UNE ANNEE JUBILAIRE

8 décembre 1658 : Église de St-Germain-des-Prés à Paris

Dans la pénombre d’une chapelle, en la fête de l’Immaculée-Conception, on s’affaire autour d’un jeune adulte de 35 ans que l’envoyé du pape est en train d’ordonner comme évêque à la lumière des chandelles. C’est le résultat d’un rêve audacieux que ce jeune prêtre porte depuis le témoignage bouleversant d’un missionnaire extraordinaire, le Père Alexandre de Rhodes, entendu en 1652, quelques années après être devenu prêtre.

6 mai 1708 : une modeste chambre dans le Vieux Séminaire de Québec

Le frère Hubert Houssard se penche sur un vieillard qui s’éteint lentement. Rongé par une engelure subie lors d’une célébration liturgique dans une église non-chauffée, le Vendredi-Saint 7 avril 1708, François de Laval, s’abandonne à l’amour de Dieu qui l’a embrasé et nourri pendant ses cinquante ans de vie sacerdotale et épiscopale dans une contrée qu’il a aimée et où, après sa démission comme évêque en 1685, il a voulu revenir pour «pour y achever de finir mes jours en repos, écrit-il, et avoir la consolation de mourir dans le sein de mon Église ».

Que cette année jubilaire François de Laval 2008 nous permette de célébrer François de Laval comme celui qui nous inspire encore aujourd’hui à mettre l’audace au milieu de nos rêves, de nos projets et de nos décisions pour que l’Évangile continue d'éclairer notre marche.

Mgr Hermann Giguère, P.H.
Supérieur général du Séminaire de Québec

23/09/2007

Edito

Commentaires (0)

QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
site_sme_eudistes.jpg
camille_roy_hg_2006.jpg
esalier_grand_saint_amour.JPG
jardin_ruines_flickr.jpg
jardin_briand_musee_2pce.jpg
gs.GIF

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama