Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 01/05/2017

Les 50 ans du Renouveau charismatique catholique en 2017 : sa diffusion et sa présence au Canada et au Québec

Ce billet est le fruit de mon expérience de presque 20 ans avec les groupes du Renouveau charismatique de 1974 à 1992 au moment de leur apparition au Québec et...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour Noël : « Venez adorons! » - Messe de la nuit

Homélie pour la Messe de minuit de la fête de Noël, la Nativité du Seigneur, à la Chapelle du Lac Poulin (Diocèse de Québec) le 24 décembre 2016 par Mgr Hermann Giguère, desservant du Lac Poulin. Textes de l'Écriture : Isaïe 9, 1-6, Tite 2, 11-14 et Luc 2, 1-14



Crèche provençale donnée  par le Cardinal Maurice Roy au Grand Séminaire de Québec (Crédits photo : H. Giguère)
Crèche provençale donnée par le Cardinal Maurice Roy au Grand Séminaire de Québec (Crédits photo : H. Giguère)
Vous connaissez tous le chant « Adeste Fideles ». En français « Peuple fidèle ». À chaque couplet, on reprend le refrain qui est en latin « Venite adoremus, venite adoremus, venite adoremus Dominum » qui se traduit « Venez adorons le Seigneur ». C’est ce refrain qui a inspiré mon homélie, car en l’entendant et en y réfléchissant, je me disais pourquoi adorer cet enfant. Les textes des lectures m’ont donné une réponse que je vous partage bien simplement : l’enfant est semblable à tous les autres enfants, mais il est aussi le Fils de Dieu, le Fils du Très-Haut, comme dit l'ange Gabriel à Marie lors de l'annonciation (Luc 1,32).

I - Un enfant comme les autres

La première partie de l’évangile est intéressante par les détails qu’elle donne en abondance. Jésus est né au temps de l'empereur Auguste et du gouverneur de Syrie Quirinus, d'une femme dont on connaît le nom : Marie, mariée à Joseph de la descendance de David. Il en ressort que Jésus est bien un humain enraciné dans une terre et un temps déterminés.

C'est une facette essentielle du mystère de l'Incarnation que nous fêtons à Noël. Jésus ne tombe pas du ciel comme un martien qui atterrirait parmi nous. Non, Jésus est vraiment homme. Il est l'un de nous, pleinement humain, naissant dans des circonstances précises que saint Luc nous raconte et qu'il tient probablement de Marie elle-même qui, pense-t-on, lui a confié plusieurs de ses souvenirs au moment où il a décidé d'écrire son évangile qu'il présente comme une biographie de Jésus.

II - Une naissance qui changera le monde

Enfant comme les autres, l'Enfant dans la crèche est porteur d'un avenir où il deviendra le Sauveur du monde. Il est comme une semence jetée en terre. Dans une semence on ne voit pas l'arbre ou la fleur qu'elle porte déjà en elle. Ainsi de cet Enfant de Bethléem.

Tout ce qui est visible aux yeux des gens qui passent, c'est un enfant entouré d'une mère et d'un père affectueux qui le couvrent, le bercent, le nourrissent. Mais pour ceux et celles qui le regardent avec les yeux de la foi, il y a beaucoup plus. C'est le cas des bergers dont nous parle l'évangile.

Eux, ils sont arrivés là parce que des messagers de Dieu, des anges, les ont invités à quitter leurs pâturages avec leurs troupeaux comme le raconte l'évangile qui vient d'être lu. Ils ont accueilli dans la foi le chant des anges qui a retenti dans le ciel étoilé, un chant à nul autre pareil qui leur a dit : « Rendez gloire à Dieu, un Sauveur vous est donné. Il vient de naître. Allez l'adorer ». Et remplis de joie, ils ont découvert cet enfant dans la grotte de Bethléem et se sont prosternés devant lui. « Venite adoremus, venite adoremus, venite adoremus Dominum ».

Avec les bergers, Marie et Joseph voient dans l'enfant de la crèche le Fils de Dieu qui s’incarne, le Messie promis au peuple d’Israël annoncé par les prophètes.

III - Application

Ce soir, nous sommes ici dans cette chapelle comme dans une grotte, mais une grotte beaucoup plus spacieuse que celle de Bethléem.

Nous sommes cependant comme les bergers d'il y a 2000 ans. Nous sommes dans la joie car nous savons qu'à Noël à chaque année nous rappelons que l'Enfant de Bethléem est un don merveilleux de Dieu pour toute l'humanité, qu'il apporte la paix comme l'annonce si bien le prophète Isaïe quand il dit : « Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné! Sur son épaule est le signe du pouvoir…Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira ». Ce trône de David c’est la crèche et David c’est l’Enfant Jésus.

