Cette année jubilaire sera inaugurée officiellement par l'ouverture de la Porte Sainte à St-Pierre de Rome le 8 décembre 2015 qui marque le cinquantième anniversaire de la clôture de Vatican II à la quelle, comme jeune étudiant à Rome, j'ai eu la grâce de participer du haut des sièges réservés sur la colonnade du Bernin qui nous permettaient une vue en plongée de la Place Saint -Pierre. Célébrer cet anniversaire est aussi une grâce que le pape François inscrit sous le signe de la miséricorde. Rendons grâces au Seigneur pour cette année jubilaire qui s'en vient. Voici un synthèse du document de présentation , une bulle papale, que le pape François a remis à l'Église et qu'il a intitulé "Misericordiae Vultus" (en français : Le visage de la miséricorde) telle que présentée par le Service d'Information du Vatican (VIS). La 7e porte Sainte, celle de Québec, la seule en dehors de l'Europe, ouvrira le même jour à la Basilique Cathédrale Notre-Dame de Québec.

Hermann Giguère
professeur associé à l'Université Laval


Crédits photo :   ANDREAS SOLARO/AFP Le pape vient de présenter la bulle « Misericordiae vultus »
Crédits photo : ANDREAS SOLARO/AFP Le pape vient de présenter la bulle « Misericordiae vultus »
Le samedi 11 avril 2015, dans une brève cérémonie le pape François a promulgué la bulle d'indiction de l'Année Sainte consacrée à la Miséricorde. Texte complet de la bulle.

Cité du Vatican, 12 avril 2015 (VIS). Voici une synthèse la cette bulle d'indiction du Jubilé extraordinaire de la divine miséricorde, Misericordiae Vultus: Au long de ses vingt-cinq chapitres, le Pape parcourt les traits saillants de la miséricorde divine à commencer par le visage lumineux du Christ. Miséricorde n'est pas un concept abstrait mais une réalité à découvrir, admirer et servir. Le texte se développe selon une forme trinitaire pour décrire l'Eglise comme signe crédible de la miséricorde. La vie de l'Eglise ne repose-t-elle pas sur la miséricorde! Ensuite, le Saint-Père décrit les étapes du jubilé, dont l'ouverture (8 décembre) coïncide avec le cinquantième anniversaire de la clôture du concile Vatican II: L'Eglise ressent la nécessité de garder vivant un événement qui a marqué une nouvelle étape de son histoire. Les pères conciliaires avaient fortement ressenti le souffle de l'Esprit, l'exigence de parler de Dieu à leurs contemporains d'une manière plus compréhensible. Abattus les murs qui depuis trop de temps avaient fait de l'Eglise une forteresse close, il convenait d'annoncer l'Evangile d'une façon nouvelle. La conclusion de l'année sainte extraordinaire est fixée au 20 novembre 2016, solennité du Christ Roi. La fermeture de la Porte Sainte sera l'occasion de rendre grâce à la Trinité pour cette période de grâce, de confier l'Eglise, l'humanité et l'univers à la souveraineté du Christ, afin qu'il distribue sa miséricorde comme la rosée du matin en vue d'une histoire féconde bâtie ensemble.

« Christ est ressuscité! Vraiment ressuscité, vous dites? » La résurrection! C’est quoi? Très difficile d’en parler. Voici quelques réflexions qui m'ont inspiré en ce temps de Pâques à la lecture des textes de l'octave de Pâques..


LA RÉSURRECTION C'EST QUOI?
Les philosophes et les scientifiques restent impuissants pour répondre à la question de la résurrection, alors que sur une question comme celle du mal et de la souffrance dans le monde, ils réfléchissent sagement et construisent des théories basées sur des observations rationnelles. L'approche intellectuelle, reconnaissons-le, peut apporter beaucoup sur une question comme celle-là, alors que pour la résurrection, elle doit déclarer forfait.

Les chrétiens, de leur côté, utilisent avec profit une approche factuelle intéressante lorsqu'ils méditent sur la Passion du Christ, par exemple. Qu'on pense au film de Mel Gilson intitulé « La Passion », à « Jésus de Nazareth » de Franco Zeffirelli ou encore à la dévotion au Chemin de Croix dont les 14 stations sont représentées dans chacune de nos églises et chapelles.

Mais avez-vous remarqué, il n'y a pas de « Chemin de Résurrection ».

Pourquoi? C'est une bonne question. Et poser la question, nous amène à chercher une réponse.

J'ai trouvé une piste de réponse, je crois, dans les textes du début des Actes des apôtres que nous lisons tout au cours de l'Octave de Pâques. Je vous la partage bien simplement.

