J'ai pu participer au début de décembre à un colloque sur Charles de Foucauld qui n'était pas banal. Il avait lieu à l'Université Laval du 1er au 3 décembre 2016 pour commémorer le centenaire de la mort de Charles de Foucauld le 1 décembre 1916. Ayant fréquenté Charles de Foucauld que j'ai connu par le livre incontournable de René Bazin que j'ai lu à l'âge de 14 ans et ayant eu la chance par la suite d'entendre le Père Voillaume au Grand Séminaire de Québec en 1959, j'ai développé une proximité et un attrait toujours présents pour le frère Charles.


Charles de Foucauld revisité - Réflexions à l'occasion d'un colloque pour le centenaire de sa mort en 1916
Dans mon enseignement à l'Université Laval, je l'ai présenté comme un maître spirituel à de nombreuses générations d'étudiants et d'étudiantes dans mon cours Lecture des maîtres spirituels

Le livre de René Bazin, Charles de Foucauld, explorateur du Maroc et ermite au Sahara, écrit cinq ans après la mort du frère Charles eut un grand succès et fut couronné par l'Académie française. On en a fait une nouvelle édition récemment (Nouvelle CIté, 2003). Le Père René Voillaume (1905-2003), fondateur des Petits frères de Jésus et des Petites Soeurs de Jésus, a été l'auteur du volume devenu un classique de la spiritualité Au coeur des masses paru en 1952. J'ai aussi assez fréquenté les écrits de Carlo Carreto (1910-1988), l'un des Petits frères de Jésus les plus connu notamment à cause du best seller que fut son livre Lettres du désert publié en français en 1983.

Ce colloque a voulu aller chercher ce que les gens vivent en lien avec Charles de Foucauld apportant ainsi des nouvelles visions de ce qu'a été son cheminement. Il est normal que la richesse d'un expérience spirituelle comme celle du frère Charles ne puisse être contenue dans une seule ligne d'interprétation. Nous verrons les nouvelles voies qui se dégagent du colloque et comment elles se justifient dans le cadre d'une famille spirituelle.


Un colloque réussi

À l’occasion du centenaire de sa mort et en collaboration avec les membres de la famille spirituelle de Charles de Foucauld au Québec, la Chaire de leadership en enseignement en théologie spirituelle et spiritualités de la Faculté de théologie et de sciences religieuses (FTSR) de l’Université Laval dirigée par la professeure Élaine Champgagne a organisé un colloque intitulé UNE SPIRITUALITÉ EN MARCHE qui a commencé le jour même de l'anniversaire de la mort de frère Charles le 1 décembre. Ouvert à un large public, ce colloque a été alimenté par des réflexions issues de l’expérience spirituelle et pratique des disciples du frère Charles autant que par des contributions universitaires. En plus des contributions d'universitaire, il y a eu un jeu théatral produit par Gilbert Karanta et MIchaël Veilleux ainsi qu'une célébration liturgique présidée par Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire élu de Québec.

Le colloque préparé de longue main se voulait une occasion de se plonger ou se replonger dans l'héritage du frère Charles. C'est ce qui explique qu'on a mis l'accent sur des ateliers d'intégration ayant les thèmes suivants : 1. Étranger et frère 2. Silence et parole 3. Ouverture et retrait 4. Abandon et audace 5. Enracinement et changement.

Les conférences sont accessibles sur internet

Une nouvelle lecture de Charles de Foucauld

Patrick Mahony est professeur émérite de l’Université de Montréal, anciennement professeur aussi à l’université de New York et à l’Université d’Aix-en-Provence. Il est membre à la retraite de la Société Royale du Canada; didacticien à la retraite de l’Institut Canadien de Psychanalyse; et auteur de livres et articles parus en français, anglais, allemand, italien, portugais, japonais,etc. Monsieur Mahony a proposé de suivre Charles de Foucauld dans sa correspondance en particulier. Il nous a présenté un maître qui a vécu des « deuils-passages ». Et il écrit en conclusion : "La croissance relationnelle de Charles se
voit également dans sa compréhension des deux grands commandements. En Terre Sainte, il pensait qu’on devrait se concentrer sur un seul Dieu, tout en oubliant le monde pour plusieurs années et ne voyant les autres qu’en 'rêve' Mais le dernier Charles a attribué la priorité de son procédé dévotionnel au deuxième commandement de sorte qu’on doive d’abord aimer ses voisins pour arriver à l’amour de Dieu. »

L'exposé de monsieur Mahony fut des plus stimulants et éclairants.

