Carrefour Kairos Hermann Giguère Page personnelle

DERNIÈRES HOMÉLIES
Cliquez sur DERNIÈRES HOMÉLIES pour lire l'homélie du dimanche. Bienvenue!

           

Nouveaux règlements et nouvelles figures dans l'administration du SME - Bulletin d'information SME-Info Vol. 42 n. 1, février 2015

Mot du Supérieur général, présentation du nouveau directeur général, Denis Cantin, les barques du Séminaire, les nouveaux règlements du SME, dates à retenir, etc.



Nouveaux règlements et nouvelles figures dans l'administration du SME - Bulletin d'information SME-Info Vol. 42 n. 1, février 2015
Version PDF

MOT DU SUPÉRIEUR GÉNÉRAL

Une page importante de l’histoire du Séminaire de Québec a été tournée en ce début de l’année 2015

En la fête de la Sainte Famille, le 28 décembre 2014, Mgr l’Archevêque a signé la lettre de nomination de monsieur Denis Cantin à titre de Directeur général du Séminaire et il le nommait en même temps membre de la corporation du Séminaire de Québec à partir du 1er janvier 2015 pour un premier mandat de trois ans. Ainsi, le Coordonnateur des services financiers et administratifs est devenu le Directeur général de l’Institution et il remplacera dorénavant celui qui occupait la fonction de Procureur. À titre de membre de la Corporation, le nouveau directeur général siégera au Conseil du Séminaire et participera à toutes les décisions qui relèvent de la compétence de ce dernier.

Voilà un virage important dans l’histoire du Séminaire. C’est la première fois qu’un laïc devient membre de la Corporation du Séminaire de Québec et accède à une telle responsabilité. Cela marque également la fin de la longue dynastie des procureurs du Séminaire de Québec…

Lors de ma nomination comme procureur en 1994, mon prédécesseur, monsieur l’abbé Louis Dugal, m’avait dit que je serais probablement le dernier prêtre du Séminaire à occuper cette fonction et que je devais commencer immédiatement à travailler à la réorganisation de l’administration du Séminaire et à ma relève. Ma nomination comme supérieur général en 2012, alors que mon mandat comme procureur venait tout juste d’être renouvelé, a précipité les événements…

Le Conseil du Séminaire a confié alors à un comité « ad hoc » le mandat de réviser le Règlement numéro 1, règlement qui concerne l’administration générale des affaires du Séminaire. Les modifications au Règlement numéro 1 ont été proposées à l’attention de l’Assemblée générale et le Conseil a soumis par la suite une copie du Règlement révisé au Visiteur qui l’a approuvé le 18 décembre 2014 en y apposant sa signature.

Ces changements règlementaires permettront au Séminaire de poursuivre sa mission dans un contexte où les ressources sacerdotales sont de moins en moins nombreuses.

Félicitations à monsieur Denis Cantin pour cette nomination qui est le signe de la confiance du Conseil et de Mgr l’Archevêque. Monsieur Cantin a une formation de comptable et il est à l’emploi du Séminaire depuis septembre 2012.

Jacques Roberge, ptre

NOMINATIONS

- Mgr l’Archevêque, a nommé, le 28 décembre 2014, monsieur Denis Cantin, CPA, C.A. Directeur général du Séminaire de Québec et membre de la corporation "Le Séminaire de Québec" pour un premier mandat de trois ans.

- Monsieur l'abbé Louis Bouchard, prêtre agrégé du Séminaire de Québec, a été élu le 7 décembre 2014 marguiller de la paroisse Notre-Dame de Québec.

- Monsieur l'abbé Michel Poitras, recteur du Grand Séminaire de Québec depuis 2013 qui a oeuvré auparavant dix ans au Grand Séminaire (1989-1999) a demandé d’être agrégé à la communauté des prêtres du Séminaire de Québec. Le Conseil du Séminaire, ainsi que l’Assemblée des agrégés et Mgr l’Archevêque ayant donné une réponse favorable, son agrégation à la communauté des prêtres du Séminaire a été acceptée et le 22 janvier 2015 à l’occasion de la célébration anticipée de la fête de saint François de Sales, second patron du Séminaire, il a signé en présence de la communauté et des prêtres invités son contrat d’agrégation. Nos plus sincères félicitations.