La résurrection n'est pas un objet d'étude, c'est une expérience de rencontre. C'est à cette rencontre que nous renvoie le dernier chapitre de l'évangile de Marc. Marie Madeleine, les disciples en chemin pour aller à la campagne (probablement une référence aux disciples d'Emmaüs dont parle l'évangile de Luc au chapitre 24, versets 13 à 33), les Onze rencontrent le Ressuscité. Dans la foi, ils le reconnaissent. Ils vivent sa présence d'une façon nouvelle.

Voici, sommairement dit, ce qu'est la résurrection : vivre une rencontre avec le Christ Ressuscité sous un mode personnel dans la foi.

Comment peut se faire une telle rencontre? Voilà une belle question. Les textes des Actes des apôtres nous enseignent qu'on ne peut vivre cette expérience de la rencontre du Ressuscité que dans une ouverture totale à l'Esprit. C'est Lui qui nous fait reconnaître que ce Jésus qui a été crucifié, Dieu l'a relevé et rendu puissant pour nous sauver » (Rm 1, 2-4 et Ep 1,20-23.

« Convertissez-vous, vous recevrez alors de don du Saint-Esprit » dit Pierre aux personnes rassemblées autour des apôtres à la Pentecôte. Souvenez-vous donc toujours de ceci : c'est l'Esprit qui ouvre les yeux de ceux et celles qui voient et rencontrent le Ressuscité. L'abandon sans condition à l'action de l'Esprit en nous ouvre sur une plénitude de vie avec le Christ ressuscité où nous sommes « vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Rm 6, 11).

Je termine ce mot en soulignant que les récits des apparitions du Christ ressuscité notent souvent une première réaction d'incrédulité. « Quand ils entendirent qu'il était vivant et qu'elle [Marie Madeleine] l'avait vu, ils refusèrent de croire. » « Ceux-ci revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. » « Il leur reprocha leur incrédulité et leur endurcissement parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité. » (Mc 16, 10 ss)

Vous voyez. La rencontre n'advient pas par les raisonnements et les preuves. Elle est impalpable. Pensez à vos rencontres les plus belles : dans l'amour entre conjoints, dans le don total, dans la compassion etc. Ainsi de la rencontre avec le Ressuscité. Elle se fait lorsque les yeux de la foi s'ouvrent sur une présence autre, transformante et resplendissante. « Mystère de la foi ».

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec

Parfois on veut aller vite en affaire! L’évangéliste Marc présente un récit extrêmement bien résumé de la mission de Jésus. En ce début de carême, n’allons pas trop vite en sautant des étapes du parcours. Suivons Jésus pas à pas à travers les défis et les déserts. La récompense nous attends, le Règne de Dieu est tout proche!


Cette prière de saint Thomas More, chancelier du roi Henri VIII, qui l'a fait décapiter a été citée par le pape François dans son discours mémorable à la Curie romaine pour les voeux de Noël le 22 décembre 2014.


By Rowland Lockey, after Hans Holbein the Younger [Public domain], via Wikimedia Commons
By Rowland Lockey, after Hans Holbein the Younger [Public domain], via Wikimedia Commons
Thomas More (7 février 1478, Londres – 6 juillet 1535, Londres), immortalisé dans le filme Un homme pour l'éternité, est homme politique anglais. Nommé chancelier du roi par Henri VIII, il désavoue le divorce du Roi et refuse de cautionner l'autorité que s'était arrogée celui-ci en matière religieuse : il démissionne de sa charge en 1532. Devant la persistance de son attitude, il est emprisonné, puis exécuté comme traître. Il est canonisé en 1935.

Voici cette fameuse prière:

Donne moi une bonne digestion, Seigneur, et aussi quelque chose à digérer.

Donne moi la santé du corps avec le sens de la garder au mieux,

Donne moi une âme sainte, Seigneur, qui ait les yeux sur la beauté et la pureté, afin qu’elle ne s’épouvante pas en voyant le péché, mais sache redresser la situation.

Donne moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir.

Ne permets pas que je me fasse trop de souci pour cette chose encombrante que j’appelle «moi».

Seigneur, donne moi l’humour pour que je tire quelque bonheur de cette vie et en fasse profiter les autres.

Cette question nous revient souvent? Mgr de Monléon apporte des éléments de réponse intéressants et inspirants pour le temps de l'Avent. Dans une présentation brève du nouveau livre de Mgr Albert de Monléon, évêque émérite de Meaux et un des fondateurs de la communauté l'Emmanuel avec Pierre Grousat, Anita Bourdin met en évidence les réflexions de Mgr de Monléon sur la question de la curiosité que suscitait le ministère de Jésus. "Pourquoi Jésus attirait-il les foules?"


