La Parole de Dieu est une lampe pour mes pas et une lumière sur ma route.


Commentaires homilétiques pour le 3e dimanche du Carême le 28 février 2016 par Roger Larohe. Textes: Exode 1-8a.10,13-15, 1 Corinthiens 10, 1, 6.10-12 et Luc 13, 1-9.


Moïse devant le Buisson ardent.
Moïse devant le Buisson ardent.
«Si vous le permettez, j’aimerais commencer en vous posant une question. Est-ce qu’il y a des gens ici dans l’église, qui ont déjà vu Dieu ? Et si oui, pensez-vous que le Dieu que vous avez vu, il vous comprend ? Si je vous pose cette question, c’est parce que j’entends plusieurs commentaires autour de ça. Il y a des gens qui disent qu’ils ont déjà rencontré Dieu. Il y en a d’autres qui disent qu’ils n’ont jamais vécu ça et qu’il faut être un peu fou pour dire ça. D’autres encore disent qu’ils sont en contact avec Dieu, mais qu’ils n’ont pas besoin de religion pour ça. On comprend que quand on parle de «voir Dieu», ce n’est pas dans le sens de le voir physiquement, mais c’est dans le sens d’une expérience spirituelle. Dans la première lecture qu’on a entendue, on raconte l’histoire d’un gars qui s’appelle Moïse et qui dit avoir vu Dieu. Alors, j’ai pensé vous parler de son histoire.

Pour bien comprendre ce que Moïse a vécu, c’est bon de revenir en arrière pour voir comment il a vécu sa jeunesse. Moïse, c’était un Hébreu. Au moment de sa naissance, les Hébreux vivaient en Égypte et ils étaient les esclaves des Égyptiens. Quand Moïse est venu au monde, le roi Pharaon avait ordonné que tous les bébés garçons Hébreux soient jetés dans le fleuve pour être noyés. Alors Moïse devait être mis à mort comme les autres bébés, mais heureusement, sa mère a réussi quelque chose pour le sauver. Elle a mis Moïse dans un panier qui flottait sur le fleuve. La fille du Pharaon l’a vu. Elle est descendue jusqu’au fleuve pour aller le prendre et elle a décidé de le garder. Moïse a été sauvé de la mort grâce à deux femmes : sa mère et la fille de Pharaon. Même si Moïse n’en était pas conscient, on pense que c’est Dieu qui l’a sauvé par l’intermédiaire de ces deux femmes qui l’ont aidé.
>
> Quelques années plus tard, Moïse est devenu grand. Un jour, en se promenant dehors, il a été scandalisé quand il a vu des Hébreux traités comme des esclaves. Un jour, il s’est même révolté et il a tué un Égyptien qui était en train de frapper un Hébreu. Mais, il y a des gens qui l’ont vu et il a été obligé de s’enfuir dans un autre pays. Rendu dans l’autre pays, il voit un groupe de gars qui essaient d’empêcher des filles d’aller puiser de l’eau au puits. Moïse est encore une fois scandalisé et il prend la défense des filles contre les gars. Ça nous donne une idée de sa personnalité. C’est quelqu’un qui aime défendre les gens en difficulté.

Quelques années plus tard, Moïse se rend à un lieu sacré qu’on appelle la montagne de Dieu. Rendu là, il se passe quelque chose d’assez étrange. Il voit un feu et il entend une voix intérieure qui lui parle et qui l’appelle par son nom. Après avoir entendu la voix, Moïse enlève ses sandales en signe de respect. Alors là, la voix lui dit : «je suis le Dieu de ton père et de ta mère, le Dieu de la religion de tes parents et de tes ancêtres». Bon, OK. Et Dieu continue en disant : «J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte. J’ai entendu ses cris. Je suis venu pour les délivrer et je t’envoie pour les sortir de là.» Je ne sais pas s’il y a quelque chose qui vous frappe dans ce que Dieu dit à Moïse. Moi, ce qui me frappe, c’est que Dieu n’arrive pas comme un extra-terrestre. Tout ce que Dieu dit à Moïse, Moïse l’avait déjà vécu avant. Quand Moïse était bébé, il était en danger de mort et il y a des femmes qui l’ont délivré. Devenu plus grand, Moïse adulte a vu du monde dans la misère et il a essayé de les sortir de là. C’est comme si avant même que Dieu lui parle, Moïse avait déjà quelque chose de divin en lui, mais il ne s’en rendait pas compte. Dieu le confirme dans ses rêves et dans ses aspirations. Mais là, il se passe quelque chose de neuf. C’est comme si Dieu disait à Moïse : «va, fais ce que tu as toujours rêvé, mais, maintenant, tu vas savoir que c’est moi qui t’envoie. Va libérer tes frères qui sont dans le trouble et moi, Dieu, je serai toujours avec toi». Moïse a dit oui et c’est comme ça qu’il a vu Dieu.

