Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle



Dans les blogs
le 24/07/2017

L'actualité des saintes et des saints de chez nous

"Mutations identitaires, recherche de sens et actualité des saints et saintes, bienheureux et bienheureuses de l'Église canadienne" tel est le titre que...






Droits réservés
Carrefour Kairos
Hermann Giguère
Québec
















































DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Homélie pour les fidèles défunts : « Je crois à la vie éternelle »

Homélie à la messe pour les confrères défunts le jour de la Commémoration de tous les fidèles défunts au Séminaire de Québec, le 2 novembre 2010. Textes de l'Écriture: Job 19.23-27a, Th 4,13-14.17d-18 et Jn 14, 1-6 ( Année C).



En Pologne, c'est une tradition en la fête de la Commémoration des fidèles défunts, aussi bien de jour comme de nuit, que des bougies soient allumées ainsi que des fleurs soient déposées sur les tombes. Les cimetières polonais deviennent féériques comme on peut le voir dans ces photos.
En Pologne, c'est une tradition en la fête de la Commémoration des fidèles défunts, aussi bien de jour comme de nuit, que des bougies soient allumées ainsi que des fleurs soient déposées sur les tombes. Les cimetières polonais deviennent féériques comme on peut le voir dans ces photos.
En ce jour de la Commémoration des fidèles défunts, nous rappelons le souvenir de trois de nos confrères qui nous ont quittés au cours de la dernière année. Il s’agit, comme vous le savez, de l’abbé Henri Beaumont, décédé le 22 juin 2010, de monsieur le chanoine Jean-Charles Racine, décédé le 15 janvier 2010 et de l'abbé Georges Marceau, décédé le 19 décembre 2009.

I- Une commémoration

La célébration d’aujourd’hui a pour nom officiel « la commémoration de tous les fidèles défunts ».

Comme la mémoire est une faculté qui oublie, dit-on, il n’est pas mauvais qu’au moins une fois par année, nous nous souvenions de ceux et celles qui nous ont quittés. Nous nous souvenons, bien sûr, de nos confrères partis au cours de l’année, mais nous portons aussi dans notre souvenir toutes les personnes qui nous sont chères et qui nous ont laissés depuis des années parfois, et, pour une institution comme la nôtre, pourquoi ne pas ajouter depuis des décennies et des siècles. Les figures de notre histoire sont maintenant près du Seigneur, tous ces prêtres qui furent nos devanciers dans la vigne du Seigneur et qui se sont dévoués dans les paroisses, dans l’éducation et dans la pastorale. À chacun d’entre nous de mettre les noms des personnes qu’il porte aujourd’hui dans sa mémoire.

Moment de silence.

Une commémoration n’est pas seulement un souvenir, c’est aussi un mémorial. Qu’est-ce à dire? La mémoire ne fait pas que nous reporter dans le passé, elle rend aussi présent ce qui l’habite. Les personnes défuntes n’existent pas seulement par leur carte mortuaire, mais elles vivent en nous par ce que nous en gardons et par le lien qui nous unit à elles.

II- Ce que sont les personnes défuntes pour nous

Comment se manifeste ce lien? Les manifestations de ce lien sont très diversifiées dans les cultures : repas sur la tombe des morts, décoration, danses etc.

Parmi ces manifestations, j’en retiens une qui m’a frappé ces derniers jours.

En Pologne, le 2 novembre est une fête de la lumière. Les gens apportent lampions, chandelles, cierges, bougies et lumières de toutes sortes sur les tombes de leurs proches. Ces jours-là, les cimetières baignent dans la lumière de milliers de bougies. Qu'il vente ou qu'il pleuve, jusque tard dans la soirée les abords des cimetières grouillent de visiteurs et de marchands. Les cimetières deviennent des ilots incandescents et sont visibles de partout. On a là une manière de spectacle très vivant et très féérique et en même temps une présence qui se fait sentir non seulement physiquement mais aussi spirituellement.

Associer la lumière aux défunts pour manifester le lien qui nous unit à eux me paraît une très belle façon de montrer qu’ils sont toujours avec nous, mais d’une façon mystérieuse.

Comme la lumière qui guide et éclaire, ils peuvent soutenir et illuminer notre chemin par leurs exemples et par leur vie. Comme la lumière qui dissipe les ténèbres, ils nous montrent que le passage par la mort n’est pas la fin de tout. Comme la lumière qui au lever du jour fait apparaître tout dans sa beauté et sa nouveauté, ainsi ils témoignent de la beauté des « cieux nouveaux et de la terre nouvelle » où ils sont rendus avec le Ressuscité toujours vivant auprès de Dieu.