DATES A RETENIR

- 11 février 2015 : Célébration de l’Onction des malades à 10h30 ;
- 18 février 2015 : Célébration pour le Mercredi des cendres à 16h30 ;
- 2 avril 2015 : Concélébration eucharistique pour la Cène du Seigneur à 16 heures ;
- 25 mars 2015: Célébration de l’anniversaire de la fondation du Séminaire de Québec (le- 26 mars 1663). Messe à 16 heures suivie d’une santé et d’un souper festif.
- 2 avril 2015 : Concélébration eucharistique pour la Cène du Seigneur à 16 heures ;
- 5 mai 2015 : fête liturgique du fondateur du Séminaire, saint François de Laval. On y célébrera le 60e anniversaire d’ordination presbytérale de monsieur le chanoine Laurent Tailleur et le 50e anniversaire d’ordination de l’abbé Claude Jobin et de monsieur le chanoine Michel Montminy.
- 6 mai 2015 : Assemblée du clergé à la Maison généralice des Sœurs de la Charité



PRESENTATION DU NOUVEAU DIRECTEUR GENERAL DU SEMINAIRE : MONSIEUR DENIS CANTIN CPA, C.A.

Monsieur Cantin est originaire de Saint-Augustin-de-Desmaures. Il a fait ses études collégiales au CÉGEP François-Xavier Garneau et détient un Baccalauréat en administration des affaires, option comptabilité de l’Université de Sherbrooke.

Il est membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec et du Canada. Il est membre du Conseil d’administration de la Caisse populaire Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures depuis 2003 où il a assumé le poste de Vice-président entre 2004 et 2013.

Au cours des trente (30) dernières années, Monsieur Cantin a acquis une expertise dans plusieurs domaines d’importance stratégique pour les entreprises de services et manufacturières : comptabilité, finance, financements publics et privés et réorganisations financières et fiscales. À titre de dirigeant d’entreprises, il a participé activement aux développements des ventes nationales et internationales en plus de la gestion des approvisionnements en matières premières, gestion de la production ainsi que les travaux de recherche et dévelop-pement. Depuis le 17 septembre 2012, monsieur Cantin a travaillé au département des services financiers et administratifs du Séminaire de Québec où il occupait le poste de Coordonnateur suite au départ à la retraite de monsieur André Caron en septembre 2013.


SAVEZ-VOUS … ?

- … quel était le nom de la barque du Séminaire qui est allé en France et en quelle année ? Réponse 1 à la fin du Bulletin.
-… que c’est le 80e anniversaire de la mise en service du navire « Laval SME ». À quoi servait ce navire 2 Réponse ?à la fin du Bulletin.

LES REGLEMENTS DU SEMINAIRE DE QUEBEC

Dans le sillage de la nomination d’un directeur général au Séminaire de Québec, le comité ad hoc dont parle le mot du Supérieur général a étudié et revu les règlements du Séminaire. A titre de membre de ce comité, je me suis intéressé à l’histoire des règlements du Séminaire pour en mieux saisir l’évolution. Voici un bref résumé de ces changements qui éclaire cette page importante de l’histoire du Séminaire de Québec qui a été tournée en ce début de l’année 2015, comme le dit le Supérieur général.

Mgr Jean-Olivier Briand
Mgr Jean-Olivier Briand
Les membres du Séminaire de Québec sont appelés à vivre un moment historique avec la nomination d’une personne laïque pour s’occuper des finances et de la gestion du Séminaire sous l’autorité du Conseil, bien entendu. Les règlements du Séminaire de Québec traitaient de la vie communautaire dans l’esprit du fondateur et comportaient toujours des clauses administratives qui n'ont pas changé souvent. Les premiers règlements étaient inspirés de ceux du Séminaire des Missions Étrangères de Paris auquel le Séminaire de Québec avait été uni en 1665 et dont il était une filiale pendant tout le régime français portant le nom "Séminaire des Missions Étrangères établi à Québec". Ce n'est qu'en 1683 qu'on trouve une version écrite des premiers règlements. Mgr de Saint-Vallier, donnera un nouveau règlement aux prêtres du Séminaire en 1690.