"Pourquoi Jésus attirait-il les foules?" par Mgr Albert de Monléon
Mgr de Monléon répond tout d'abord, écrit Anita Bourdin, : par un "sentiment bien légitime de curiosité". Un mouvement amplifié, notamment par les signes, les guérisons.

Jésus attirait aussi "par son enseignement", ajoute Mgr de Monléon: quand les foules l'entouraient, "il leur parlait longuement et elles "l'écoutaient avec plaisir" (Mc 12, 37)". Un enseignement "nouveau" donné avec une "autorité inédite", "d'une clarté pénétrante", en somme "sa Parole était une Bonne nouvelle dont chacun avait soif".

Mais ce n'est pas tout. "Enfin, et peut-être surtout, souligne Mgr de Monléon, Jésus attirait par sa bonté, sa compassion, sa manière de rendre confiance aux plus petits, aux accablés. Auprès de Lui, toute personne de bonne volonté se sentait bien, en sécurité, renouvelée. Il accordait largement son pardon aux pécheurs et leur rendait la possibilité de reprendre une vie nouvelle conforme aux enseignements de Dieu, dans l'Ecriture, et aux aspirations les meilleures de leurs coeurs."


Si la promotion des droits humains « est l’une des plus grandes contributions que l’Europe a offerte et offre encore au monde entier », il faut cependant veiller à ce qu'ils ne deviennent pas « des droits individualistes », a déclaré le pape François au Conseil de l'Europe, qui est la principale organisation de défense des droits de l'homme du continent.


Le pape François s'adressant au Conseil de l'Europe à Strasbourg le 25 novembre 2014 (Crédits photo AFP)
Le pape François s'adressant au Conseil de l'Europe à Strasbourg le 25 novembre 2014 (Crédits photo AFP)
Le Conseil de l'Europe réunit 47 pays européens pour un total de 800 000 d'habitants. Il est compose de plusieurs organismes dont la Cour européenne des droits de l'homme qui siège à Strasbourg. Après sa visite au Parlement européen, le pape François a gagné vers midi le siège du Conseil de l'Europe qui est, précisons-le, un institution distincte de l'Union européenne. Après l'accueil du Secrétaire Général monsieur Thorbjorn Jagland, de madame Anne Brasseur, présidente de l'Assemblée, et des membres du Comité ministériel, il a gagné l´hémicycle pour s'adresser à l'ensemble des composantes du Conseil, son Assemblée Parlementaire, les Représentants des pays membres et les Juges de la Cour européenne des droits de l'homme.

Extrait de son discours où il aborde la question des droits humains tels que rapporté par le Service d'information du Vatican (VIS) :

Désormais...


La porte s'ouvre (Oeuvre de Lucienne Cornet dans la  crypte du Séminaire de Québec à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec)
La porte s'ouvre (Oeuvre de Lucienne Cornet dans la crypte du Séminaire de Québec à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec)
Quelques remarques sur le changement de nom du blogue que vous fréquentez à l'occasion.

Ce changement est rendu nécessaire, puisque le rédacteur du blogue n'étant plus à la tête du Séminaire de Québec, se doit d'assumer la responsabilité personnelle du blogue. Ce n'est pas une tâche qui lui déplaît.

En effet, j'ai dû alimenter ce blogue (je passe au "je" comme vous le voyez) dans une perspective institutionnelle. Je me suis toujours préoccupé de l'image du Séminaire de Québec. C'était normal dans les circonstances quoique les choix reflétaient forcément mes intérêts et mes orientations.

Désormais, je me sentirai beaucoup plus libre d'émettre des opinions et des choix personnels étant dégagé des mes responsabilités de Supérieur général du Séminaire de Québec.

Je suis très heureux d'avoir lancé ce blogue le lundi 7 Mars 2005 sous la forme d'abord d'un webzine qui s'est mué six ans plus tard en blogue le 2 mars 2011. Je ne saurais dire combien j'ai toujours apprécié l'expertise et le soutien de l'équipe de WMAKER d'Ajaccio en Corse. Je leur donne un coup de chapeau bien mérité.

Quand je vois la richesse du contenu j'en suis émerveillé. J'ai l'intention de reprendre des contributions plus régulières. C'est pour moi une façon de rejoindre une vaste public, mais aussi une manière de garder traces de mes lectures, de mes préoccupations du moment et de mes intérêts durables.

