Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 21/04/2017

Vision et esprit de la réforme du pape François par Marco Veilleux

Conférence donnée par Marco Veilleux dans le cadre de la SOIRÉE RELATIONS du jeudi 20 avril 2017, au Diocèse de Québec. Texte reproduit avec l'autorisation de...

le 18/04/2017

Réactions sur l'article "Une Église en déroute" de Denise Bombardier

Je vous transcris, avec la permission de l'auteur, l'article de Marco Veilleux sur une chronique de Denise Bombardier qu'Il a intitulé : «L’Église en déroute»,...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

« L’Esprit de vérité » - Homélie pour le mercredi de la 6e semaine de Pâques Année B.

Homélie aux confrères de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec à l’occasion de la fête du Supérieur général. Chapelle du Pavillon Jean-Olivier-Briand le 16 mai 2012. Mercredi de la 6e semaine de Pâques Année B. Textes de l'Écriture: Actes17, 16-34 5.22-18,1 (Paul à Athènes) et Jean 16, 12-15.



Savoir s'asseoir comme NIcodème avec Jésus
Savoir s'asseoir comme NIcodème avec Jésus
Je me contenterai d’un petit commentaire sur l’évangile, car le merveilleux texte du passage de saint Paul à Athènes m’entraînerait trop loin. J’ai d’ailleurs eu la chance de la commenter lors de l’anniversaire du Supérieur général en 2009. Lire le texte.

I – Contextualisation

Le texte de l’Évangile de saint Jean qui a été lu nous prépare à célébrer dans quelques semaines la fête de la Pentecôte.

Il est extrait du chapitre 15 de saint Jean qui fait partie de ce qu’on appelait autrefois le Discours après la Cène. Ce long texte de saint Jean (chapitres 13-17) est une méditation qui prend place plusieurs années après la mort de Jésus et après l’évènement lui-même de la Pentecôte. Comme vous le savez, saint Jean place cette méditation dans un long discours qu’il situe lui avant la Passion.

Retenons que le discours que Jean met dans la bouche de Jésus ne s’adresse pas uniquement aux apôtres qui sont ses interlocuteurs dans le récit. Il s’adresse à tous les croyants de tous les temps. Il s’agit d’une exhortation et d’une catéchèse pour aujourd’hui.

En effet, saint Jean et ses disciples désirent nous transmettre ce que Jésus a dit et ce qu’ils ont compris pour que les disciples que nous sommes en soient enrichis et s’en imprègnent. L’extrait de la liturgie d’aujourd’hui souligne le rôle de l’Esprit dans la vie du disciple de Jésus.

II – Naître d’en haut

La première chose qui nous frappe dans ce court extrait c’est la nécessité de l’Esprit pour entrer dans le mystère de Jésus « Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître ».

Le message de Jésus ne se comprend pas d’abord par les raisonnements. Il entre en nous par l’action de l’Esprit de vérité, de Celui qui guide vers la vérité toute entière. Cette action se joue dans le cœur de chacun par une action mystérieuse. Jésus l’a comparée au vent lorsqu’il disait à Nicodème qu’il fallait qu’il renaisse de l’Esprit. « Ne t’étonne pas si je t’ai dit : ‘ Il vous faut naître d’en haut’. Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » (Jean 3, 8)

C’est par l’Esprit que les apôtres ont connu, le jour de la Pentecôte, la réalité totale de Jésus ressuscité, qu’ils sont « nés d’en-haut ». Bien sûr, ils avaient connu Jésus au temps de sa vie terrestre. Ils avaient mangé avec lui. Ils l’avaient vu faire des guérisons. Ils l’avaient écouté avec avidité. Mais, ce n’est que dans la foi épurée par la Passion qu’ils ont compris la beauté de l’exaltation du Ressuscité par le Père. C’est dans la force que l’Esprit a mis en eux en leur révélant toute cette beauté qu’ils sont sortis du Cénacle et qu’ils ont partagé cette foi en Jésus, Seigneur et Sauveur.

Vous voyez le rôle essentiel de l’Esprit pour entrer dans le mystère de Jésus. Sans l’Esprit, nul ne peut « naître d’en-haut » et ainsi entrer dans le mystère de Jésus.

III – Devenir enfants de Dieu

Cette entrée dans le mystère de Jésus est aussi l’entrée dans le mystère de Dieu. Voilà la deuxième chose que nous révèle l’extrait du Discours après la Cène que nous venons de lire.

« Tout ce qui appartient au Père est à moi ». Jésus revendique son appartenance toute à fait particulière à Dieu. Il est un envoyé, mais il fait aussi partie de la famille de Dieu. Il vit dans une proximité incroyable avec le Père et avec l’Esprit, une proximité telle qu’il est vraiment juste de dire qu’en Jésus, le Verbe de Dieu s’est fait chair, qu’il a habité parmi nous dans cette gloire « que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père » (Jean 1, 14).

Vous voyez ici un des leitmotivs de toute la littérature johannique qui met au centre du message de Jésus le mystère de l’Incarnation, qui est le mystère d’un Dieu Amour qui se donne sans compter, sans conditions, un Dieu Miséricordieux qui veut que tout homme soit sauvé et parvienne à la connaissance de la vérité.

Quelle bonne nouvelle! Toute personne est aimée de Dieu comme son enfant qu’elle quelle soit. L’amour de Dieu ne s’occupe pas des frontières, ni des systèmes humains que nous créons. Au contraire, cet amour-agapè transcende le temps et l’espace. Cette bonne nouvelle est toujours actuelle. C’est dans cette perspective que nous tentons aujourd’hui d’en témoigner et de la faire connaître de diverses façons. C’est la mission première des disciples.

Conclusion

Le contexte québécois peut paraitre hostile à plusieurs, mais ne serait-il pas, au contraire, en attente d’un Parole qui libère, qui éclaire et qui fait grandir?

C’est ce que Paul avait compris et ce qui le faisait courir tout autour de la Méditerranée pour l’annoncer aux hommes et aux femmes de son temps. Que son exemple et l’action de l’Esprit nous donnent l’élan dont notre Église à tant besoin aujourd’hui.

Que cette célébration eucharistique raffermisse en nous les liens fraternels et qu’elle nous attache de plus en plus par l’Esprit à Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie.

Amen!


Mgr Hermann Giguère, P.H.
Supérieur général du Séminaire de Québec
16 mai 2012


Lundi 14 Mai 2012
Lu 1482 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 3e dimanche de Pâques (Année A) : Disciples d'Emmaüs « La rencontre de... https://t.co/3SLXdgvHe9 https://t.co/W29rGQOK0B
RT @FatherRosica: Francis faces political, religious land mines on Egypt trip - National Catholic Reporter: https://t.co/kFj9D4gjAA
RT @pdesaintpierre: Assemblée et session de travail de @SIGNISEurope à #Malte . Au programme: réflexions sur #socialmedia , Media educatio…
"Les reliquaires de la Chapelle extérieure" SME-Info Vol. 44 n. 3, avril 2017: Les... https://t.co/23F0zkj87l https://t.co/yenhBPEafD
O FILII ET FILIAE Hymne pascale traditionnelle : musique, paroles latines et françaises... https://t.co/0bzO60wCAl https://t.co/Ystar7VNaA