse, je crois, dans les textes que nous avons lu tout au cours de l’Octave de Pâques. Je vous la partage bien simplement.

La résurrection n’est pas un objet d’étude, c’est une expérience de rencontre. C’est à cette rencontre que nous renvoie l’évangile de Marc qui vient d’être lu. Marie Madeleine, les disciples en chemin pour aller à la campagne (probablement une référence aux disciples d’Emmaüs dont parle l’évangile de Luc au chapitre 24, versets 13 à 33), les Onze rencontrent le Ressuscité. Dans la foi, ils le reconnaissent. Ils vivent sa présence d’une façon nouvelle. Voilà, sommairement dit, ce qu’est la résurrection : vivre une rencontre avec le Christ sous un mode personnel dans la foi.

Comment peut se faire une telle rencontre? Voilà une belle question. Si je la pose, c’est que la structure des textes liturgiques de l’Octave de Pâques m'intriguait de prime abord puisque, accompagnant les récits des apparitions du Ressuscité dans les évangiles, la première lecture nous propose tout au long de l’Octave des textes tirés des Actes des apôtres. Ce qui ne correspond pas à la séquence historique des faits car ces textes des Actes des apôtres témoignent de ce qui s’est dit et passé après l’effusion de l’Esprit sur les apôtres à la Pentecôte.

Mais en y réfléchissant de près, j’ai compris qu’il y avait là un message. C’est le suivant : on ne peut vivre cette expérience de la rencontre du Ressuscité que dans une ouverture totale à l’Esprit. C’est lui qui nous fait reconnaître que ce Jésus qui a été crucifié, Dieu l’a relevé et rendu puissant pour nous sauver (Rm 1, 2-4 et Ep 1,20-23). « Convertissez-vous…vous recevrez alors de don du Saint-Esprit » dit Pierre aux gens rassemblés autour des apôtres à la Pentecôte. Souvenez-vous donc toujours de ceci : c’est l’Esprit qui ouvre les yeux de ceux et celles qui voient et rencontrent le Ressuscité. L’abandon sans condition à l’action de l’Esprit en nous ouvre sur une plénitude de vie avec le Christ ressuscité « vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Rm 6, 11).

Voilà pour moi une explication éclairante suscitée par le choix liturgique des textes de l’Octave de Pâques qui présentent le discours de Pierre après la Pentecôte et la guérison du paralytique à la « Belle Porte » suivie du témoignage de Pierre. « Lex orandi, lex credendi », dit le vieil adage célébre avec justesse. Littéralement « La loi de la prière est la loi de la foi », en d’autres mots : la structure de la prière révèle le contenu de la foi.

III- Une rencontre dans la foi

Je termine en notant que dans le texte de Marc une phrase revient par trois fois « mutatis mutandis ». « Quand ils entendirent qu’il était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire. » « Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. » « …il leur reprocha leur incrédulité et leur endurcissement parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient vu ressuscité. »

Vous voyez. La rencontre n’advient pas par les raisonnements et les preuves. Elle est impalpable. Pensez à vos rencontres les plus belles : dans l’amour entre conjoints, dans le don total, dans la compassion etc. Ainsi de la rencontre avec le Ressuscité. Elle se fait lorsque les yeux de la foi s’ouvrent sur une présence autre, transformante et resplendissante. « Mystère de la foi »

Conclusion

Au cours de cette eucharistie, Jésus nous invite comme il le faisait avec les disciples dans la lecture de l’évangile de Jean d’hier : « Venez déjeuner » (Jn 21, 12-13). « Venez manger ». Et Jean de continuer : « Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche, prend le pain et le leur donne ». C’est ce qu’il fait maintenant avec nous. « Prenez et mangez ».

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Supérieur général du Séminaire de Québec
Le 29 mars 2008.



Samedi 29 Mars 2008
Lu 7562 fois



Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.