Merci de vos visites!

Au plaisir!

Mgr Hermann Giguère P. H.
Séminaire de Québec

20 novembre 2014

Site internet personnel : Carrefour Kairos

P.S. Du début du blogue le 7 mars 2005 au 7 mars 2010 il y a eu 145 081 visites. Il y a quelques mois du 7 mars 2010 au 2 mars 2011 où je n'ai pas les statistiques. Du 2 mars 2011 au 20 novembre 2014 il y a eu 94 723 visites. C'est impressionnant et c'est gratifiant de voir que ces notes continuent de vivre. En tout je compte donc à ce jour 239 804 visites.
20/11/2014

Edito

Commentaires (0)

Une image : deux mots très connus « micro » et « macro ». Je m’explique. Il n’y a pas de « macroréalité » sans « microréalité ». En informatique, par exemple, les Gigabytes sont faits de millions de bytes. Les corps vivants renferment des milliers de cellules. L’univers est constitué de milliards d’atomes. Il en est ainsi de la Seigneurie de Jésus-Christ, Roi de l'Univers


Faire entrer notre microréalité dans la macroréalité de l'univers avec le Christ, Roi de l'Univers
Microréalité et macroréalité divines

Il en est du Dessein de Dieu comme d'une macroréalité qui met de l’avant l’histoire du salut, le mouvement du monde, de l’humanité, de l’univers tout entier. « La création entière, dans sa propre nature, était remodelée au service de tes décrets pour que tes enfants soient gardés sains et saufs. » nous dit le livre de la Sagesse (18, 14-16). L’Évangile nous donne une clef pour entrer dans ce grand mouvement dont nous sommes partie prenante à notre niveau de la « microréalité » : se faire petit et pauvre comme la veuve de l’Évangile – cette toute petite, exclue, pauvre dont nous parle l'évangile selon saint Luc au chapitre 18. "Quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux, dit Jésus" (Matthieu 18, 4)

Pour entrer dans ce mouvement intense du Dessein d’Amour de Dieu sur le monde, il faut en réponse à l’invitation de Jésus, comme cette veuve, vivre l’attente sans se lasser, toujours prier sans se décourager, car Dieu peut se faire attendre des siens pour affermir leur foi. Le Royaume de Dieu est déjà là, mais pas encore. C’est pourquoi, Dieu arrive « vite » dans nos vies. Il fait irruption. C’est le sens premier du texte grec qu’on a traduit par « sans tarder » dans la traduction liturgique. Il signifie littéralement « à l’improviste, de façon imprévue, d’une manière soudaine ».

L’attente c’est le « pas encore », c’est le regard en avant. C’est aussi l’inquiétude parfois : viendra-t-il? ne viendra-t-il pas? C’est encore la patience dans la durée, la persévérance, mais c’est toujours l’espérance.

Quelque 50.000 membres du "Renouveau dans l'Esprit" (Rinnovamento nello Spirito Santo, Rns) ont rencontré le pape François au Stade olympique de Rome, samedi dernier, 31 mai 2014, en fin d'après-midi.

L'événement était organisé en collaboration avec l'"International Charismatic Catholic Renewal Services" (ICCRS) et la "Catholic Fraternity of Charismatic Covenant Communities and Fellowship" (CFCCCF), dans le cadre du 37e Congrès national sur le thème : « Convertissez-vous ! Croyez ! Recevez l’Esprit Saint ! » (Rome, 1er-2 juin).


Le pape François, accompagné de Salvatore Martinez, président du Rinnovemento nello Spirito en Italie, fait son entrée dans le Stadio Olimpico à Rome le 31 mai 2014
Le pape François, accompagné de Salvatore Martinez, président du Rinnovemento nello Spirito en Italie, fait son entrée dans le Stadio Olimpico à Rome le 31 mai 2014
ROME, 2 juin 2014 (Zenit.org) - « Soyez attentifs à ne pas perdre la liberté donnée par l'Esprit-Saint », c'est-à-dire « la grâce de laisser Dieu être Dieu », déclare le pape au Renouveau charismatique italien. Il donne rendez-vous à tous les mouvements charismatiques du monde pour un grand Jubilé, à la Pentecôte 2017.

La jeunesse doit être donnée

Le pape est arrivé au milieu des hymnes et des acclamations enthousiastes, accueilli par le président du mouvement, Salvatore Martinez. Dialoguant avec différents « témoins » – un prêtre, un jeune, des mariés et une personne handicapée – il a exhorté les jeunes à miser leur jeunesse « sur de grandes choses ».

