Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour les fidèles défunts : "Avec tous nos frères et soeurs autour d'un même Père"

Homélie pour la Commémoration des fidèles défunts au Séminaire de Québec, le 2 novembre 2012 ( Année B), par monsieur le chanoine Jacques Roberge, supérieur général. Textes de l'Écriture: Isaîe 25,6a.7-9; Romains 8, 14-17 et Jean 12,24-28.



Porte de bronze de la crypte des prêtres du Séminaire de Québec par Lucienne Cornet (Basilique-cathédrale de Québec)
Porte de bronze de la crypte des prêtres du Séminaire de Québec par Lucienne Cornet (Basilique-cathédrale de Québec)
Voici un condensé de l'homélie du Supérieur général lors de cette célébration.

Monsieur le chanoine Roberge a commencé par souligner d'entrée de jeu que "si l’Église a été bien inspirée en réunissant en une seule fête le souvenir et la célébration de tous les saints, elle l’a été également en instituant au lendemain de la Toussaint une mémoire ou commémoration de tous les défunts. La liturgie de ce jour nous invite à porter en notre mémoire tous les défunts. Ce n’est pas très difficile de faire mémoire de nos défunts. Nous avons tous fait l’expérience de la mort d’un de nos proches ou d’un ami très cher, et leur départ a laissé certainement un grand vide. Nous avons toujours beaucoup de mal à nous habituer à l’absence de ceux et celles qui nous ont quittés.Toutefois, la liturgie d’aujourd’hui, la commémoration des défunts, n’est pas simplement une cérémonie du souvenir. Nous ne voulons pas nous contenter de rappeler à notre mémoire les êtres chers qui nous ont quittés. Nous savons bien que ces souvenirs ne peuvent que conduire à une certaine mélancolie qui ne mène nulle part, sauf dans le passé. Non, si nous n’étions rassemblés aujourd’hui que pour nous souvenir de nos chers disparus, nous nous ferions plus de mal que de bien en entretenant les douleurs de l’absence des êtres que nous avons aimés."

Après cette introdction, le Supérieur général a poursuivi en développant les raisons pour lesquelles nous sommes réunis aujourd'hui dans cette commémoration des fidèles défunts. Il en a présenté trois: la prière pour les défunts, la communion de tous dans un même Corps mystique et la mémoire du Christ mort et ressuscité.

1) la prière pour les défunts

"Nous devons prier pour nos défunts. Nous les portons dans la prière parce que le Christ a ouvert pour tous les portes du tombeau et qu’il nous appelle tous à la vie en plénitude. La prière pour les défunts est l’expression de notre solidarité avec ces membres de l’Église qui nous précèdent de quelques pas sur la route vers la maison du Père. "

2) le caractère ecclésial de la commémoration des fidèles défunts

" La fête d’aujourd’hui nous permet également de faire mémoire en Église… a continué le Supérieur général. Aujourd’hui, ce sont tous les membres de l’Église qui prient pour ses défunts. Nous ne sommes pas seuls, enfermés chacun dans nos petites pensées ou dans nos petites communautés. Nous croyons que nous formons un seul corps avec toutes les autres communautés chrétiennes à travers le monde. Lorsque nous nous rassemblons en Église, nous célébrons avec l’Église d’hier et celle de demain. Nous sommes unis avec les chrétiens de tous les temps et en tous lieux, ceux que nous ne voyons plus et ceux que nous ne voyons pas. Et notre prière devient une. C’est toute l’Église en route vers le Royaume en union avec l’Église des saints qui prient d’une voix unanime… implorant le Père d’accorder son héritage à tous ceux et celles qui ont mis toute leur confiance en lui. "

3) lien avec le Christ mort et ressuscité

" Enfin, quand nous prions pour nos défunts, nous faisons mémoire de Jésus-Christ, mort et ressuscité. Ici, encore une fois, faire mémoire du Seigneur, ce n’est pas nous tourner vers le passé. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul. S’il meurt, il porte beaucoup de fruit », disait Jésus quelques jours avant de donner sa vie. » Notre foi nous invite à voir la mort comme quelque chose de dynamique, un passage qui nous amène en avant, qui nous amène dans un monde nouveau qui n’a rien de commun avec ce que nous connaissons maintenant. "


Et le Supérieur général de conclure par ces mots "en célébrant l’Eucharistie, en ce jour de la commémoration de tous les défunts, portons dans notre prière nos parents, amis et confrères défunts, et demandons au Seigneur de raffermir notre foi et notre espérance de la vie éternelle."

2 novembre 2012







Vendredi 2 Novembre 2012
Jacques Roberge
Lu 3444 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Galerie
Derniers tweets
RT @ecdq: Grand succès samedi, ne manquez pas à 19h Job ou la torture par les amis, de Fabrice Hadjadj https://t.co/8HSo7QhQdS #théâtre #vi…
RT @ecdq: Centenaire du pont de Québec ajd: messe 19h église St-Louis-de-France, mémoire des ouvriers https://t.co/5R309I67dZ #villeQuébec…
RT @cathobel: Un nouvel institut de recherche sur le mariage et la famille. https://t.co/C7oq3mS761
RT @YvesCasgrain: Entrevue Le Chemin neuf, 20 ans de présence œcuménique au Canada https://t.co/9OMi1ouMz3 @PresenceInfo https://t.co/fu5Yi…
RT @SemStSulpice: 44 séminaristes, 6 pères du conseil : c'est la rentrée 2017-2018 pour le Séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les-Moulineaux !…