Aujourd’hui, on est au troisième dimanche du carême et dans l’Évangile qu’on a entendu, Jésus nous demande de nous convertir. Qu’est-ce que ça veut dire «se convertir ?» Se convertir, ça peut vouloir dire écouter les appels intérieurs qu’on entend. Peut-être que si on veut combattre des injustices ou si on veut aider des personnes dans le besoin, peut-être que c’est Dieu qui nous parle pour nous dire d’aller de l’avant. Il est avec nous et peut-être que c’est lui qui nous envoie. Mais se convertir, ça peut peut-être aussi vouloir dire d’aller dans un lieu sacré. C’est ça que Moïse a fait. Il est allé à un lieu sacré sur une montagne.

Et c’est ça qu’on est en train de faire ici en ce moment. On est dans un lieu sacré qui s’appelle une église. Une église, c’est un lieu où on peut voir Dieu et se laisser voir par lui. Dans l’église, il y a un feu. Si vous regardez sur l’autel, il y a un cierge allumé qui nous rappelle le buisson ardent que Moïse a vu. Mais à l’église, tantôt, on va pouvoir regarder Dieu en personne. Il va être présent sous les espèces du pain et du vin. Alors si vous le voulez, préparons-nous le cœur à regarder Dieu qui va nous être présenté sous les espèces du pain et du vin.»
 
Rédigé par Roger Laroche le Samedi 27 Février 2016 | Commentaires (0)

Commentaires récents de la parole





Les tentations dans le mariage (Lc 4,1-13) «Dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert»
Homélie pour une ADACE (Assemblée Dominicale en Attente de Célébration Eucharistique) du premier dimanche du carême (année C) Paroisse de St-Boniface dans le Diocèse de Trois-Rivières (Québec) le 14 février 2016.


Homélie pour la Saint Valentin 2016
Je commentais le texte suivant pour la St-Valentin.
«En ce temps-là,après son baptême, Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ;  dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là,et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim.Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu,ordonne à cette pierre de devenir du pain. »Jésus répondit : « Il est écrit :L’homme ne vit pas seulement de pain. »    Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre.Il lui dit :« Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes,car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi,tu auras tout cela. »
Rédigé par Roger Laroche le Lundi 15 Février 2016 | Commentaires (0)

Journée de la Parole (55ième) Mardi, 28 avril 2015 13h00 à 16h30 Invitation chaleureuse!


Voir Dieu dans notre cheminement de vie ! Journée de la Parole 28 avril 2015 (Maison du Renouveau à Québec)
Affiche en PDF

Bonjour tout le monde,

La semaine prochaine, je vais animer une formation sur le thème «Voir Dieu dans notre cheminement de vie!». Ce sera à la Maison du Renouveau, à Charlesbourg, dans le cadre des «Journées de la Parole». Vous trouverez les détails dans le document ci-joint. N'hésitez pas à transmettre l'information aux personnes qui pourraient être intéressées.

Voici l'adresse de la Maison du Renouveau: 870, Carré de Tracy Est, C.P. 87127, Succ. Charlesbourg Québec (QC) G1G 5E1.

Au plaisir de vous revoir,

Roger Laroche

_____________________________________

À la suite de Jésus ressuscité et à partir de l’exemple de Moïse (Exode 2-3), Roger Laroche nous aidera à voir la présence de Dieu dans notre vie. On dit que Moïse a VU Dieu. Son expérience spirituelle a commencé dès son enfance et s’est poursuivie même s’il ne connaissait pas la religion de ses parents.
Moïse a rencontré un Dieu qui était très proche, cela rejoint la quête spirituelle de plusieurs de nos contemporains qui se situent difficilement face à la religion, mais qui sont ouverts à une spiritualité qui est proche de leur vécu.
 