« Il serait triste de protéger sa jeunesse dans une forteresse... cette jeunesse deviendrait 'vieille'. Le jeune doit savoir prendre des risques avec espérance car la jeunesse doit être donnée... N'épargnez pas votre jeunesse ! », a-t-il encouragé.

« Je voudrais vous laisser un seul mot », a-t-il dit aux prêtres : « proximité. Proximité avec Jésus dans la prière et l'adoration » et « proximité avec le Peuple de Dieu qui vous a été confié. Aimez votre peuple ».

Puis le pape s'est tourné vers les familles, « l’Église domestique, où Jésus grandit dans l'amour des époux, dans la vie des enfants ». Il a mis en garde : « l'ennemi attaque tant la famille, le démon ne la veut pas et cherche à la détruire, car il cherche à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'amour... ».

Dans cette note sur les divorcés-remariés et l’accès aux sacrements de Pénitence et d’Eucharistie, Mgr Pierre Gaudette P.H., professeur associé de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval et prêtre associé de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec nous fait part d'une avenue à visiter pour avancer sur la question de l'admission éventuelle des divorcés-remariés à l'Eucharistie.


Pour une Église plus ouverte et accueillante : « Je rêve d’une Église mère et pasteur » (Pape François)
Pour une Église plus ouverte et accueillante : « Je rêve d’une Église mère et pasteur » (Pape François)
Mgr PIerre Gaudette a été professeur d'Éthique fondamentale à l'Université Laval pendant de nombreuses années et titulaire d'un cours sur les divorcés-remariés. De 2002 à 2008 il a été secrétaire de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec. Il a été membre de la Commission théologique internationale. Son expertise et sa compétence lui ont permis de regarder toute la question de l'accès aux sacrements des divorcés-remariés avec des points de vue qui ouvrent des perspectives nouvelles sur cette question qui est à l'ordre du jour du Consistoire extraordinaire des cardinaux avec le pape François à Rome les 20 et 21 février 2014.

La citation de saint Cyprien de Carthage sur les lapsi (chrétiens qui sous la crainte du martyre avaient renié leur foi devant les persécuteurs) que Mgr Gaudette nous propose en Annexe "mérite réflexion, écrit-il, et, me semble-t-il, ouvre une porte intéressante".

Bonne lecture.

Texte complet de Mgr Gaudette


NOTE

Mgr Gaudette a publié sur le site Carrefour Kairos d'Hermann Giguère un deuxième texte le 17 avril 2015 qui précise les choses à la suite du Synode de l'automne 2014. À lire!

Texte complet

Cité du Vatican, 27 février 2014 (Vatican Information Service). Le Pape s'est adressé en ce 27 février 2014 aux membres de la Congrégation pour les évêques dont le préfet est le cardinal Marc Ouellet, ancien archevêque de Québec, devant lesquels il a tracé un portait de ce doit être le rôle de ce dicastère, chargé de l'aider à désigner les pasteurs de diocèses de par le monde.


Le pape François s'adressant aux membres de la Congrégation des évêques (Photo de l'Osservtore Romano)
Le pape François s'adressant aux membres de la Congrégation des évêques (Photo de l'Osservtore Romano)
Voici les passages principaux de ce discours:

"La mission essentielle de la Congrégation. Lors d'une consécration épiscopale, l'Eglise rassemblée invoque le Saint-Esprit et demande que le candidat soit ordonné. L'Evêque président demande alors s'il y a le mandat. Cette congrégation existe pour aider à rédiger un mandat qui sera ensuite diffusé dans de nombreuses églises pour la joie et l'espérance du peuple de Dieu. Cette congrégation existe pour s'assurer que le nom a avant tout été indiqué par le Seigneur".

Le peuple de Dieu a besoin et attend un pasteur, quelqu'un au grand cœur. Il veut un homme de Dieu, pas un gestionnaire ni un administrateur de société, quelqu'un capable de s'élever à la hauteur de la vue de Dieu pour nous conduire à lui... Nous ne devons jamais perdre de vue les besoins des Eglises locales, auxquelles nous devons répondre. Or il n'existe pas d'évêque standard... Pour nous, l'enjeu est d'entrer dans la perspective du Christ en tenant compte de la réalité des Eglises particulières".

La "liste" de Radio Vatican. Le 25 février 2014 l'agence Zenit dans son bulletin Le Monde vu de Rome pointe les sept dates que Radio Vatican a présentées pour résumer, jusqu'à aujourd'hui, les étapes de la réforme mise en oeuvre par le pape François dès les premières semaines de son élection.