En 1768, après la Conquête anglaise, le Séminaire de Québec doit se séparer du Séminaire des Missions Étrangères de Paris et pour s'adapter aux nouvelles circonstances, il demande à Mgr Jean-Olivier Briand, l'évêque de Québec alors, d'approuver des nouveaux règlements qui s'intitulent "Règlements du Séminaire des Missions Étrangères et épiscopal de Québec".

Ce sont ces règlements avec des modifications mineures en 1879, puis en 1928, 1940 et 1957 (création de l'agrégation du premier degré et du deuxième degré) qui furent en vigueur jusqu'au Concile Vatican II qui se termine, comme on le sait, le 8 décembre 1965.

Après le Concile, Mgr l'Archevêque qui était alors le cardinal Roy, à la suite de sessions à Cap-Rouge et à la suite du travail d’un comité présidé par Mgr Demers, reçoit une demande du Conseil du Séminaire et accepte le 7 juin 1973 un règlement spécifique pour l'agrégation.

Puis le Séminaire de Québec demande à l'Assemblée nationale de confirmer ses Lettres patentes datant de Louis XIV par une loi : La loi numéro 281, loi concernant le Séminaire de Québec sanctionnée le 17 mai 1979. jC'est en vue de se conformer à ce nouveau cadre juridique que le Conseil du Séminaire rédige alors des règlements consacrés à l'administration de la corporation "Le Séminaire de Québec" qui deviennent le Règlement numéro 1 étant les statuts concernant l'administration générale des affaires du Séminaire de Québec adopté le 11 mai 1979. Le règlement spécifique de l'agrégation prend alors le nom officiel de Règlement numéro 2 étant le règlement régissant l'agrégation des prêtres du Séminaire de Québec. Les règles de la vie de la communauté ont été adaptées en conséquence, mais elles n’ont jamais été écrites comme elles l’étaient dans le Règlement de Mgr Briand.

Ainsi le texte des Règlements du Séminaire de Québec mis à jour par Mgr Camille Roy en 1938, inspiré du Règlement de Mgr Briand de 1768 et qui a été en usage jusque dans les années soixante se trouve remplacé par les Règlements 1 et 2 et par les pratiques traditionnelles qui marquent l’esprit et la vie de la communauté des prêtres du Séminaire.

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec


REPONSES AU SAVIEZ-VOUS...

1) Au cas où vous ne l’auriez pas lu encore, voici la réponseIl s’agit d’une grande barque la « Sainte Famille » qui, après s’être rendue sur les bancs de poissons de Terre-Neuve, a fait un détour en France en 1719 avant de revenir à Québec.

2) Le nom du navire construit au chantier de St-Laurent à l’Ile d’Orléans veut marquer que le Séminaire de Québec continue la tradition des barques dont on a parlé. L’Université Laval alors dirigée par le Séminaire, après avoir reçu une subvention pour financer une station biologique à Trois-Pistoles, décida de faire construire ce navire de 46 pieds équipé des instruments les plus modernes à l’époque pour des recherches océanographiques. Le « Laval SME » fut vendu à la Marine canadienne en 1940.






Visitez le site internet du Séminaire

www.seminairedequebec.org REGLEMENTS DU SEMINAIRE DE QUEBEC

Dans le sillage de la nomination d’un directeur général au Séminaire de Québec, le comité ad hoc dont parle le mot du Supérieur général a étudié et revu les règlements du Séminaire. A titre de membre de ce comité, je me suis intéressé à l’histoire des règlements du Séminaire pour en mieux saisir l’évolution. Voici un bref résumé de ces changements qui éclaire cette page importante de l’histoire du Séminaire de Québec qui a été tournée en ce début de l’année 2015, comme le dit le Supérieur général.

Les membres du Séminaire de Québec sont appelés à vivre un moment historique avec la nomination d’une personne laïque pour s’occuper des finances et de la gestion du Séminaire sous l’autorité du Conseil, bien entendu. Les règlements du Séminaire de Québec traitaient de la vie communautaire dans l’esprit du fondateur et comportaient toujours des clauses administratives qui n'ont pas changé souvent. Les premiers règlements étaient inspirés de ceux du Séminaire des Missions Étrangères de Paris auquel le Séminaire de Québec avait été uni en 1665 et dont il était une filiale pendant tout le régime français portant le nom "Séminaire des Missions Étrangères établi à Québec". Ce n'est qu'en 1683 qu'on trouve une version écrite des premiers règlements. Mgr de Saint-Vallier, donnera un nouveau règlement aux prêtres du Séminaire en 1690.