Voilà ce que ces gestes de lumière de la tradition polonaise peuvent nous inspirer pour approfondir le lien avec nos défunts.

Regardons maintenant ce que sont nos défunts pour Dieu.

III- Ce que sont les personnes défuntes pour Dieu

« La commémoration de tous les fidèles défunts » en centrant notre attention sur les personnes qui nous ont quitté met en évidence le lien qui nous unit à elles, mais cette célébration bien plus encore nous rappelle le lien qui les unit à Dieu.

Les défunts que nous portons dans notre souvenir et dans notre mémorial ce matin sont rendus dans la maison de Dieu. Ils y ont trouvé leur place. La promesse de Jésus que nous venons de lire dans l’évangile de saint Jean : « Dans la maison de mon Père , beaucoup peuvent trouver leur demeure…et là où je suis vous serez vous aussi» (Jn 14, 2-3) est réalisée. Ils sont là où ils doivent être.

L’amour de Dieu qui les a portés de toute éternité, qui les a mis au monde, qui les a accompagnés au fil de leur vie à travers des hauts et des bas, des moments d’intimité avec Lui et des questionnements, des réussites et des erreurs… l’amour de Dieu, dis-je, les prend tout entiers maintenant. Ils ne sont plus à eux-mêmes, mais « à Dieu » comme le dit saint Paul du Christ après la résurrection : « car en mourant, c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes : vivant, c’est pour Dieu qu’il vit » (Rm 6, 10).

De même les fidèles défunts « vivent pour Dieu » totalement et définitivement. Leur lien à Dieu n’est plus un chemin qu’ils empruntent en titubant parfois. Ce n’est plus une montée vers la lumière à travers les nuages. C’est la pleine lumière dans le repas éternel où il n’y a plus de larmes, ni de pleurs. Avec Job, ils peuvent dire : « Je sais que mon libérateur est vivant » (Job 19, 25).

Se souvenir de nos défunts, en faire la commémoration, nous permet d’entrer dans cette vie éternelle qui est déjà commencée et de proclamer avec conviction cet article de notre profession de foi : « Je crois à la vie éternelle ».

Conclusion

Notre célébration eucharistique annonce les réalités à venir à travers les signes du pain et du vin, mais elle nous dit aussi que ces réalités sont déjà présentes et qu’il n’est pas besoin d’attendre pour commencer à vivre maintenant ce que nous vivrons tout le temps.

Dans la lumière de la Toussaint, la commémoration des fidèles défunts est pour les chrétiens l'occasion d'affirmer et de vivre l'espérance en la vie éternelle donnée par la résurrection du Christ.

Amen!

Mgr Hermann Giguère P.H.
Supérieur général du Séminaire de Québec
Le 2 novembre 2010



En Pologne, c'est une tradition en la fête de la Commémoration des fidèles défunts, aussi bien de jour comme de nuit, que des bougies soient allumées ainsi que des fleurs soient déposées sur les tombes. Les cimetières polonais deviennent féériques comme on peut le voir dans ces photos.
En Pologne, c'est une tradition en la fête de la Commémoration des fidèles défunts, aussi bien de jour comme de nuit, que des bougies soient allumées ainsi que des fleurs soient déposées sur les tombes. Les cimetières polonais deviennent féériques comme on peut le voir dans ces photos.

Mardi 2 Novembre 2010
Lu 8428 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.




Derniers tweets
RT @jacgauthier: La Rambla touchée au coeur. En solidarité avec #Barcelone, ville d'art. Courage! Non au terrorisme. 🙏 #PrayforBarcelona
RT @ecdq: En communion avec #Barcelona @esglesiabcn https://t.co/TtI04MBmwl
RT @PresenceInfo: Basilique bondée au Cap-de-la-Madeleine pour la messe du #15aout #jetediraimerci https://t.co/XBqE5sXweQ
Homélie pour le 20e dimanche du temps ordinaire Année A « La cananéenne »: Homélie pour... https://t.co/A5xVXrHLPk https://t.co/P0n7255LOA
RT @ecdq: Beau défilé des Fêtes de la #NouvelleFrance avec nos saints fondateurs Merci @FetesNouvFrance #villeQuébec #saintsQc https://t.co…