Le pape François avec les enfants des Gardes suisses
Le pape François avec les enfants des Gardes suisses
"Depuis sa nomination, le Pape François a montré sa volonté d’aller vite dans la réforme du Saint-Siège comme de l’Etat du Vatican. De nombreuses structures et commissions ont ainsi été créées et des audits lancés, par de grandes compagnies internationales. Tour d’horizon de cette « opération transparence » en quelques dates clés", annonce Radio Vatican.

-13 avril 2013 : création d'un groupe de huit cardinaux chargés de l’aider dans le gouvernement de l’Eglise et la réforme de la Curie. Ce « G8 » est composé des cardinaux Maradiaga (Honduras), Pell (Australie), O’Malley (Etats-Unis), Monsengwo (RDC), Gracias (Inde), Marx (Allemagne), Bertello (Italien, curie) et Errázuriz (Chili);

-27 juin 2013 : par un document personnel signé de sa main, appelé chirographe, craation d'une commission chargée de superviser les activités de l’Institut pour les Ouvres de religion (IOR). Ses pouvoirs sont larges, elle dispose du personnel et des moyens nécessaires à sa mission, et peut éventuellement faire appel à des collaborations extérieures;

-18 juillet 2013 : lancement d'un audit financier du Saint-Siège et de l’Etat de la Cité du Vatican. Une nouvelle commission d’étude sur l’organisation de la structure économico-administrative du Saint-Siège est créée. Son but est d’œuvrer à “la simplification et la rationalisation” des activités économiques et financières du Saint Siège. Présidée par l’économiste maltais Joseph F.X. Zahra, elle est composée de huit membres dont sept laïcs. Elle jouit d’une totale indépendance et, selon son mandat, remettra au Pape seul ses conclusions;

-30 septembre 2013: par un chirographe le G8 devient un "conseil" permanent: sa première réunion, se tient du 1er au 3 octobre;

-18 décembre 2013: après un appel d'offre, le cabinet d’audit McKinsey reçoit la mission de fournir un travail de conseil pour rendre l'organisation des moyens de communication du Saint-Siège plus fonctionnelle, efficace et moderne. Parallèlement, la compagnie KPMG, autre grand cabinet de conseil, est chargée d’aligner sur les standards internationaux la comptabilité de toutes les institutions et de tous les services qui ont leur siège dans la Cité du Vatican;

-15 janvier 2014: renouvellement de la commission cardinalice de vigilance de l’IOR, institut financier qui n'est pas une banque. Ses cinq membres sont tous remplacés et nommés pour cinq ans, à l’exception du cardinal français Jean-Louis Tauran, qui conserve son poste;

-25 février 2014 : par un Motu Proprio, institution d'un Secrétariat à l’économie -sorte de ministère des Finances-, pour coordonner la gestion économique et administrative du Saint-Siège et de l’Etat de la Cité du Vatican, avec à sa tête le cardinal archevêque de Sydney, George Pell. Création d'un conseil de 15 membres chargés de formuler des directives à l’adresse du nouveau Secrétariat, ainsi qu’un poste de «contrôleur général» qui sera doté de pouvoirs lui permettant d'opérer des «contrôles dans n'importe quelle agence ou institution du Saint-Siège et de l'Etat de la Cité du Vatican ».

A ces dates il convient d'ajouter les nominations effectuées par le pape, qui renouvellent ou confirment les responsabilités des dicastères du Vatican.

Le tout sur le fond de ses enseignements quotidiens et hebdomadaires sur la "conversion pastorale" et de ses gestes si éloquents qui parlent directement au coeur, à Rome ou au cours de ses voyages.

Tiré de Zenit du 25 février 2014

Conseils pour bien vieillir tirés d’un PPS reçu le 21 avril 2013. Signé He Yan, Jan 2010. Le pseudonyme He Yan est emprunté à un philosophe chinois mort en 249 : “Chinese scholar who cofounded the philosophical movement qingtan (“pure conversation”), in which groups of scholars used Daoist terms and concepts to give new meanings to Confucian texts. They also utilized Confucian moral and social philosophy to politicize Daoist thought.” (Encyclopedia Britannia)


Dix conseils pour bien vieillir
Lire le PPS

Dix conseils pour bien vieillir

1. Oubliez les chiffres non-essentiels, incluant l’âge, le poids, la taille. Laissez les médecins s’en occuper, c’est la raison pour laquelle ils sont payés.