Comment pouvons-nous VOIR Dieu dans notre vie ?
Si cette question t’interpelle, viens te joindre à nous !
 
Une Eucharistie suivra pour ceux et celles qui le désirent.
 
Coût : $10.00 pour la journée (payable sur place au début de l’activité)
 
Bienvenue !
 
Inscrivez-vous maintenant: (418) 623-5597
 
le Lundi 20 Avril 2015 | Commentaires (0)

Méditation pour la fête du Sacré-coeur, Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Article dont je suis l'auteur et qui a été publié dans Prions Église, édition mensuelle, juin 2014, p. 197.


Prier pour la sanctification des prêtres
En 1995, le pape Jean-Paul II décrète que chaque année, la fête du Sacré-Cœur sera la Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Au cours de cette journée, nous sommes invités à demander au Seigneur de nous donner de saints prêtres. Nous le faisons parce que la sainteté vient de Dieu. C’est en nous approchant du cœur de Jésus que nous apprenons à devenir des saints et des saintes.

La sainteté n’est pas réservée aux prêtres. Tous les chrétiens sont appelés à la sainteté, chacun selon sa vocation. Les prêtres deviennent des saints en imitant Jésus, le bon pasteur «doux et humble de coeur» (Matthieu 11,29), qui «donne sa vie pour ses brebis» (Jean 10,11). Ils le font par l’annonce de la parole de Dieu, par les sacrements et par l’amour de leur communauté. Pour quelle raison la sainteté des prêtres est-elle si importante ? Parce que plus les prêtres vont agir dans un esprit de sainteté, plus ils vont devenir de bons évangélisateurs et plus ils vont toucher les cœurs. C’est pour mieux évangéliser qu’on a besoin de saints prêtres.  

Dans quel esprit pouvons-nous vivre cette journée de prière ? Nous avons tous rencontré des prêtres extraordinaires, mais aussi d’autres qui nous ont déçus. Prier pour les prêtres signifie les appuyer dans leur mission d’évangélisation, leur vouloir du bien, les entourer d’affection, ne pas les laisser seuls. Peut-être que la meilleure manière d’aider les prêtres à devenir des saints, c’est de leur donner l’exemple. En nous voyant nous-mêmes chercher à devenir des saints, les prêtres auront le goût d’en faire autant ... et réciproquement. 
Rédigé par Roger Laroche le Vendredi 27 Juin 2014 | Commentaires (2)

Cette vidéo a été produite par la télévision diocésaine du diocèse de Québec, ECDQ.tv. Bon visionnement!


Des témoignages de l’équipe de canot à glace de la paroisse St-Thomas d’Aquin, d’un séminariste membre d’un club de natation, Roger Laroche, et l’expérience des camps d’été de l’Église catholique de Québec.

Rédigé par Roger Laroche le Vendredi 14 Février 2014 | Commentaires (1)

Homélie pour les funérailles de Grand-Maman, village de St-Flavien, 18 janvier 2014.


Grand-Maman vient de mourir. Mort et résurrection. Les disciples d'Emmaüs (Lc 24,13-35).
Depuis hier, plusieurs d’entre nous ont passé du temps au salon funéraire et entre autres, on a jasé. Au début de l’Évangile qu’on vient d’entendre (Lc 24,13-35), il y a justement du monde qui jase. Comme ils sont en train de jaser, un inconnu arrive et s’offre pour aller marcher avec eux. Il leur dit : «De quoi est-ce que vous êtes en train de jaser ?» Si vous permettez, je vais répondre à sa question. 
Rédigé par Roger Laroche le Mardi 21 Janvier 2014 | Commentaires (1)

Homélie pour le 14e dimanche du temps ordinaire (Année C; cf. Luc 10,1-20; cette homélie a été enregistrée en juin 2013 en vue d'être diffusée sur les ondes de Radio-Canada dans le cadre de l'émission «le jour du Seigneur» le 7 juillet 2013)


Évangéliser en se laissant aimer. Jésus envoie ses disciples en mission. La moisson est abondante.
VERSION VIDÉO DE CETTE HOMÉLIE SUR LE SITE DE RADIO-CANADA. ELLE COMMENCE À 21 MINUTES 45 SECONDES.

