Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour Noël : « Un Sauveur vous est né »

Homélie en la fête de Noël à la messe dans la nuit de Noël 2012 à Saint-Raymond de Portneuf au Québec par l'abbé Louis Corriveau, prêtre associé à la communauté des prêtres du Séminaire de Québec et curé de l'Unité pastorale.



Homélie pour Noël : « Un Sauveur vous est né »
Nous sommes dans la nuit de Noël. Il fait noir. Il fait froid. Mais pour les besoins de la cause, je vous invite à vous projeter, par imagination, dans six mois, dans la nuit du 23 au 24 juin. Imaginez que vous êtes sur le bord d’un lac et que vous apercevez un ami qui est en train de se noyer. Vous vous dépêchez car vous savez qu’il ne sait pas nager. Heureusement, vous arrivez à temps et vous lui tendez la main. Votre ami est hors de danger.

Dans le langage biblique, « vous l’avez délivré du mal ». Comme la dernière phrase du Notre Père : « Mais délivre-nous du Mal. » Votre ami était dans une situation qui menaçait sa vie. Vous l’avez délivré de ce mal. Continuons l’exercice d’imagination. Supposons que vous dites à votre ami : « Il serait temps que tu apprennes à nager » et qu’il accepte votre proposition. Après quelques cours, votre ami est capable de nager. Il peut maintenant se lancer dans l’eau en toute sécurité.

Dans le langage biblique, en lui apprenant à nager, vous l’avez non seulement délivré du mal, « vous l’avez sauvé ». Votre ami est sauvé car il a appris à être autonome lorsqu’il est dans l’eau. Grâce à vous, il a pris une nouvelle stature, une nouvelle dimension. Et lui aussi, à son tour, il pourra délivrer des personnes de ce mal, de la noyade. Vous avez délivré du mal votre ami et, en plus, en lui apprenant à nager, vous lui permettez de porter du fruit pour les autres. C’est ça, être sauvé. C’est beaucoup plus que de se faire sortir du trouble. Être sauvé, c'est avoir une vie amplifiée, épanouie et qui porte du fruit pour les autres.

Laissons le lac et la nuit de la St-Jean et revenons maintenant en cette froide nuit où nous entendons pour nous le message de l’Ange : Aujourd'hui vous est né un Sauveur. Jésus est sauveur. Si Jésus est notre sauveur, c’est qu’il veut que nos vies soient amplifiées, épanouies et qu’elles portent du fruit pour les autres. Comment Jésus a-t-il pu nous sauver? En donnant sa vie pour nous. C’est ce que nous disent les Écritures : Jésus s'est donné pour nous ... pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. Cette grâce nous apprend à rejeter le péché et les passions d'ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux.


Jésus s’est donné. Sa vie a été un don. D’ailleurs, je vous fais remarquer qu’à sa naissance, il a été déposé dans une mangeoire, un récipient pour la nourriture des animaux. Dès le premier jour de sa vie, Jésus était destiné à s’offrir en « nourriture » aux autres. Il a offert sa vie pour nous apprendre que vivre, c’est donner sa vie. Il s’est donné à nous pour que nous puissions « donner au suivant ». Saint Paul nous dit que cette grâce d’un Dieu qui se donne nous apprend à vivre en hommes raisonnables c’est-à-dire à vivre dans la modération. Sans la modération, je ne pense pas à l’autre. Être raisonnable, vivre la modération, c’est vivre en me préoccupant de l’autre. Jésus s’est donné à nous pour nous apprendre à penser aux autres et à vouloir le meilleur pour eux.

Est-ce possible pour nous de faire un pas de plus dans cette capacité de ressembler à Jésus? Est-ce possible de voir nos vies amplifiées, élargies, épanouies et fécondes pour les autres? Oui c’est possible, car la grâce qui s’est manifestée il y a deux mille ans est toujours active. Nous pouvons faire appel à cette grâce. Celui que les bergers ont contemplé jadis est là pour nous, ce soir. Il est notre sauveur.

Devant le spectacle du mal dans le monde, nous avons parfois l’impression que la messe de Minuit n’est qu’une parenthèse sentimentale en dehors de la vraie vie. En sortant de l’église, c’est facile de retomber dans le découragement, le fatalisme et de se dire qu’il n’y a rien à faire. La messe de Minuit ne doit pas être une parenthèse. Elle peut être un tremplin pour nous. La Parole de Dieu nous dit que la grâce nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici bas. Nous n’appartenons pas au péché et aux passions. Nous ne sommes pas les esclaves de nos pulsions. Nous ne sommes pas enfermés dans nos erreurs du passé. La grâce de Dieu est là pour nous et elle oriente nos regards vers l’avant.

Ce soir, nous contemplons un enfant dans une crèche. Dans l’eucharistie que nous célébrons en cette nuit de Noël, ce n’est pas un enfant qui se donne à nous mais un homme vivant qui veut que nous soyons de plus en plus vivants. Il veut faire de nous des êtres non seulement vivants mais des êtres vivifiants. Le ressuscité se donne à nous ce soir pour nous apprendre à vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux et pour faire de nous un peuple ardent à faire le bien. Jésus ressuscité se donne à nous, corps et sang, pour que nos vies soient amplifiées, épanouies et porteuses de fruit pour les autres.


Dieu le Père nous donne son Fils en cadeau pour nous apprendre à faire de nos vies des cadeaux pour les autres.

En cette nuit de Noël, rendons grâce au Père de nous avoir donné son Fils qui nous sauve. Rendons-lui grâce de nous le donner encore ce soir, dans l’eucharistie. Que l’Esprit Saint vienne se joindre au Père et au Fils pour que la grâce se manifeste de nouveau, en cette sainte nuit, et qu’elle fasse de nous une éternelle offrande à sa gloire.

Abbé Louis Corriveau
St-Raymond de Portneuf
25 décembre 2012




Dimanche 23 Décembre 2012
Louis Corriveau
Lu 3757 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 3e dimanche de l'Avent Année B « Le témoignage de Jean-Baptiste » Homélie pour le 3e dimanche de l'… https://t.co/d4oLIfSRm6
RT @LaCroix: Les funérailles émouvantes de Johnny Hallyday à la Madeline montre que la France reste un pays où l’Église sait être présente…
RT @smequebec: La crèche grandeur nature de la Cathédrale Notre-Dame de Québec inaugurée le 8 décembre. Une touche religieuse bienvenue pou…
RT @ecdq: La crèche @NotreDameQuebec est ouverte en avant-première en cette fin de messe #ImmaculeeConception. Ouverture officielle demain…
RT @jacgauthier: Étant à Paris, je partage l'émotion des Français. D'Ormesson incarnait la finesse d'esprit, et aussi la foi en "Dieu et qu…