Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

La vocation du prêtre : une réflexion toujours actuelle de Mgr Jean-Baptiste Montini futur Paul VI

En cette Anné sacerdotale proposée par Benoît XVI à toute l'Égise, quelle fraîcheur se découvre dans la préface de Mgr Montini, alors Pro-Secrétaire d'État aux affaires ordinaires, pour le livre de Mgr Veuillot qui, sous le titre "Notre Sacerdoce", rassemblait les textes des papes depuis Léon XIII. L'abbé Laurent Côté du Séminaire de Québec, professeur retraité de liturgie à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval, en extrait un passage sur la vocation qu'il commente dans cet exposé aux responsables des régions pastorales de l'Amiante et de Lotbinière/Bois-Francs (diocèse de Québec) sur l'Eucharistie à partir des parties de la messe. Bonne lecture.



Voici un résumé de cette intervention par Linda Pelletier, animatrice régionale, région de Lotbinière/Bois-Francs, parue dans le journal « Au coeur des Appalaches » (Février 2008 Vol. 2, N° 3) suivi du texte de Mgr Montini, futur Paul VI en français et en italien que cite l'abbé Côté.

Le prêtre préside la messe; pasteur, il avance portant avec lui tous les baptisés rassemblés. Dorénavant, mon regard sur cet homme sera différent. Tout semblable à un autre, car un homme respire derrière la fonction, le prêtre s'incline profondément devant son Seigneur, vers quelqu'un Autre et il baise l'autel signe du seul véritable prêtre, le Christ lui-même.

Une définition que je veux garder dans mon coeur : portée par l’Esprit, la vocation est, selon l’abbé Côté citant Paul VI (voir le texte plus bas) : 1) Un tourment (et non tournant) intérieur. 2) Une préoccupation qui amène a une réflexion profonde et a une remise à jour continuelle. 3) Un amour sans repos. Tant qu'il y aura des gens à aimer, le Seigneur invite à aimer. 4) Une assurance dans la faiblesse. Une certitude habite celui qui est faible, l'assurance d'être se­couru. 5) Un commandement libérateur. C'est libérateur de savoir que la responsabilité première revient au Maître qui appelle, qui est à l’origine de toute vocation.

Avant d'annoncer ou commenter la Parole, en­core faut-il croire en ceux à qui elle est adressée. À méditer : croire avant de parler. Le Seigneur juge les baptisés dignes de recevoir la Parole de Dieu, il ne faut donc pas leur communiquer une Parole qui s'adresserait à des païens.

Avec l’offrande des dons, le Seigneur prend ce qui lui est apporté, le travail humain sous les apparences du pain et du vin. Le tout est transfiguré par la Résurrection du Christ et redonné. Chacun devient don de Dieu pour la vie du monde.

Enfin dans la communion, il nous faut venir chercher et tendre la main pour recevoir notre propre résurrection.

À l'envoi, à la fin de la messe, il est dit à chacun: « Lève-toi et marche ».

Je suis restée conquise par le sujet et par l'humour de la personne-ressource. Tous mes remerciements à monsieur l’abbé Laurent Côté qui a le don de rendre à notre Dieu la première place dans la messe et dans la vie

Linda Pelletier, animatrice régionale, Région de Lotbinière/Bois-Francs (Diocèse de Québec
«  »




"La vocation du prêtre" par Mgr Jean-Baptiste Montini devenu le pape PAUL VI (21 juin 1963 au 6 août 1978) dans la préface au livre de Mgr Pierre VEUILLOT, Notre sacerdoce, Documents pontificaux de Pie X à Pie XII, 2 vol., Paris, 1954, pages XIII et XV. La préface est une lettre de Mgr Montini, Pro-Secrétaire d’État aux affaires ordinaires à ce moment et qui était un collègue de travail du Mgr Veuilot.

Le prêtre doit être un homme au-dessus de l'ordinaire: ce n'est pas certes que l'efficacité essentielle de son ministère dépende de ses qualités, de ses vertus, mais ses fonctions sont telles, tels ses devoirs, que toute sa psychologie, toute son âme, toutes ses actions y doivent correspondre. Le prêtre doit être saint. Quant à savoir quelle est la sainteté correspondant à l'exercice du sacerdoce c'est là question de grande importance et de non moindre complexité. Exhortations, enseignements, conseils, monitions se multiplient pour donner à la figure du prêtre son relief moral le plus haut. L'imitation du Christ ou mieux l'assimilation au Christ enrichit de valeur mystique cet aspect de la formation sacerdotale...

...Le sacerdoce est un service social, il existe pour les autres. Il est l'organe du Corps Mystique destiné à distribuer la grâce et la doctrine, il est le guide sauveur. Sacerdoce et égoïsme sont termes antithétiques. Sacerdoce et charité coïncident. Les mots jaillissent sans fin sous la plume: apôtre, missionnaire, père, pasteur, maître, frère, serviteur et victime. La plus attirante et la plus difficile des entreprises, celle de former les autres, de leur inculquer une certaine façon de penser, de prier, d'agir, de sentir, telle est la mission du prêtre. D'où une aptitude extrême à se distinguer et à se mêler, à influer et à patienter, à parler et à écouter. Il est lumière, il est sel. C'est dire qu'il est élément actif, opérant, il pénètre dans les âmes avec un infini respect, pour les libérer, les affranchir, les réunir dans l'unité du Christ. S'il ne fait pas cela, qu'est-il? Et c'est pourquoi il doit être d'une souveraine habileté. Artiste, ouvrier spécialisé, médecin indispensable, initié aux subtiles et profondes phénoménologies de l'esprit, homme d'étude, homme de parole, homme de goût, homme de tact, de sensibilité, de finesse, de force. A quel travail sur lui-même ne doit pas s'appliquer le prêtre pour devenir apte au travail sur les autres! Et fout ceci dans la simplicité du vrai, dans l'humilité de l'amour, sans fallacieux artifices, sans viles timidités! Redoutant d'être jamais ou de paraître même intéressé, de recevoir sans donner, de commander sans servir. Art difficile, très difficile, qui suggère au magistère d'innombrables, d'incomparables enseignements.

