Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour le 32e dimanche du temps ordinaire Année B (Marc 12, 38-44) « La beauté du don »

Homélie par Mgr Hermann Giguère P.H., Séminaire de Québec, pour le 32e dimanche du temps ordinaire 8 novembre 2015 Année B Textes: I Rois 17, 10-16, Hébreux 9, 24-28 et Marc 12, 38-44



La veuve déposant son obole au temple sous le regard de Jésus (Mosaïque ancienne)
La veuve déposant son obole au temple sous le regard de Jésus (Mosaïque ancienne)
En lisant l’évangile de ce dimanche, je me suis souvenu de ce repas chez les Petites Sœurs de Jésus dans le bidonville de Tondo à Manille aux Philippines. J’avais été saisi de voir les voisins bien démunis apporter aux sœurs et à leurs invités des plats qui étaient leur nécessaire. Ils le faisaient dans un esprit d’hospitalité et avec cœur. Ils donnaient de ce qu’ils avaient besoin pour vivre.

Il en est ainsi de cette veuve que Jésus observe. Elle donne deux pièces de monnaie qu’elle prend sur son indigence et non pas sur son superflu. C’est un geste frappant. Et Jésus commente : « elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre ».

I – Extérieur et intérieur

Ce commentaire nous indique où chercher le message de cette scène de l’évangile. Il ne s’agit pas d’un fioretti, d’une belle histoire ou encore d’une invitation au partage avec cette pauvre veuve. Non! le message ici est avant tout spirituel. Il nous invite à regarder comment Dieu rejoint l’humanité blessée et éloignée de lui.

Un premier constat fait ressortir le contraste entre les scribes et la veuve. Les scribes sont au haut de l’échelle sociale. Ils se complaisent dans le paraître. Ils s’affichent comme des bons pratiquants et des bien-pensants. Ils s’enorgueillissent de leurs pratiques et ils oublient d’y mettre leur cœur.

La veuve en bas de l’échelle sociale se présente avec humilité, dans sa pauvreté et elle met tout son cœur dans le geste qu’elle pose. Elle donne tout…elle donne ce qu’elle a pour vivre…elle « donne sa vie ».

Le message qui ressort de ce contraste c’est que notre Dieu est rejoint par ceux et celles qui mettent tout entre ses mains comme cette veuve qui laisse au temple tout ce qu’elle a, qui vient offrir toute sa vie. Son cœur est rempli d’abandon et d’ouverture. Il sera rempli de l’amour de Dieu car Dieu ne peut rejeter celui ou celle qui lui offre sincèrement toute sa vie, tout ce qu’il est.

En effet, Jésus nous enseigne que Dieu aime ceux et celles qui non seulement entendent sa Parole, mais qui l’acceptent avec joie et la mettent aussi en pratique (Luc 8, 21).

II – Riche et pauvre

Un deuxième constat mérite d’être souligné. Il s’agit du contraste qui existe entre, d’une part, le riche bien à l’aise et sûr de lui et, d’autre part, la pauvre veuve qui a bien peu à apporter.

Et le message qui ressort des paroles de Jésus c’est que pour Dieu ce qui compte ce n’est pas ce que nous avons, mais ce que nous sommes, ce n’est pas la valeur de ce que nous apportons, mais c’est de présenter à Dieu ce que nous sommes sans crainte et sans peur.

Dieu se penche sur notre petitesse comme un Père miséricordieux. Il en fait sa joie et son bonheur, car il aime ceux et celles qui offrent avec cœur tout ce qu’ils sont. Comme Jésus, le disciple apprend à tout donner malgré les difficultés, les hésitations et les souffrances.

Ainsi le disciple ira jusqu’au bout. Comme la veuve il donnera de son indigence et Dieu se laissera toucher par celle-ci, par la petitesse du pauvre qui se confie totalement à son amour et à sa miséricorde.

III – Les fruits du don

La veuve de la première lecture nous montre les retombées spirituelles d’une telle offrande totale de soi-même. La veuve de Sarepta voit sa vie illuminée par une présence qui ne la quitte plus. Sa jarre de farine ne s’épuise pas et son vase d’huile ne se vide pas.

Pour nous aussi, Dieu répand sa grâce et ses dons avec largesse. Il a ressuscité Jésus qui s’est donné jusqu’au bout. Il en a fait le Premier-Né d’une multitude de frères et sœurs. Et chacun et chacune d’entre nous est appelé à suivre ses pas en offrant sa vie, en offrant tout ce qu’il est pour ainsi marcher sur ses traces et s’asseoir un jour avec Lui pour le banquet éternel. « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3, 20)

Conclusion

Que cette messe soit pour nous un moment d’offrande à Dieu de tout ce que nous sommes dans une confiance totale, une occasion d’ouvrir la porte.

Et que Jésus par son Corps et par son Sang partagés nous entraîne à sa suite pour réaliser de plus en plus en union avec lui, par lui et en lui une offrande totale de toute notre vie qui appartient à Dieu et qui retourne à lui à chaque jour que nous vivons.

 Amen!

Mgr Hermann Giguère, P.H.
Séminaire de Québec
7 novembre 2015



Vendredi 6 Novembre 2015
Lu 546 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Galerie
Derniers tweets
Vidéo "Sauvons notre héritage" par le MCQ avec l'abbé Laurent Tailleur ex-directeur Archives du Séminaire de Québec https://t.co/KLp9L12635…
Homélie pour le 29e dimanche du temps ordinaire Année A « Un piège déjoué »: Homélie pour le 29e dimanche du...… https://t.co/d2Diyn6VOx
RT @CatholicHerald: 100 years since the Miracle of the Sun, Fr Andrew Pinsent on why a scientist can believe it really happened https://t.c…
RT @AlanHoldren: #PopeFrancis canonized 25 saints today! Incl. 30 martyrs from Natal, #Brazil ; 3 kids #Mexico, priests from #Italy & #Spa…
RT @AnikGiguere: Our NEW paper - Rules to Identify Persons with Frailty in Administrative Health Databases - https://t.co/Joi0rDZuw0 @CFN_N…