Est-ce qu’il y a des gens, ici, qui aimeraient ça travailler à l’évangélisation du monde, mais qui ne savent pas comment s’y prendre ? Est-ce qu’il y a des gens, ici, qui accepteraient de se laisser aimer par les autres , qui accepteraient que d’autres personnes viennent les aider ? Si oui, vous êtes peut-être des bons candidats pour l’évangélisation. Mais qu’est-ce que ça veut dire évangéliser ? Est-ce que ça veut dire de convaincre les gens de penser comme nous ? Dans l’Évangile qu’on vient d’entendre, Jésus donne plusieurs consignes sur la manière d’évangéliser. J’en retiens trois. 
Rédigé par Roger Laroche le Lundi 17 Juin 2013 | Commentaires (2)

Homélie pour l'anniversaire de dédicace d'une église (cf. 2 Chroniques 5,6 - 6,2; 1Corinthiens 3,9-17; Luc 19,1-10)


Vous êtes le temple sacré de Dieu. Consécration d'une église.
On est réunis aujourd’hui pour une grande fête : l’anniversaire de la dédicace de l’église de notre paroisse. En 1944, il y a eu une grande cérémonie dans laquelle notre église a été consacrée. Notre église est devenue officiellement un lieu sacré pour célébrer le Seigneur. Qu’est-ce que ça donne de consacrer une église ? Qu’est-ce qu’il y a de si important  fêter aujourd’hui ?
Rédigé par Roger Laroche le Lundi 10 Juin 2013 | Commentaires (1)

Homélie pour la Saint-Sacrement du corps et du sang du Christ (année A; cf. Jean 6,51-58; juin 2011)


Le pouvoir d'écraser Dieu. Le pain descendu du ciel.
Dans la première lecture qu’on a entendue, on nous parle du peuple juif qui a vécu 40 ans dans le désert. Et pendant qu’ils étaient dans le désert, ils ont traversé une dure épreuve. Ils ont connu la pauvreté et ils ont senti la faim. Et cette histoire-là des Juifs dans le désert, elle n’est pas encore finie. Ici dans la paroisse, il y a des gens qui connaissent la pauvreté, il y a des gens qui manquent d’argent pour leur épicerie. Mais il n’y a pas seulement de la pauvreté matérielle. Il y a des gens qui sont malades ou qui sont blessés par la vie de toutes sortes de manières. Je vous propose qu’on relise la Parole de Dieu d’aujourd’hui pour chercher ce que Dieu veut nous dire. 
Rédigé par Roger Laroche le Lundi 10 Juin 2013 | Commentaires (0)

Commentaires récents de la parole





Homélie pour la Sainte Trinité (année C; cf. Proverbes 8,22-31; Romains 5,1-5; Jean 16,12-15; mai 2013)


Le plaisir d'être en famille. La Sainte Trinité.
Est-ce qu’il y a des gens, ici, qui comprennent très bien c’est quoi, ça, la Trinité ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous inspire dans le mystère de la Trinité ? Je sais qu’il y a des gens pour qui c’est très inspirant, mais il y en a d’autres qui n’aiment pas ça en entendre parler. Ils n’aiment pas ça se faire dire que c’est un mystère qu’on ne comprend pas. Ceci étant dit, j’ai consulté le Catéchisme pour voir ce qu’on disait là-dessus. On dit que la Trinité, c’est le dogme le plus important de tout l’enseignement de l’Église (no 234). Par contre, on ne peut pas le comprendre uniquement en se servant de nos raisonnements. Il y a seulement Dieu qui peut nous révéler ce que c’est (no 237). La meilleure approche, ce n’est pas d’essayer de tout raisonner, mais plutôt de se laisser toucher par l’Esprit saint. Alors, je vous partage le résultat de ma prière sur le thème de la Trinité. 
Rédigé par Roger Laroche le Dimanche 26 Mai 2013 | Commentaires (4)

Profil
Roger Laroche
Roger Laroche
J'ai fait un stage dans l'Unité pastorale du Vieux-Beauport à Québec. Je suis psychologue et j'ai travaillé durant plusieurs années dans les hôpitaux de Montréal. Je suis à l'origine du Comité Jeunesse 12-35 ans du Vieux-Beauport qui offre des activités aux ados et aux jeunes adultes. Dans ce blogue, je mets en ligne mes principales prises de parole et des commentaires que je vous partage avec joie. En espérant que tout cela saura vous plaire.




Twitter
Facebook
Rss
Google+
YouTube


Partager ce site