En la fête de saint Charles Borromée, je vous livre ce texte que j'ai fait dans mon cours sur la spiritualité du prêtre. Saint Charles fut un pasteur extraordinaire qui inspira saint François de Laval, premier évêque de Québec et fondateur du Séminaire de Québec.


Un pasteur à nul autre pareil : saint Charles Borromée fêté le 4 novembre
Saint Charles Borromée (1538-1584), évêque de Milan, est le plus célèbre des réformateurs du clergé. Le cardinal Roncalli (futur Jean XIII) écrivait "Saint Charles fut justement salué comme le Maître des évêques. A la lumière de ses exemples et de ses enseignements s'éveilla dans toute l'Italie, particulièrement dans la vingtaine d'années qui recouvrent les pontificats de saint Pie V et de Grégoire XIII (1566-1585), un tel réveil d'énergies qu'on ne connaît rien de pareil dans aucune période de l'histoire de l'Église".

En France, selon Broutin, "Aux yeux des meilleurs évêques et des meilleurs prêtres, il est l'évêque du concile de Trente, le pasteur d'âmes par excellence" (Broutin, t.1, p. 37). Saint François de Sales, Bérulle, François de Laval, premier évêque de Québec, se réclament de son influence.

Le personnage

Charles Borromée fait partie d'une famille de la noblesse très en vue en Italie et dans l'Église. Il est le neveu du pape Paul IV (Pietro Caraffa qui a encouragé Gaétan de Thienne à fonder les Théatins). Il avait présidé comme Secrétaire d'état du pape les dernières sessions du Concile de Trente.


Tout de suite après la fin du Concile, en 1565, il se met à la réforme de son diocèse. Avec le concours des religieux, surtout des jésuites il fonde des séminaires. Il organise son diocèse, le divise en régions pastorales et le visite régulièrement. Il fonde en 1578 les Oblats de saint Ambroise qui deviennent plus tard les Oblats de saint Ambroise et de saint Charles. Cette société de prêtres, qui existe encore aujourd'hui, regroupe des prêtres qui font à leur évêque une oblation, un vœu d'obéissance parfaite et qui se mettent à l'entière disposition de l'évêque pour aller partout où le demandent les besoins du diocèse pour servir les plans de la réforme pastorale.

Son œuvre pastorale

L'idée maîtresse de sa pastorale peut se résumer dans le thème du pasteur et de ses brebis. Pour saint Charles, le pasteur est responsable devant Dieu et devant son peuple du ministère qu'il a accepté.

Au cours de la vingtaine d'années, où il présidera à la réforme dans son diocèse, saint Charles réunit 6 Conciles provinciaux, 11 Synodes diocésains, il crée 3 grands séminaires (un pour les vocations d'adultes de 150 places, un de 60 places pour le recyclage des curés de campagne et un pour les séminaristes), 2 petits séminaires de 40 places et un autre dans la partie suisse de son diocèse. Il fondera de nombreuses œuvres sociales: refuge de nuit pour les clochards, refuge pour les prostituées, 740 écoles de la doctrine chrétienne pour l'enseignement du catéchisme, une œuvre d'impression de livres et de revues etc...

Ce qui caractérise la pastorale borroméenne c'est l'organisation et la législation qui l'accompagne. Saint Charles est un homme pratique qui ne veut pas se contenter de bonnes intentions. Il va donc faire plusieurs enquêtes pour identifier les problèmes majeurs et il va intervenir d'une façon concrète par des mandements, des instructions de toutes sortes comme celle sur la façon de construire les églises ou encore celle sur la façon de prêcher.

On pourrait dire, en termes modernes, qu'il cherche à former des cadres pour assurer les suites de ses initiatives. Roger Mols parlera ici de pastorale "hiérarchique". Il convoquera ses prêtres régulièrement et il leur imposera de se réunir pour partager leur efforts. Toutes une série de contrôles seront mis sur pied pour stimuler les pasteurs dans leur tâche.

Saint Charles va mettre l'accent sur la charité pastorale, la prière et le détachement (simplicité de vie, aide aux pauvres, séparation de sa famille, pas d'accumulation de biens).

Conclusion

Dans la perspective de la réforme tridentine qui vise à faire des pasteurs un corps social respectable (on pourrait parler ici d'une "clergification" cf. H. Legrand dans "Les crises du clergé..." ), saint Charles apporte un souffle pastoral immense. La motivation demeure toujours le peuple de Dieu, (les "brebis" dirait-il) auquel les ministres sont voués et consacrés. La spiritualité du prêtre chez saint Charles est sans cesse soulevée et animée par la charité pastorale.


QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
camille_roy_hg_2006.jpg
site_sme_sam_bouchard_large.jpg
pavillon_jean_olivier_briand_sme_cour.jpg
jardin_ruines_flickr.jpg
site_sme_eudistes.jpg
esalier_grand.JPG

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama