Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

« L'amour au coeur de l'évangélisation » - Homélie de Mgr Gaétan Proulx pour la fête de saint François de Sales au Séminaire de Québec (janvier 2013)

Homélie de Mgr Gaétan Proulx, évêque auxiliaire à Québec, à l'occasion de la fête de saint François de Sales, patron secondaire du Séminaire de Québec, célébrée au Séminaire par anticipation le 23 janvier 2013 par la communauté des prêtres du Séminaire, l'équipe d'animation du Grand Séminaire, les séminaristes auxquels s'étaient joints leurs invités: les prêtres de la région pastorale de Portneuf/Lorette/Louis Hébert. Textes de l'Écriture: Hébreux 7, 1-03.15b-17et Marc 3, 1-6



Photo de Mgr Gaétan Proulx, évêque auxiliaire à Québec
Photo de Mgr Gaétan Proulx, évêque auxiliaire à Québec
J’ai l’insigne honneur de présider l’Eucharistie en cette fête de saint François de Sales, patron secondaire du Séminaire de Québec, en cette année où nous célébrons le trois cent cinquantième anniversaire de fondation en 1663 par le Bienheureux François de Laval, qui l’a érigé pour servir de Clergé à la nouvelle Église en ce pays, en cette ville de Québec.

La création du Séminaire de Québec a aussi donné naissance à une communauté de prêtres qui se devait d’être missionnaire tout en mettant un accent particulier sur la vie communautaire et sur l’évangélisation. Ces orientations voulues par le Fondateur se sont maintenues tout au long de ces 350 années. C’est donc, particulièrement cette année, une occasion toute spéciale de rendre grâce au Seigneur.

Le verset de l’acclamation à l’Évangile me semble résumer l’essentiel de la mission des prêtres du Séminaire, de leur Fondateur, François de Laval et de leur patron secondaire saint François de Sales : « Jésus proclamait la Bonne Nouvelle et guérissait son peuple de toute maladie ». En effet, les deux François ont eu cette préoccupation de tout mettre en œuvre pour que la Bonne Nouvelle puisse être proclamée, annoncée, et cela aux personnes de toutes conditions, en particulier les plus pauvres. Et c’est aussi la préoccupation principale de Jésus, relatée par saint Marc dans le texte de l’Évangile que nous venons d’écouter. Tout mettre en œuvre pour manifester la tendresse de Dieu qui est sans frontières, qu’aucune loi ne peut arrêter, même pas l’observance du Sabbat. L’objectif de Jésus est clair. Il tourne l’attention de ses interlocuteurs vers la finalité de tous les préceptes : « faire le bien », « sauver une vie » pour empêcher la mort d ‘étendre son empire. Telle est la foi qui vaille au Royaume de Dieu. Jésus veut que la vie puisse circuler entre les hommes, que l’amour reprenne ses droits.

Cet homme dont la main est paralysée, n’est pas en danger de mort, mais son handicap le met en marge du groupe auquel il appartient, l’empêche de servir les siens comme il voudrait. En le guérissant le jour du Sabbat, Jésus nous rappelle que « la dette de la charité est insolvable » (Rm 13, 8) : et la foi vivante, « agissant par la charité » (Ga 5,6), n’a jamais fini de se mettre en peine. Et c’est en ce sens que Jésus, pour contrer « l’endurcissement du cœur », se tourne vers le malade et laisse parler son cœur compatissant : « Étends ta main » et reprends pleinement ta place dans la vie que ton Père te donne pour manifester pleinement son amour ». Au fond, le Seigneur nous propose de choisir la vie en offrant le pardon et en cherchant la réconciliation, la paix et l’unité, comme il convient à des enfants d’un même Père.

Chers frères prêtres, en célébrant saint François de Sales, nous rendons grâce au Seigneur parce qu’il a été ce pasteur selon le cœur de Dieu. Il a été un modèle d’apôtre et de pasteur qui avait accueilli l’amour divin dans sa vie. Cet accueil de l’amour divin l’a aidé non seulement dans sa vie spirituelle, mais aussi dans sa vie sacerdotale et pastorale. « Si j’ai le bonheur de ramener quelques hérétiques, dit-il, c’est la douceur qui en a fait la conquête. L’amour a plus d’emprise sur les âmes – je ne dis pas la rigueur – mais que la force même des raisons ».

Chers frères, s’il y a un langage à adopter pour aujourd’hui, dans notre monde, dans notre Église, dans le contexte de la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne, c’est certainement celui de la charité qui demeurera toujours plus fécond. Ce langage qu’a adopté saint François de Sales, nous invite à nous pencher vers ceux et celles qui sont dans la pauvreté, l’humiliation et la souffrance. « Puisque la personne blessée est l’image de Dieu, ne devrions-nous pas, dit-il, nous jeter sur son visage, le caresser et pleurer d’amour pour elle » ? « Le Fils de l’homme est maître du Sabbat ».

AMEN.


Mercredi 23 Janvier 2013
Mgr Gaétan Proulx
Lu 1037 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 3e dimanche de l'Avent Année B « Le témoignage de Jean-Baptiste » Homélie pour le 3e dimanche de l'… https://t.co/d4oLIfSRm6
RT @LaCroix: Les funérailles émouvantes de Johnny Hallyday à la Madeline montre que la France reste un pays où l’Église sait être présente…
RT @smequebec: La crèche grandeur nature de la Cathédrale Notre-Dame de Québec inaugurée le 8 décembre. Une touche religieuse bienvenue pou…
RT @ecdq: La crèche @NotreDameQuebec est ouverte en avant-première en cette fin de messe #ImmaculeeConception. Ouverture officielle demain…
RT @jacgauthier: Étant à Paris, je partage l'émotion des Français. D'Ormesson incarnait la finesse d'esprit, et aussi la foi en "Dieu et qu…