En 1768, après la Conquête anglaise, le Séminaire de Québec doit se séparer du Séminaire des Missions Étrangères de Paris et pour s'adapter aux nouvelles circonstances, il demande à Mgr Jean-Olivier Briand, l'évêque de Québec alors, d'approuver des nouveaux règlements qui s'intitulent "Règlements du Séminaire des Missions Étrangères et épiscopal de Québec".

Ce sont ces règlements avec des modifications mineures en 1879, puis en 1928, 1940 et 1957 (création de l'agrégation du premier degré et du deuxième degré) qui furent en vigueur jusqu'au Concile Vatican II qui se termine, comme on le sait, le 8 décembre 1965.

Après le Concile, Mgr l'Archevêque qui était alors le cardinal Roy, à la suite de sessions à Cap-Rouge et à la suite du travail d’un comité présidé par Mgr Demers, reçoit une demande du Conseil du Séminaire et accepte le 7 juin 1973 un règlement spécifique pour l'agrégation.

Puis le Séminaire de Québec demande à l'Assemblée nationale de confirmer ses Lettres patentes datant de Louis XIV par une loi : La loi numéro 281, loi concernant le Séminaire de Québec sanctionnée le 17 mai 1979. jC'est en vue de se conformer à ce nouveau cadre juridique que le Conseil du Séminaire rédige alors des règlements consacrés à l'administration de la corporation "Le Séminaire de Québec" qui deviennent le Règlement numéro 1 étant les statuts concernant l'administration générale des affaires du Séminaire de Québec adopté le 11 mai 1979. Le règlement spécifique de l'agrégation prend alors le nom officiel de Règlement numéro 2 étant le règlement régissant l'agrégation des prêtres du Séminaire de Québec. Les règles de la vie de la communauté ont été adaptées en conséquence, mais elles n’ont jamais été écrites comme elles l’étaient dans le Règlement de Mgr Briand.

Ainsi le texte des Règlements du Séminaire de Québec mis à jour par Mgr Camille Roy en 1938, inspiré du Règlement de Mgr Briand de 1768 et qui a été en usage jusque dans les années soixante se trouve remplacé par les Règlements 1 et 2 et par les pratiques traditionnelles qui marquent l’esprit et la vie de la communauté des prêtres du Séminaire.

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec


REPONSES AU SAVIEZ-VOUS...

1) Au cas où vous ne l’auriez pas lu encore, voici la réponseIl s’agit d’une grande barque la « Sainte Famille » qui, après s’être rendue sur les bancs de poissons de Terre-Neuve, a fait un détour en France en 1719 avant de revenir à Québec.

2) Le nom du navire construit au chantier de St-Laurent à l’Ile d’Orléans veut marquer que le Séminaire de Québec continue la tradition des barques dont on a parlé. L’Université Laval alors dirigée par le Séminaire, après avoir reçu une subvention pour financer une station biologique à Trois-Pistoles, décida de faire construire ce navire de 46 pieds équipé des instruments les plus modernes à l’époque pour des recherches océanographiques. Le « Laval SME » fut vendu à la Marine canadienne en 1940.






Visitez le site internet du Séminaire

www.seminairedequebec.org


Responsabilité : Monsieur le chanoine Jacques Roberge, supérieur général
Rédaction : Mgr Hermann Giguère, P.H.
Mise en page, présentation et diffusion : Martine Duplain, secrétaire de direction


Samedi 11 Avril 2015
Lu 369 fois



Actualités et documents | Allocutions et conférences | Homélies | Réflexions | Actualité SME Archives | SME-Info Archives | Nominations SME Archives | Année jubilaire François de Laval 2008 | Année sacerdotale | 350e du SME


Cliquez sur le nom de la rubrique au début de l'article pour avoir la liste des articles précédents dans la même rubrique.