Homélie de Mgr Pierre Gaudette P.H. au Séminaire de Québec en la fête de saint François de Laval où il célébrait son 60e anniversaire d'ordination presbytérale. Texte publié avec l'autorisation de l'auteur. Permission de reproduire à volonté.


Une ordination presbytérale en plein aire dans les années 1960 à un congrès eucharistique régional.  (Crédits photo: H. Giguère)
Une ordination presbytérale en plein aire dans les années 1960 à un congrès eucharistique régional. (Crédits photo: H. Giguère)
« Quand nous célébrons un anniversaire comme celui que Pierre et moi célébrons, on ne peut s’empêcher de jeter un regard en arrière pour voir le chemin parcouru. Surtout si un temps de pandémie a restreint considérablement nos activités extérieures. Ce chemin, il est bien différent de celui que mes confrères et moi avions imaginé il y a soixante ans. »


Texte de l'homélie en PDF

Cliquez sur ce lien

Conclusion

« C’est peut-être là l’interpellation que le Seigneur nous lance en ces temps difficiles. «Être fidèles et laisser faire». Ou encore, pour reprendre une autre expression de Mgr de Laval, nous «désapproprier» de nos réalisations et de nos rêves et nous abandonner en toute confiance à la grâce du Seigneur. C’est cet abandon confiant et serein à la grâce qui fera de nous de vrais disciples du Christ, et par le fait même, missionnaires, des missionnaires capables de discerner dans l’Église et dans le monde des pousses nouvelles, des pistes de renouveau, des missionnaires capables de vibrer à la joie de l’Évangile et de la dire «a temps et à contretemps» comme nous y invite saint Paul. » 6 mai 2021

CITATION DU CARDINAL NEWMAN IN EXTENSO page suivante


CITATION DU CARDINAL NEWMAN IN EXTENSO

Du cardinal Newman
Extraits de Présence de Newman, Charles Stephen Dessain, Cerf, 1983, pp 144-147.

« En vérité, quand nous en venons à examiner le christianisme au cours de son histoire, il n’est dès l’origine qu’une longue suite de troubles et de désordres. Chaque siècle ressemble à tous les autres mais pour ceux qui y vivent, leur siècle apparaît pire que tous les précédents. L’Église est toujours souffrante et languit dans sa faiblesse, ‘portant toujours en elle la mort du Seigneur Jésus afin que la vie même de Jésus se manifeste en elle.’ La religion semble toujours sur le point d’expirer, le schisme dominant, la lumière de la vérité s’obscurcissant, ses fidèles se dispersant. La cause du Christ est toujours dans la dernière phase de l’agonie, comme si sa disparition n’était qu’unesimple question de jours, pour aujourd’hui ou pour demain.» (…)

« L’Église est toujours militante, elle est parfois gagnante, parfois perdante; le plus souvent elle est les deux dans différentes parties de son territoire. L’histoire ecclésiastique n’est qu’une relation de la fortune toujours incertaine de la bataille, bien que son issue ne soit pas douteuse. À peine chantons-nous le Te Deum que nous devons réciter le Miserere; à peine jouissons-nous de la paix que nous rencontrons la persécution; à peine avons-nous obtenu un triomphe qu’un scandale se déchaîne. Et pourtant, nous revers nous sont un profit; nos douleurs tournent à notre consolation; nous perdons Étienne pour gagner Paul, et Matthias remplace le traître Judas. » (…)

« Le christianisme s’est trouvé trop souvent dans ce qui semblait être un danger mortel pour que nous puissions craindre d’autres épreuves pour lui… abituellement, l’Église n’a rien d’autre à faire que de remplir la tâche qui lui et propre dans la confiance et dans la paix, de demeurer paisible dans l’attente du salut qui lui vient de Dieu. »


QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
vitraux_ferland_bibliotheque.jpg
esalier_grand.JPG
grille_entree_fabriqe.jpg
pavillon_camille_roy_lanternet.jpg
Petit_Cap_chapelle_05_reduit.jpg
site_sme_roberge_horizontal._170px.jpg

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama