Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

« Je pars vous préparer une place » - Homélie pour des funérailles (11 mai 2009)

Homélie aux funérailles de monsieur l’abbé Edmond Labrecque, prêtre agrégé de la Société des prêtres du Séminaire de Québec, Basilique-cathédrale Nortre-Dame de Québec, 11 mai 2009, par Mgr Hermann Giguère, supérieur général du Séminaire de Québec. Textes de l'Écriture: Romains 6, 3-4.8-11 et Jean 14, 1-6.



Fra Angelico 1387 – 1455 Détail de l'oeuvre intitulée `Le paradis` sur un panneau  vers 1435 - 1440 (Gemäldegalerie der Staatlichen Museen, Berlin)
Fra Angelico 1387 – 1455 Détail de l'oeuvre intitulée `Le paradis` sur un panneau vers 1435 - 1440 (Gemäldegalerie der Staatlichen Museen, Berlin)
Quand j’étais plus jeune la mort était un sujet de réflexion et d’enseignement. Depuis que je m’occupe d’accompagner des gens en fin de vie et que je suis rendu à un âge certain, la mort est devenu un événement, un événement imprévu parfois, un événement attendu, mais toujours un événement incontournable.

Le grand théologien jésuite, Karl Rahner, comparaît cet événement à une ascèse et à un dépouillement nécessaire qui met toute personne en face d’un choix. Comment vivre cet événement?

Je vois plein de gens autour de moi qui, à cause de leur grand âge, attendent cet événement dans la paix et la confiance. Monsieur l’abbé Labrecque fut l’un de ceux-là. Diminué dans sa santé depuis plusieurs années, il s’ajustait à la situation avec un abandon remarquable. Jamais un mot de refus : une sérénité qui m’a frappée lorsque dans les jours qui ont précédé son décès, il m’a dit lentement : « J’ai…été..heureux.. ».


I- Une demeure de famille

Quel cadeau d’entendre cette phrase et de le voir ainsi dans une paix profonde avant de passer de ce monde à la nouvelle demeure où le Père l’attend. « Nous le savons, en effet, le corps, qui est notre demeure sur la terre, doit être détruit, mais Dieu construit pour nous dans les cieux une demeure éternelle qui n’est pas l’œuvre des hommes » comme le dit saint Paul dans la première lecture.

Pour le chrétien, le mystère de la vie éternelle n’est pas une question philosophique d’abord, ce qu’il est bien entendu, mais c’est le mystère d’une relation vivante avec Celui qui le premier a franchi les portes de la mort et qui entraîne à sa suite tous ceux et celles qui croient en Lui. Écoutons encore saint Paul : « Nous le savons, écrit-il, Celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous. » « Avec vous » : le baptisé ne se retrouve pas seul après son passage à la maison du Père, il y trouve une « demeure » où il a sa place, une famille où il est chez lui, une table où le Seigneur s’assoit avec lui et l’accueille au banquet éternel.

Les disciples l’ont expérimenté plusieurs fois après la résurrection. Pensons aux disciples d’Emmaüs qui témoignent d’une présence qu’ils ont reconnu dans la fraction du pain ou aux apôtres sur les bords du Lac de Génésareth en Galilée qui entendent Jésus leur dire : « Eh, les enfants n'avez-vous pas un peu de poisson?...Venez déjeuner avec moi » (Jn 20, 5.12).

Les chrétiens des premiers siècles s’entendent dire ce mot du livre de l’Apocalypse : « Voici que je me tiens à la porte et que je frappe, si quelqu’un entends ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui et je prendrai le repas avec lui et lui avec moi » (Apoc 3, 26) et ils y répondent par une prière d’attente ardente : « Maranatha » « Viens, Seigneur, viens » (1 Co 16, 22).

II- Une place pour chacun

Notre frère monsieur l’abbé Labrecque a vu le Seigneur venir à lui pour toujours. Sa demeure n’est plus faite de main d’homme, elle est une demeure éternelle. Cette demeure fait partie d’une grande maison : « La maison de mon Père peut être la demeure de beaucoup de monde », nous dit Jésus dans le texte de l’évangile de saint Jean qui vient d’être proclamé. Le chrétien est entré par le baptême dans une famille dont il fait partie pour le temps et l’éternité : « Là où je suis, vous y serez aussi ». Une famille où il a sa place : « Je pars vous préparer une place »

Cette place que nous prépare Jésus, elle s’est construite petit à petit dans un chemin de vie qui est différent pour chacun, un chemin de vie où les talents et les qualités personnelles ainsi que les limites se révèlent. Le chemin de notre confrère l’abbé Labrecque vous est connu. Il a développé dans ses affectations une gentillesse constante, une application soignée à réaliser ses tâches d’administration, une régularité sans faille et quand les infirmités se sont déclarées, il a manifesté une patience remarquable. Ce ne sont que des aperçus furtifs du chemin qui fut le sien, car le mystère des personnes n’est connu que de Dieu seul. Nous en connaissons bien peu en somme.

Au terme de son chemin personnel de vie, notre confrère l’abbé Labrecque, nous renvoie à nous-mêmes : Quel est mon chemin de vie? Comment est-ce que je le vis? Où me conduit-il? Vers quelle place me dirige-t-il?

Ce sont des questions que je vous laisse méditer au cours de notre célébration en écoutant dans votre cœur cette parole extraordinaire de Jésus : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie; personne ne va vers le Père sans passer par moi ».

Conclusion

Frères et sœurs, la vie que nous attendons, la place qui nous est préparée sont déjà là. Dans l’Eucharistie nous avons déjà accès à la demeure de Dieu parmi nous, à sa présence vivante et comblante, « en cette vie où nous espérons le bonheur qu’[Il] promet et l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur » comme le dit la prière après le Notre Père.

Que les âmes des fidèles défunts reposent dans la paix.

Amen!

Mgr Hermann Giguère, P.H.
Supérieur général du Séminaire de Québec
11 mai 2009


Samedi 9 Mai 2009
Lu 22865 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 20e dimanche du temps ordinaire Année B « Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé… https://t.co/GpdJdMs4tT
RT @CQMOpus: Un grand deuil pour le milieu de la musique au Québec; Élise Paré-Tousignant, une dame pour qui la musique fût au cœur de son…
RT @DenisDvezine: Elise Paré-Tousignant, un roc de la musique https://t.co/IIu4pJtb9L
RT @Marie_Montpetit: C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Mme Élise Paré-Tousignant. Un grand deuil pour le milieu de la musiqu…
Homélie pour le 19e dimanche du temps ordinaire Année B « Lève-toi et mange » Homélies dominicales pour les temps l… https://t.co/zgFSyXHAUt