par l’abbé David Labossière, vicaire à St-Joseph/Granby (Diocèse de St-Hyacinthe au Québec)


Abbé David Labossière lors de son ordination presbytérale en 2013 (Granby)
Abbé David Labossière lors de son ordination presbytérale en 2013 (Granby)
Article publié dans L'Infolettre des paroisses de Granby du 31 mars 2017 et reproduit avec autorisation de l'auteur.

La récente sortie de quelques députés en faveur de l’élargissement de « l’aide médicale à mourir » illustre l’irréversibilité du processus : le groupe de travail mis sur pied par le ministre de la santé Gaétan Barrette ne constitue, soyons-en bien conscients, qu’une étape vers une accessibilité qui sera de plus en plus élargie. «Faire mourir n’est pas un soin, rappelle l’Assemblée des évêques (AEQ). Les expressions « mourir dans la dignité » et « aide médicale à mourir » employées pour qualifier une injection mortelle sèment la confusion et induisent en erreur. Il s’agit purement et simplement d’euthanasie, et non d’un soin de fin de vie» (Pierre-André Fournier, archevêque de Rimouski, président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, 27 mai 2014)


Dignité, avez-vous dit ?

Les progrès de la médecine ont permis des avancées spectaculaires pour prolonger la vie des malades et des personnes âgées. Il faut s’en réjouir. Toutefois, ces progrès n’ont pas été accompagnés d’une réflexion éthique et morale qui permette de fixer les balises de ce qui est souhaitable ou non pour maintenir le respect de la dignité humaine.

La question se pose plus que jamais: où tracer la juste ligne entre la volonté de vivre (cette loi naturelle gravée en nous) et l’acharnement thérapeutique qui peut maintenir en vie… mais dans quelle condition ? Bien malin qui peut tracer une ligne uniforme, applicable à toutes les situations. Pourtant, une ligne existe bel et bien. Pour un baptisé, la reconnaître exige un discernement intelligent et une confiance inébranlable en la présence de Jésus à nos côtés, le bon Pasteur, qui conduit ses brebis.

Accompagner la souffrance

Les quatre Évangiles présentent tous, en la figure de Jésus, une personne sensible à la souffrance et la douleur de son peuple. Un nombre impressionnant de ses miracles viennent libérer, soigner, guérir… Cette sensibilité, Jésus l’a transmise aux apôtres.

L’Évangile nous révèle, avec la lettre de saint Jacques, que les premiers pasteurs de l’Église ont porté une attention particulière à rendre Jésus présent aux malades de la communauté: « L’un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. » (Jc, 5, 14). En 2017, c’est devenu un défi colossal pour l’Église que d’être présente au chevet des malades. Il y a beaucoup de pain sur la planche pour accompagner la souffrance des personnes malades.

C’est pourquoi nous ne devons cesser d’espérer et de faire entendre notre voix, afin que le gouvernement accepte d’offrir également un meilleur accès aux soins palliatifs, «la vraie réponse de la médecine et de la société à cette situation », affirme l’AEQ. Ces soins « sont la meilleure façon de soulager la souffrance de la personne approchant de la fin de sa vie et de l’aider à vivre cette étape ultime avec humanité et dignité.»

Développer une spiritualité de la fin de vie

Soyons réaliste : nous n’y sommes pas encore. Bien nombreux sont ceux qui finissent seuls la route, avec dans les meilleurs des cas un membre de leur famille à leur côté, des proches, et quelques personnes du personnel médical. Pour bien accompagner la fin de vie, je dois apprivoiser l’idée de la mort. Reconnaître et apprendre à accepter que [je suis] nous sommes mortels. Il n’y a pas de croissance sans vérité : il est essentiel d’accepter ma mort pour développer une spiritualité de la fin de vie.

Je peux y arriver en méditant la Passion du Christ. C’est elle, le fondement de ma foi et de mon aptême, qui me plonge dans sa mort pour ressortir avec lui du tombeau. Avec le Christ, nous sommes déjà passés de la mort à la vie: nous sommes déjà ressuscités avec Lui !!! C’est la Bonne Nouvelle de la Pâque que nous célébrons depuis plus de 2000 ans.
Enfin, il nous faut demander la sérénité, paix, l’espérance et le repos. « Demandez, vous recevrez. Frappez et on vous ouvrira, cherchez, et vous trouverez ». Soyons assurés que Jésus ne fait pas défaut à ses amis…


Padre David Labossière
Granby (Québec)
30 mars 2017

Note : Padre David Labossière a 41 ans. Il est né en 1976. Il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Saint-Hyacinthe au Québec le vendredi 31 mai 2013 en l’église Saint-Eugène de Granby, fête de la Visitation de la Vierge Marie, par Mgr François Lapierre, p.m.é., évêque de Saint-Hyacinthe. Il est depuis lors vicaire à St-Joseph/Granby.

Lire un article du Père Labossière sur le prêtre intitulé « Qui sera le prêtre de demain? »


Pratico-pratique…

Pourquoi ne pas notarier vos dernières volontés? Faites connaître à votre famille, vos proches, au personnel médical vos intentions, et assurez-vous qu’une personne de confiance veille à faire respecter vos dernières volontés.

Dans un contexte où la portée de la loi risque de s’élargir, il convient d’être vigilant et de faire entendre vos demandes.

Prendre quelques initiatives pour faire des derniers moments de ma vie une occasion de rapprochements avec Jésus. Car il existe un chemin de vie dans ce passage, avec Jésus à nos côtés, qui accompagne toujours notre souffrance et partage nos douleurs…


Nouveau commentaire :
Twitter


QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
vieux_seminaire_entree.gif
esalier_grand.JPG
pavillon_jean_olivier_briand_galeries.jpg
site_sme_eudistes.jpg
jardin_ruines_flickr.jpg
sme_1688_detail_sme_seul.jpg

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama


Homélie pour le 7e dimanche de Pâques (Année A) « Père, glorifie-moi, je trouve ma... https://t.co/GcM2DG51U5 https://t.co/nv4F14an8S
Mardi 23 Mai - 20:04
Homélie pour l'Ascension du Seigneur (Année A) « Et moi, je suis avec vous tous les... https://t.co/PHQQIM2IPr https://t.co/6TN4zOSmNO
Lundi 22 Mai - 20:03
Homélie pour le 6e dimanche de Pâques (Année A) « Je ne vous laisserai pas orphelins »:... https://t.co/ItH3haHx94 https://t.co/wsm4ydqwx5
Mardi 16 Mai - 20:03
RT @pdesaintpierre: "Par l'autorité de Notre Seigneur Jésus Christ... nous déclarons saints Francisco et Jacintha Marto!" #Fatima100 en dir…
Samedi 13 Mai - 14:55