Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 21e dimanche du temps ordinaire Année C « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite »

Homélies dominicales pour les temps liturgiques par Mgr Hermann Giguère P.H. du Séminaire de Québec. Homélie du 25 août 2019 à la Chapelle du Lac Poulin. Textes: Isaïe 66, 18-21, Hébreux 12, 5-7 et 11-13 et Luc 13, 22-30



Porte étroite pour entrer dans la basilique de la Nativité à Bethléem (Crédits photo : Berthold Werner via Wikimedia Commons)
Porte étroite pour entrer dans la basilique de la Nativité à Bethléem (Crédits photo : Berthold Werner via Wikimedia Commons)
Vous avez sûrement constaté ce qui suit : quand il s’agit de l’amour, de l‘amitié, des sentiments, des décisions même…on peut dire qu’il n’y a rien de garanti à vie. Comprenons-nous bien. Je ne veux pas dire qu’il n’y a rien qui dure, mais je veux dire qu’il n’y a rien qu’on doit prendre pour acquis pour toujours.

Pourquoi ? Parce que pour que ça dure - des sentiments, une amitié, un amour - il faut l’entretenir. C’est comme dans l’éducation des enfants, par exemple. Il faut recommencer, repartir, revenir à la charge. Les enthousiasmes doivent être soutenus sinon ils disparaissent.

I – Les paroles de Jésus

Hé ! bien c’est un peu, je pense, ce que nous dit Jésus aujourd’hui dans l’évangile « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. » Vous êtes mes disciples. Vous êtes des chrétiens et des personnes baptisées. Mais votre foi et votre amour de Dieu ne sont pas des choses que vous devez considérer comme acquises une fois pour toutes. Ce n’est pas garanti à vie.

Dieu lui vous aime toujours, c'est sûr, mais vous, vos sentiments, votre amour de Dieu vous devez les entretenir. Vous devez accepter de recommencer souvent, de cheminer. Votre vie chrétienne est comme un chemin à défricher, à entretenir, à soigner.

II – Le nombre des élus

Ce « efforcez-vous d’entrer par la porte étroite » est la réponse de Jésus à la question piège sur le nombre des élus. Ceux qui la posent aimeraient que la réponse de Jésus se résume à un oui ou à un non. Ou bien tous sont sauvés, alors pourquoi s’en faire. Ou bien aucun, ce qui amène à la même conclusion. Ainsi, on ne sent pas concerné.

Or Jésus répond sur un autre plan en insistant sur la participation personnelle de chacune et de chacun dans ce chemin vers Dieu qu’est notre vie ici-bas. Et il ajoute que le Maître va en tenir compte. Les dernières phrases de l’évangile que je viens de lire « ''Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.'’ Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors », peuvent faire peur, mais ce n’est pas le but de Jésus, car tout de suite après il dit : « Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. » Et il ajoute « Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers ».

Notre salut dépendra de notre décision personnelle, de nos gestes de chaque jour, de notre amour de chaque instant, de nos efforts soutenus par la grâce de Dieu

III - Un entraînement spirituel nécessaire

Il en va de notre cheminement spirituel un peu comme de celui d’un athlète olympique ou encore de n’importe quelle compétition, ce que saint Paul souligne avec à-propos dans sa première Lettre aux Corinthiens : « Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. (I Corinthiens 9, 25). Notre cheminement est comme un entrainement spirituel. Il faut s’exercer et persévérer.

Pour ceux et celles qui entrent sur le chemin de la suite de Jésus et qui y mettent leurs efforts, aucune porte n’est fermée. Au contraire la porte est ouverte pour toutes et tous sans considération de leurs qualités ou de leurs dons. « Des derniers seront premiers ». «  Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. » Ces paroles reprennent la promesse que nous lisons dans la première lecture tirée du prophète Isaïe ; « Ainsi parle le Seigneur : je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire. » 

Vous le voyez bien le but de Jésus ici n’est pas de nous faire peur, mais c’est plutôt une invitation à agir sérieusement pour vivre notre foi en lui. Cette foi qui est la nôtre n'est pas un cadeau reçu pour toujours et qui se conserve sans effort. Elle est provoquée et soumise à des épreuves parfois. Elle peut s'amoindrir ou presque disparaitre, si nous ne nous donnons pas les moyens de l'entretenir.

Retenons des lectures d'aujourd’hui qu’il nous revient de devenir des artisans actifs de cette foi reçue de Dieu qui est en nous. Ceci s’exprime et se vit de diverses manières, mais surtout notre foi doit se nourrir aussi comme tout amour et toute amitié. C’est le message qui tient dans ce mot qui le résume bien « Efforcez-vous ».

Notre foi se nourrira par la Parole de Dieu, par l’Eucharistie que nous recevons et qui est la nourriture que Jésus nous donne, par le service des pauvres, par l’amour fraternel et la prière en particulier. Ce sont des moyens pour entretenir notre cheminement vers Dieu et pour pratiquer ce que j'ai appelé un entraînement spirituel.