2. Ne gardez que les bon amis, ceux qui sont présents, positifs, gais et vous font rire.

3. Continuez d’apprendre.
L’informatique, la couture, le jardinage, etc...
Ne laissez pas votre cerveau au repos
Un cerveau au repos attire le diable Alzheimer.

4. Profitez de toutes les choses simples.

5. Riez souvent et fort à en perdre le souffle.

6. Même si vous pleurez, regardez devant.
La seule personne qui vous aide, c’est vous et cela, pour toute la vie.
Vivez pendant que vous êtes vivant.

7. Entourez-vous de tous ceux que vous aimez.
La famille, les animaux, la musique, les plantes, les loisirs, etc…
Votre maison est votre château.

8. Prenez soin de votre santé.
Vous êtes en bonne santé, protégez-là.
Si elle est instable, soignez-vous.

9. Faites des voyages.
Prenez l’escalier au lieu de l’ascenseur.
Allez à la campagne ou à l’étranger.

10. Dites à tous que vous les aimez chaque fois que vous le pouvez.


Ce texte de l'abbé Alain Faucher, prêtre associé de la communauté des prêtres du Séminaire de Québec et professeur à la Faculté de théologie de l'Université Laval, a été publié le 7 avril 2013 dans le FEUILLET PAROISSIAL pour le Deuxième dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine (C).L'abbé Faucher nous montre que Jésus ressucité n’est pas une invention de ceux et celles qui se mettent à croire en lui. Il est la source de cette expérience dans la foi. Inspirant, et éclairant surtout. Belle présentation de ces riches textes sur la résurrection. Bonne lecture!


Le professeur Alain Faucher, prêtre
Le professeur Alain Faucher, prêtre
Depuis huit jours, nous célébrons Pâques. Notre communauté chrétienne vit ces jours dans la discrétion et l’intimité. L’atmosphère n’a rien du climat survolté de la nuit de Noël. Pourtant, si nous n’avions qu’une seule fête chrétienne, chaque année, ce serait Pâques. En proclamant Jésus comme Seigneur, la fête exprime l’essentiel de notre foi. La première lecture évoque d’ailleurs ce mystère de la foi comme une réalité en croissance : ...des hommes et des femmes de plus en plus nombreux adhéraient au Seigneur par la foi (Ac 5,14). En cette Année de la foi, il y a là un appel à explorer plus avant ce «pays de la foi» auquel nous appartenons. Avant d’y convoquer parents et connaissances, nous devons assumer cette citoyenneté nouvelle qui nous est offerte.

Ce dimanche célébré en écho à la Fête de la Résurrection véhicule des idées claires quant au contenu de la foi. La foi concerne une personne bel et bien vivante de nos jours. Jésus n’est pas seulement un personnage du passé. Il ne suffit pas d’avoir des opinions personnelles sur Jésus. Les lectures bibliques nous aident aujourd’hui à enrichir sa fiche d’identité. Il est important de prendre au sérieux l’avis collectif exprimé en groupe, en communauté et ce, dès les premières générations chrétiennes. Mieux que des regards individuels, mieux que des fragments d’opinions, cette description collective traduit des consensus. Ils sont la base d’un développement culturel et social marquant pour l’humanité entière.

Le cardinal Jorge Mario Bergoglio comme la plupart de ses confrères s'est exprimé le 9 mars 2013 durant une des congrégations générales précédant le conclave sur le programme nécessaire et la figure de celui qui, parmi eux, deviendrait pape. Ce texte qu'il a ré-écrit de mémoire et qu'il a remis au cardinal Ortega, archevêque de La Havane, le lendemain est maintenant rendu public par ce dernier avec l'accord du pape François.


Le programme annoncé de celui qui est devenu le pape François
Le texte de l’intervention du futur pape François, est celui que ce dernier a lui-même transcrit durant la congrégation générale avant le conclave. Orlando Marquez de Palabra Nueva, le magazine de l'Archevêché de La Havane a publié les notes que le cardinal Bergoglio a données au cardinal Ortega le 26 mars 2013 et il en a envoyé une copie à ZENIT pour être publié et diffusé. Déjà publié en langue espagnole, voici la traduction française du texte.

La douce et réconfortante joie d’évangéliser

On a parlé d’évangélisation. C’est la raison de l’Eglise. « Gardons la douce et réconfortante joie d’évangéliser, même lorsque qu’il faut [...] soit annoncé et l’Eglise implantée au cœur du monde » (Paul VI). C’est Jésus Christ qui, de l’intérieur, nous y pousse.

1) Evangéliser suppose un « zèle » apostolique. Evangéliser suppose dans l’Eglise une parésie (témoignage, ndr) d’elle-même. L’Eglise est appelée à sortir d’elle-même et à aller dans les périphéries, les périphéries géographiques mais également existentielles: là où réside le mystère du péché, la douleur, l’injustice, l’ignorance, là où le religieux, la pensée, sont méprisés, là où sont toutes les misères.

2) Quand l’Eglise ne sort pas pour évangéliser, elle devient autoréférentielle et tombe malade (cf. La femme toute courbée repliée sur elle-même dont parle Luc dans l’Evangile (13,10-17). Les maux qui, au fil des temps, frappent les institutions ecclésiastiques sont l’auto-référentialité et une sorte de narcissisme théologique. Dans l’Apocalypse, Jésus dit qu’Il est à la porte, qu’il frappe à la porte. Bien entendu, le texte se réfère au fait qu’il frappe à la porte de l’extérieur pour entrer... Mais je pense aux moments où Jésus frappe de l’intérieur pour le laisser sortir. L’Eglise autoréférentielle prétend retenir le Christ à l’intérieur d’elle-même et ne le fait pas sortir.

3) Quand l’Eglise est une Eglise autoréférentielle, elle croit involontairement avoir la lumière, une lumière qui lui est propre. Ce n’est plus la certitude de viser le mysterium lunae, elle va au contraire vers un mal très grave dont on connaît le nom : «la spiritualité mondaine » (Selon Lubac, c’est le pire mal qui puisse arriver à l’Eglise). L’Eglise vit pour donner la gloire des uns aux autres. Bref ! Il y a deux images de l’Eglise: l’Eglise évangélisatrice qui sème « Dei Verbum religiose audiens et fidenter proclamans » et l’Eglise mondaine qui vit replie sur elle-même et pour elle-même. Cette analyse devrait apporter un éclairage sur les changements et réformes possibles qui doivent être faites pour le salut des âmes.

4) Pensant au prochain pape, il faut un homme qui, de la contemplation et de l’adoration de Jésus Christ, aide l’Eglise à sortir d’elle-même vers la périphérie existentielle de l’humanité, pour qu’elle devienne mère féconde de la « douce et réconfortante joie d’évangéliser ».

Traduction d'Océane Le Gall

Nous apprenons que le 21 février 2013 est décédé à Jérusalem le Père Pierre-Marie Delfieux, rencontré au 49e Congrès eucharistique international de Québec en 2008. Le Père Delfieux et les Fraterntés monastiques de Jérusalem furent très proches des prêtres du Séminaire de Québec à leur arrivée au Québec en 2004. Le fondateur du Séminaire de Québec, le bienheureux François de Laval, fut une de leur grande inspiration.


Père Pierre-Marie Delfieux (1934 -2013)
Père Pierre-Marie Delfieux (1934 -2013)
Le 31 octobre 2004, le Supérieur général du Séminaire, l'abbé Hermann Giguère, remettait aux frères et aux soeurs des Fraternités un reliquaire et recevait en échange une icône écrite par une soeur de la communauté.. Voir le reportage.

Que les frères et les soeurs soient assurés de nos profondes sympathies et de nos prières.

Mgr Hermann Giguère P.H.
Séminaire de Québec

Voici l'avis de décès :

Frère Jean-Christophe Calmon, prieur général,
Sœur Violaine Divry, prieure générale,
les frères et sœurs de Jérusalem,
les familles Delfieux et Angles,
confient à votre prière
le Père Pierre-Marie Delfieux
fondateur des Fraternités Monastiques de Jérusalem,
parti vers la Maison du Père le 21 février 2013.


La messe d’A-Dieu, présidée par le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris,
sera célébrée le mercredi 27 février, à 10h00, en la cathédrale Notre-Dame de Paris.
L’inhumation dans le cimetière de Magdala se fera dans l’intimité
en présence de la communauté et de la famille.

Voici un aperçu de la biographie du Père Pierre-Marie. Delfieux par le Service de presse des Fraternités monastiques de Jérusalem
1 2 3 4 5 » ... 14

QUI SUIS-JE?
Mon site internet

DERNIÈRES HOMÉLIES
Vous y trouverez l'homélie du dimanche publiée le mardi qui précède. Bonne méditation!





Galerie
tombeau_crypte_sme_porte_ouverte.jpg
site_sme_marceau_detail.jpg
vieux_seminaire_entree.gif
Fanal - Petit-Cap 034_5.jpg
chapelle_gs_2010.jpg
guillaume_couillard_2fabrique.jpg

Album sur les édifices du Sémiaire de Québec avec diaporama