Pourquoi nous aussi, comme les bergers, ne pas adorer simplement cet Enfant-Dieu, ce nouveau David sur son trône qu’est la crèche ? Car c'est là la beauté du mystère de l'Incarnation. Dans cet enfant qui deviendra un homme mature totalement humain, Dieu nous donne son Fils. Cet enfant est le Fils de Dieu, fait homme pour nous sauver comme l'ange Gabriel l'a annoncé à Marie (Luc 1, 35), .

C'est ce que les bergers ont cru, c'est ce que nous sommes invités à croire nous aussi.

Noël est devenu une fête sociale, familiale et folklorique charmante qui rejoint toutes les générations. Mais pour nous, ici rassemblés, cette messe n'est pas seulement un geste folklorique. Je vous invite à laisser se raviver votre foi comme les bergers l'ont fait.

Oui, tous ensemble nous pouvons donner le témoignage que Noël c'est plus que des cadeaux, que les repas et que les visites. Sans laisser ces activités de côté, profitons de ce moment d'intériorité à la messe de Noël, ce soir, pour redire à Dieu notre foi et notre action de grâces pour l'amour qu'il a manifesté en Jésus devenu par sa mort et par sa résurrection le Sauveur du monde, Celui que Dieu le Père a choisi pour répandre l'amour et la paix dans nos vies, dans nos familles et dans le monde. Une mission qui n'est pas toujours facile tellement les obstacles sont nombreux.

Conclusion

Si vous le voulez demandons à Dieu d'augmenter en nous la foi, de nous donner une espérance ferme et une charité parfaite (comme le demandait saint François d'Assise dans sa prière devant le crucifix à l'église de Saint Damien à Assise).

Que cette messe soit pour nous véritablement un Joyeux Noël, car elle nous rassemble autour de Celui qui est le plus beau cadeau que Dieu pouvait nous faire et que nous pouvons partager en communiant au Corps et au Sang du Christ en l'adorant et en lui disant comme l’apôtre saint Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec


20 décembre 2016

Adeste fideles à la cathédrale de Westminster




Tiré du livre L'esprit de Noël : fraternité, tendresse, générosité par le pape François, Michel Lafon, Paris, 2016.

Noël, c'est toi

Noël, c'est toi quand tu décides de renaître chaque jour et de laisser Dieu pénétrer
ton âme.
Le sapin de Noël, c'est toi quand tu résistes vigoureusement aux vents et aux
obstacles de la vie.
Les décorations de Noël, c'est toi quand tes vertus sont les couleurs qui ornent ta
vie.
La cloche qui sonne Noël, c'est toi quand tu invites à se rassembler, et tentes de
réunir.
Tu es aussi la lumière de Noël quand tu éclaires de ta présence le chemin des autres
par ta bonté, ta patience, ta joie et ta générosité.
Les anges de Noël, c'est toi quand tu chantes au monde un message de paix, de
justice et d'amour.
L'étoile de Noël, c'est toi quand tu conduis quelqu'un à la rencontre du Seigneur.
Tu es aussi les Rois mages, quand tu offres ce que tu possèdes de mieux sans tenir
compte de celui ou celle à qui tu donnes.
La musique de Noël, c'est toi quand tu conquiers l'harmonie qui est en toi.
Le cadeau de Noël, c'est toi quand tu te comportes en véritable ami(e), en frère ou
sœur, avec tous les êtres humains.
Les vœux de Noël, c'est toi quand tu pardonnes et rétablis la paix, même si tu
souffres.
Le réveillon de Noël, c'est toi quand tu rassasies de pain et d'espérance le pauvre
qui est auprès de toi.
Tu es la nuit de Noël quand, humble et éveillé(e), tu reçois dans le silence de la
nuit le Sauveur du monde sans bruit ni grande célébration; tu es le sourire confiant
et tendre de la paix intérieure d'un Noël éternel qui instaure son royaume en toi.
Joyeux Noël à tous ceux et celles qui se reconnaissent dans l'esprit de Noël.


Mardi 20 Décembre 2016
Lu 637 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
Homélie pour le 7e dimanche de Pâques (Année A) « Père, glorifie-moi, je trouve ma... https://t.co/GcM2DG51U5 https://t.co/nv4F14an8S
Homélie pour l'Ascension du Seigneur (Année A) « Et moi, je suis avec vous tous les... https://t.co/PHQQIM2IPr https://t.co/6TN4zOSmNO
Homélie pour le 6e dimanche de Pâques (Année A) « Je ne vous laisserai pas orphelins »:... https://t.co/ItH3haHx94 https://t.co/wsm4ydqwx5
RT @pdesaintpierre: "Par l'autorité de Notre Seigneur Jésus Christ... nous déclarons saints Francisco et Jacintha Marto!" #Fatima100 en dir…
RT @eharris_it: It's official! Fatima visionaries Francisco & Jacinta Marto have become the first non-martyr children to ever be declared s…