Conclusion

Que note Eucharistie soit aujourd’hui un moyen de prise de conscience où nous ouvrons notre cœur aux paroles de Jésus et où nous reprenons avec sérieux la décision de le suivre avec amour et avec confiance.

Il est toujours là près de nous et pour nous. Pour tous et toutes la porte est ouverte. Il se tient derrière et il dit «  Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3, 20)

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec

20 août 2019






















____________________________________________________________________
Lectures de la messe pour le 21e dimanche du temps ordinaire Année C

Première lecture
« De toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères » (Is 66, 18-21)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
connaissant leurs actions et leurs pensées,
moi, je viens rassembler toutes les nations,
de toute langue.
Elles viendront et verront ma gloire :
je mettrai chez elles un signe !
Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés
vers les nations les plus éloignées,
vers les îles lointaines
qui n’ont rien entendu de ma renommée,
qui n’ont pas vu ma gloire ;
ma gloire, ces rescapés l’annonceront
parmi les nations.
Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères,
en offrande au Seigneur,
sur des chevaux et des chariots, en litière,
à dos de mulets et de dromadaires,
jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem,
– dit le Seigneur.
On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël,
dans des vases purs, à la maison du Seigneur.
Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux,
– dit le Seigneur.

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 116 (117), 1, 2)

R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.
ou : Alléluia ! (Mc 16, 15)

Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !
Deuxième lecture
« Quand Dieu aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons » (He 12, 5-7.11-13)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
vous avez oublié cette parole de réconfort,
qui vous est adressée comme à des fils :
Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur,
ne te décourage pas quand il te fait des reproches.
Quand le Seigneur aime quelqu’un,
il lui donne de bonnes leçons ;
il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils.
Ce que vous endurez est une leçon.
Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ;
et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ?
Quand on vient de recevoir une leçon,
on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse.
Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon,
celle-ci produit un fruit de paix et de justice.
C’est pourquoi,
redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent,
et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux.
Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ;
bien plus, il sera guéri.

– Parole du Seigneur.
Évangile
« On viendra de l’orient et de l’occident prendre place au festin dans le royaume de Dieu » (Lc 13, 22-30)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
tandis qu’il faisait route vers Jérusalem,
Jésus traversait villes et villages en enseignant.
Quelqu’un lui demanda :
« Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »
Jésus leur dit :
« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite,
car, je vous le déclare,
beaucoup chercheront à entrer
et n’y parviendront pas.
Lorsque le maître de maison se sera levé
pour fermer la porte,
si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte,
en disant :
‘Seigneur, ouvre-nous’,
il vous répondra :
‘Je ne sais pas d’où vous êtes.’
Alors vous vous mettrez à dire :
‘Nous avons mangé et bu en ta présence,
et tu as enseigné sur nos places.’
Il vous répondra :
‘Je ne sais pas d’où vous êtes.
Éloignez-vous de moi,
vous tous qui commettez l’injustice.’
Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents,
quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob,
et tous les prophètes
dans le royaume de Dieu,
et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors.
Alors on viendra de l’orient et de l’occident,
du nord et du midi,
prendre place au festin dans le royaume de Dieu.
Oui, il y a des derniers qui seront premiers,
et des premiers qui seront derniers. »

– Acclamons la Parole de Dieu.
la réponse de Jésus à la question piège sur le nombre des élus. Ceux qui la posent aimeraient que la réponse de Jésus se résume à un oui ou à un non. Ou bien tous sont sauvés, alors pourquoi s’en faire. Ou bien aucun, ce qui amène à la même conclusion. Ainsi, on ne sent pas concerné.

Or Jésus répond sur un autre plan en insistant sur la participation personnelle de chacune et de chacun dans ce chemin vers Dieu qu’est notre vie ici-bas. Et il ajoute que le Maître va en tenir compte. Les dernières phrases de l’évangile que je viens de lire « ''Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.'’ Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors », peuvent faire peur, mais ce n’est pas le but de Jésus, car tout de suite après il dit : « Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. » Et il ajoute « Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers ».

Notre salut dépendra de notre décision personnelle, de nos gestes de chaque jour, de notre amour de chaque instant, de nos efforts soutenus par la grâce de Dieu

III - Un entraînement spirituel nécessaire

Il en va de notre cheminement spirituel un peu comme de celui d’un athlète olympique ou encore de n’importe quelle compétition, ce que saint Paul souligne avec à-propos dans sa première Lettre aux Corinthiens : « Tous les athlètes à l’entraînement s’imposent une discipline sévère ; ils le font pour recevoir une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas. (I Corinthiens 9, 25). Notre cheminement est comme un entrainement spirituel. Il faut s’exercer et persévérer.