Foucauld après Foucauld

Le colloque a aussi permis à l'abbé Jean-François Six, auteur d'une biographie bien connue de Charles de Foucauld, de revenir sur la vie de frère Charles en l'éclairant d'une façon nouvelle. En effet, dans l'entrevue réalisée avec l'abbé Six, il ressort que, pour bien saisir le cheminement et la mission de Charles de Foucauld il ne faut pas se limiter à ses méditations et à sa découverte du Mystère de Nazareth. On se doit de tenir compte aussi de sa correspondance abondante pendant ses années de désert où se dégage un esprit d'évangélisation qui ne se dément pas. L'ermite devient missionnaire. Pour l'abbé Six, Charles de Foucauld fut toujours préoccupé d'assurer l'accompagnement des personnes liées à lui par l'UNION, une association qu'il avait créée de son vivant pour le soutenir dans sa mission et destinée aussi à aider les personnes adhérentes à progresser dans leur cheminement de foi. L'UNION a été fondée par Charles de Foucauld en 1909. C'est une « confrérie » destinée à tout baptisé, prêtre ou laïc, qui désire être, là où il est, avec Jésus, un frère pour l'autre. Après son assassinat (1916), l'UNION a été continuée par Louis Massignon qui, à sa mort (1962), l'a remise entre les mains de Jean-François Six, prêtre de la Mission de France.

On peut écouter cette entrevue en cliquant sur le lien suivant : Entrevue de l'abbé Jean-François Six pour le Colloque de l'Université Laval qui se trouve sur YouTube.

L'abbé Six met de l'avant ce qu'il appelle " le testament ignoré de Charles de Foucauld". Il souligne qu' "alors que la dernière décennie de sa vie fut pleine d'intuitions révolutionnaires pour une évangélisation d'avant-garde, cet héritage a été oublié et submergé par la forte vague issue de la Règle de 1899. Une vague d'institutions ecclésiastiques, de grande valeur certes, mais dont on a pensé...qu'elles représentaient toute la pensée et toute la postérité de ce prophète".



Hermann Giguère
professeur associé à la
Faculté de théologie et de sciences religieuses
Université Laval (Québec)



QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
aile_de_le_procure_plan_sans_date.jpg
tombeau_crypte_sme_porte_fermeea_2.JPG
vitraux_ferland_bibliotheque.jpg
grille_entree_fabriqe.jpg
PêcheMiraculeuseEntier.JPG
cour_vieux_seminaire_quebec.jpg

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama


Homélie pour le 17e dimanche du temps ordinaire Année A (Mathieu 13, 44-46) - Paraboles... https://t.co/dbIHM3h45p https://t.co/OWIIZOAPek
Mardi 25 Juillet - 20:04
Comment rendre actuels les saintes et les saints de chez nous ?: "Mutations... https://t.co/6MZdM5Em5P https://t.co/I7fvaCJE5K
Lundi 24 Juillet - 16:48
Homélie pour le 16e dimanche du temps ordinaire Année A (Mathieu 13, 24-30) - Parabole... https://t.co/TC3OBE42YZ https://t.co/8h0ZDtIpHh
Mardi 18 Juillet - 20:02
RT @CentreFdL: François de Laval dans les rues de Québec pour l'été. Voir l'album de Daniel Abel: https://t.co/1egIsiyfJ1 https://t.co/M3QS…
Mardi 11 Juillet - 23:13