Comme il arrive souvent à l'examen approfondi des divers aspects du christianisme, on aura également, dans cette analyse du sacerdoce, l'impression de l'inaccessible, l'idéal est trop élevé, l'homme a eu trop d'audace, il manquera son but. Oui, la chose est possible et c'est terrible : rien n'est plus proche du parfait que le ridicule, rien n’y correspond tant, en le contrefaisant, que le monstrueux, et malheureusement, pour tomber de haut, il suffit de bien peu. Mais le tableau ne serait pas complet si les forces capables de produire ce miracle qu'est le sacerdoce n'étaient pas elles aussi indiquées,' l'une, humble et courageuse, qui s'appelle vocation, c'est-à-dire tourment intérieur, amour sans repos, assurance dans la faiblesse, commandement libérateur. L'autre, ineffable et puissante, qui pénètre la pâte humaine et lui imprime un sceau nouveau, la haussant à des pouvoirs transcendants, elle s'appelle la grâce, cette grâce qu'un sacrement spécial, l'Ordre sacré, confère solennellement.

* C’est nous qui soulignons




Il Sacerdote dev'essere un uomo tutto speciale : non certo l'efficacia essenziale del sua ministero dipende dalle sue qualità, dalle sue virtù, ma tali sono le sue funzioni, tali i suai doveri, che tutta la sua psicologia, tutta la sua anima, tutte le sue azioni vi devono corrispondere. Il Sacerdote dev'essere santo. Quale poi sia la santità confacente all'esercizio del sacerdozio è questione di grande importanza e di non minore complesità. Esortazioni, insegnamenti, consigli, ammonimenti si moltiplicano per dare alla figura del sacerdote il sua migliore risalto morale. L'imi tazione, anzi l'assimilazione a Cristo arricchisce di valore mistico questa parte della formazione sacerdotale...

...Il sacerdozio è un servizio sociale. E' per gli altri. E' l'organo del Corpo mistico destinato a dis tribuire la grazia e la dottrina e la guida sal vatrice. Sacerdozio e egoismo sono termini antitetici. Sacerdozio e carità coincidono. l ter mini sgorgano da non finire : apostolo, missionario, padre, pastore, maestro, fratello, servo e vittima. La più attraente e la più dif ficile delle imprese, quella di formare gli altri, di dare loro un modo di pensare, di pregare, di agire, di sentire, questa è la mis sione del Sacerdote. Quindi un'estrema capacità di distinguersi e di confondersi, di influire e di pazientare, di parlare e di ascoltare. E' luce, è sale. Cioè elemento attivo, operante; entra nelle anime, con infinita riverenza, per compaginarle all'unità di Cristo. Se non fa questo, che è? E percio egli dev'essere immensamente abile. Un artista, un operaio specializzato, un medico indispensabile, un iniziato aIle sottili e profonde fenomenologie della spirito : uomo di studio, uomo di parola, uomo di gusto, uomo di tatto, di sensibilità, di finezza, di forza. Quanto lavoro su se stesso deve il sacerdote esercitare per abilitarsi a lavorare su gli altri! E tutto questo nella semplicità deI vera, nell'umiltà dell'amore, senza artificiosi infingimenti, senza viIi timidezze! Timoroso se mai d'essere, o a'apparire interessato, di ricevere senza dare, di comandare senza servire. Arte difficile, difficilissima, che suggerisce al sommo magistero innumerevoli, impareggiabili insegnamenti.

Come spesso avviene all'esame approfondito dei vari aspetti del cristianesimo, anche a questa analisi deI sacerdozio si avrà l'impressione dell'inarrivabile : l'ideale è troppo alto; l'uomo ha osato troppo; fallirà il segno. Sl, è possibile; ed è terribile : nulla è più vicino al perfetto quanta il ridicolo, nulla tanto vi corrisponde, contraddicendolo, quanto il mostruoso; e, pur troppo, a cadere dall'alto basta poco. Ma il, quadro non sarebbe completo, se le forze capaci di produrre un tale prodigio, qual'è il sacerdozio, non frossero esse pure indicate; una, umile e coraggiosa, che si chiama vocazione, cioè tormento interiore, amore che non dà pace, sicurezza nella debolezza, comando liberatore. L'altra, ineffabile e potente, che investe la creta umana e le imprime un sigillo nuovo, la solleva a potestà trascendenti; e si chiama la grazia, quella grazia che un sacramento speciale, l'ordine sacra, conferisce solennemente.



Samedi 21 Novembre 2009
Mgr Jean-Baptiste Montini (Paul VI)
Lu 4196 fois




Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.