Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

« Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable » Homélie des funérailles du chanoine Louis-Joseph Lépine par Mgr Gérald C. Lacroix

Homélie donnée aux funérailles de monsieur le chanoine Louis-Joseph Lépine, prêtre du Séminaire de Québec, le 30 avril 2011 à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec par Mgr Gérald C. Lacroix, archevêque de Québec et primat du Canada. Textes : Sagesse 2, 23; 3, 1-6.9 et Mathieu 5, 1-12a (béatitudes).



« Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable » Homélie des funérailles du chanoine Louis-Joseph Lépine par Mgr Gérald C. Lacroix
Le passage du livre de la Sagesse qui nous a été proclamé était un dialogue entre croyants et incroyants. Bien sûr, ces questions sur notre destinée suscitent en nous bien des interrogations.
Pour certains, l’espérance d’une vie éternelle est une invention pour nous consoler de la disparition de ceux que nous avons aimés, une façon de conjurer la peur. Pourtant, depuis les temps préhistoriques, des hommes et des femmes de toutes religions, y ont cru et l’ont espérée. Tout être qui réfléchit, est amené à se demander, un jour ou l’autre, s’il y a en lui quelque chose d’immortel. Il y a en nous une réelle soif d’absolu !

Chrétiens, disciples du Christ ressuscité, nous ne croyons pas au hasard. Au-dessus de nous, Quelqu’un veille sur nous et prend soin de nous ; c’est Dieu, notre Père. Notre foi chrétienne nous permet d’affirmer que Dieu est plus fort que la mort, Il l’a vaincu.

Depuis la venue du Christ, depuis sa mort sur la Croix et sa résurrection le matin de Pâques, une espérance fiable nous habite. Notre Pasteur, c’est Jésus Christ. Il compare la mort à une porte où il se tient, pour nous ouvrir le moment venu. La mort n’est donc pas une impasse, mais un passage. D’ailleurs, c’est ce que veut dire le mot « Pâques », passage. Passage de la mort à la vie et des ténèbres à la lumière. Notre frère, le chanoine Louis-Joseph, était profondément habité par la foi en Jésus Christ. C’est pourquoi, même à travers de rudes épreuves de santé, il ne s’est pas découragé. Son regard de foi lui permettait de voir plus loin, plus haut. Il se savait attendu à la porte par Celui qui est la Porte, Jésus Christ.

Il me semble que nous pourrions facilement mettre sur ses lèvres ce poème du grand mystique espagnol, saint Jean de la Croix :

Ce qui se passera de l’autre côté,
quand tout, pour moi,
aura basculé dans l’éternité,
je ne le sais pas…
Je crois seulement
qu’un amour m’attend.
Je sais pourtant qu’alors, il me faudra faire,
pauvre et sans poids,
le bilan de moi,
mais ne pensez pas que je désespère…
Je crois, je crois tellement
qu’un amour m’attend…
Si je meurs, ne pleurez pas ;
c’est un amour qui m’attend.
Si j’ai peur, et pourquoi pas ?
Rappelez-moi simplement
qu’un amour, un amour m’attend.
Il va m’ouvrir tout entière
à sa joie, à sa lumière.
Oui, Père, je viens à Toi
dans le vent,
dont on ne sait ni d’où il vient, ni où il va.
Vers ton amour,
ton amour qui m’attend.


C’est cette qualité de confiance, de foi en la promesse de Dieu qui habitait le chanoine Louis-Joseph. C’est pourquoi les mots du livre de la Sagesse nous sont d’un grand réconfort aujourd’hui: « Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde ».

Le choix de l’Évangile s’imposait, celui des Béatitudes. Les huit béatitudes que rapporte l’évangéliste saint Matthieu, sont le résumé de l’Évangile, la chartre de la vie chrétienne. Ces béatitudes seront notre juge au moment du grand rendez-vous avec le Seigneur. Notre frère Louis-Joseph s’est efforcé de vivre ces béatitudes tout au long de sa vie. Pendant 58 ans, il a servi le Seigneur comme prêtre et a prêché cette Bonne Nouvelle, ce chemin qui conduit au bonheur : « Heureux les pauvres de cœur… heureux les doux… heureux ceux qui pleurent… heureux ceux qui ont faim et soif de la justice… heureux les miséricordieux… heureux les cœurs purs… heureux les artisans de paix… ».

Les confrères qui l’ont bien connu et côtoyé tout au long de sa vie au Séminaire, n’hésitent pas à affirmer que le Chanoine Lépine laisse le témoignage d’une vie entièrement donnée au service de l’Évangile, dans la persévérance et le courage. Enseignant, directeur des études au secondaire, directeur des services pédagogiques au collégial, supérieur général du Séminaire de Québec, Chanoine, et depuis une dizaine d’années, visité par la maladie, il s’est toujours efforcé d’incarner l’esprit des béatitudes dans une grande humilité et avec un esprit de foi remarquable.

Rassemblés aujourd’hui en cette Basilique-cathédrale de Québec, où il venait prier fidèlement l’Office des Laudes chaque matin et concélébrer l’Eucharistie, depuis son entrée dans le Chapitre métropolitain des chanoines en 1984, nous rendons grâce au Seigneur pour sa vie donnée et pour tout le bien qu’il a accompli. Et nous prions le Seigneur, dans sa grande miséricorde, d’accueillir notre frère dans la Ville Habitable, la vie éternelle.

Nous croyons que « Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable ». Pour ceux et celles qui arrivent au terme de leur pèlerinage, comme le chanoine Louis-Joseph, en ayant emprunté le chemin des Béatitudes, nous prions pour que résonnent pour lui et pour tous les défunts, les paroles de Jésus : « Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! »


Lundi 2 Mai 2011
Mgr Gérald C. Lacroix
Lu 5475 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.