Pour ceux et celles qui entrent sur le chemin de la suite de Jésus et qui y mettent leurs efforts, aucune porte n’est fermée. Au contraire la porte est ouverte pour toutes et tous sans considération de leurs qualités ou de leurs dons. « Des derniers seront premiers ». «  Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. » Ces paroles reprennent la promesse que nous lisons dans la première lecture tirée du prophète Isaïe ; « Ainsi parle le Seigneur : je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire. » 

Vous le voyez bien le but de Jésus ici n’est pas de nous faire peur, mais c’est plutôt une invitation à agir sérieusement pour vivre notre foi en lui. Cette foi qui est la nôtre n'est pas un cadeau reçu pour toujours et qui se conserve sans effort. Elle est provoquée et soumise à des épreuves parfois. Elle peut s'amoindrir ou presque disparaitre, si nous ne nous donnons pas les moyens de l'entretenir.

Retenons des lectures d'aujourd’hui qu’il nous revient de devenir des artisans actifs de cette foi reçue de Dieu qui est en nous. Ceci s’exprime et se vit de diverses manières, mais surtout notre foi doit se nourrir aussi comme tout amour et toute amitié. C’est le message qui tient dans ce mot qui le résume bien « Efforcez-vous ».

Notre foi se nourrira par la Parole de Dieu, par l’Eucharistie que nous recevons et qui est la nourriture que Jésus nous donne, par le service des pauvres, par l’amour fraternel et la prière en particulier. Ce sont des moyens pour entretenir notre cheminement vers Dieu et pour pratiquer ce que j'ai appelé un entraînement spirituel.

Conclusion

Que note Eucharistie soit aujourd’hui un moyen de prise de conscience où nous ouvrons notre cœur aux paroles de Jésus et où nous reprenons avec sérieux la décision de le suivre avec amour et avec confiance.

Il est toujours là près de nous et pour nous. Pour tous et toutes la porte est ouverte. Il se tient derrière et il dit «  Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3, 20)

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Faculté de théologie et de sciences religieuses
de l'Université Laval
Séminaire de Québec

20 août 2019






















____________________________________________________________________
Lectures de la messe pour le 21e dimanche du temps ordinaire Année C

Première lecture
« De toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères » (Is 66, 18-21)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
connaissant leurs actions et leurs pensées,
moi, je viens rassembler toutes les nations,
de toute langue.
Elles viendront et verront ma gloire :
je mettrai chez elles un signe !
Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés
vers les nations les plus éloignées,
vers les îles lointaines
qui n’ont rien entendu de ma renommée,
qui n’ont pas vu ma gloire ;
ma gloire, ces rescapés l’annonceront
parmi les nations.
Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères,
en offrande au Seigneur,
sur des chevaux et des chariots, en litière,
à dos de mulets et de dromadaires,
jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem,
– dit le Seigneur.
On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël,
dans des vases purs, à la maison du Seigneur.
Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux,
– dit le Seigneur.

– Parole du Seigneur.
Psaume
(Ps 116 (117), 1, 2)

R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.
ou : Alléluia ! (Mc 16, 15)

Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !
Deuxième lecture
« Quand Dieu aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons » (He 12, 5-7.11-13)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
vous avez oublié cette parole de réconfort,
qui vous est adressée comme à des fils :
Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur,
ne te décourage pas quand il te fait des reproches.
Quand le Seigneur aime quelqu’un,
il lui donne de bonnes leçons ;
il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils.
Ce que vous endurez est une leçon.
Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ;
et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ?
Quand on vient de recevoir une leçon,
on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse.
Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon,
celle-ci produit un fruit de paix et de justice.
C’est pourquoi,
redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent,
et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux.
Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ;
bien plus, il sera guéri.

– Parole du Seigneur.
Évangile
« On viendra de l’orient et de l’occident prendre place au festin dans le royaume de Dieu » (Lc 13, 22-30)

Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Alléluia. (Jn 14, 6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
tandis qu’il faisait route vers Jérusalem,
Jésus traversait villes et villages en enseignant.
Quelqu’un lui demanda :
« Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »
Jésus leur dit :
« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite,
car, je vous le déclare,
beaucoup chercheront à entrer
et n’y parviendront pas.
Lorsque le maître de maison se sera levé
pour fermer la porte,
si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte,
en disant :
‘Seigneur, ouvre-nous’,
il vous répondra :
‘Je ne sais pas d’où vous êtes.’
Alors vous vous mettrez à dire :
‘Nous avons mangé et bu en ta présence,
et tu as enseigné sur nos places.’
Il vous répondra :
‘Je ne sais pas d’où vous êtes.
Éloignez-vous de moi,
vous tous qui commettez l’injustice.’
Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents,
quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob,
et tous les prophètes
dans le royaume de Dieu,
et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors.
Alors on viendra de l’orient et de l’occident,
du nord et du midi,
prendre place au festin dans le royaume de Dieu.
Oui, il y a des derniers qui seront premiers,
et des premiers qui seront derniers. »

– Acclamons la Parole de Dieu.


Mardi 20 Août 2019
Lu 2851 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.